• In my mailbox (157)

    Bonjour les choux!!

    La semaine a senti l'été à plein nez!! Et les maisons d'édition savent qu'été rythme avec lecture. Du coup, j'ai reçu pleiiiiiin de jolies choses.

    L'édition Sarbacane m'a envoyé un phénomène.

    In my mailbox (157)

    Anatole et l'école, c'est une longue suite de rendez-vous manqués. Il faut dire qu'avec sa dégaine d'ado balourd et sa tignasse de cheveux qui lui tombent devant les yeux, il n'a pas l étoffe d un héros. Du moins, à première vue. Car en regardant mieux, on pourrait s apercevoir qu il a un sourire craquant... et aussi un don : celui de voir les fantômes.
    Le fantôme de Philomène, une jeune fille morte en 1870, dans l accident de la filature qui se tenait à la place du collège.
    Repérer un fantôme, c est déjà pas banal. Mais
    quand ce fantôme vous apprend qu un grave danger menace la vie de tous les élèves et que vous seul pouvez les sauver, ce rendez-vous-là, pas question de le rater !

    L'édition Archipel m'offre un mystère et une histoire d'amour.

    In my mailbox (157)

    8 juillet 1947. Un communiqué de la base de bombardiers  atomiques de Roswell (Nouveau-Mexique) annonce la découverte  d’un de ces mystérieux « disques volants » que l’on signale  alors un peu partout. La nouvelle est démentie le soir même  par le quartier général de la 8e armée aérienne. Ce n’était  qu’une regrettable confusion avec… un ballon météo !
    Durant un demi-siècle, un secret absolu a régné sur cette  affaire, en dépit de dizaines de témoignages attestant de la  réalité de l’incident. Puis, en 1995, le Pentagone se décide à  révéler « la vérité » : il s’agissait en réalité d’une vingtaine de  ballons. Pourquoi l’avoir caché ? Parce qu’il s’agissait d’essais  militaires pour détecter dans l’atmosphère d’éventuels essais  atomiques soviétiques. Quant à la présence de corps d’humanoïdes  sur les lieux du crash, ce n’était que des mannequins  en bois destinés à tester des parachutes.
    Ces explications, hélas, ne résistent pas à l’examen.  Que s’est-il vraiment passé à Roswell ? En vingt années d’enquête,  Gildas Bourdais a réuni l’ensemble des pièces du dossier,  afin de reconstituer le fi lm de l’événement. Il présente  toutes les hypothèses sur l’« affaire », l’une des plus troublantes  – et des plus controversées – quant à l’existence de lointains  « visiteurs ». L’enjeu est d’une portée considérable : il s’agit de  mettre fi n à la politique du secret qui continue d’étouffer les  observations d’ovnis faites depuis des décennies.

    In my mailbox (157)

    Nouvelle-Zélande, 1875. Lizzie et Michael Drury cultivent l'espoir d'un jour posséder leur propre domaine. Mais ces perspectives heureuses sont soudain balayées par la disparition de leur fille adoptive, Matariki, kidnappée par un chef maori... Pendant que Michael se démène pour retrouver sa fille, Katherine Burton - l'ancienne fiancée de Michael - apprend une nouvelle plus heureuse : son fils Colin revient en Nouvelle-Zélande. Mais nul ne mesure les conséquences de ce retour pour ces deux familles ... Une nouvelle fois, Sarah Lark fait la part belle à ses héroïnes, et au combat qu'elles mènent pour conquérir liberté et indépendance, dont le droit de vote - la Nouvelle-Zélande étant le premier pays au monde à l'avoir adopté.

    L'édition De Borée m'a envoyé trois belles nouveautés.

    In my mailbox (157)

    Adélaïde, Émeline et Marie tiennent une auberge de bonne réputation.
    Les hommes du village sont choyés par ces excellentes cuisinières, d'humeur égale et qui savent se faire respecter. Mais, un matin d'hiver, pourtant, l'établissement ferme. Comme chaque année, à la même époque, les soeurs disparaissent quelques semaines, laissant voyageurs et villageois presque orphelins. Où et pourquoi partent-elles ainsi sans rien dire ? Tous sont torturés par le doute et la jalousie...

    In my mailbox (157)

    Gard, fin du XIXe siècle. Amélie, douée pour les études, rêve de devenir institutrice. La mort de sa mère, à la naissance de sa dernière soeur, a obligé les sept enfants à se débrouiller. C'est Elise, l'aînée, qui s'est sacrifiée pour s'occuper de la fratrie. Le père, garde forestier, n'a pas beaucoup de moyens pour élever sa nombreuse descendance. Soutenue par son institutrice, Amélie va tout de même réussir à poursuivre ses études, tout en travaillant comme fileuse de soie pour couvrir les dettes de la famille. Passant ses soirées dans les livres, elle décrochera son bac et intégrera l'Ecole normale d'instituteurs. Mais son premier poste ne se passera pas sans difficultés, les habitants du village où elle est envoyée n'appréciant pas ses idées libérales. Amélie parviendra-t-elle à s'imposer ? Trouvera-t-elle l'amour ?

    In my mailbox (157)

    Les bateaux reviennent chargés de sardines, les femmes ne ménagent pas leur peine à la conserverie et les petites mains s'agitent à la fileterie. Au port, chacun travaille dur pour apporter de l'argent à la maison et les pêches heureusement sont miraculeuses. Pourtant Angélique aimerait échapper à son destin tout tracé en s'instruisant. La rencontre avec la comtesse de Kéradec, qui l'engage comme apprentie dentellière, va ouvrir les portes de son rêve...

    Et enfin J'ai reçu la masse critique de babélio

    In my mailbox (157)

    La Belle Époque est incarnée par les trois « Belles » Gloires Françaises. Cette « French Touch » avant-gardiste se compose d’un trio de choc qui a marqué, entre autres, le monde de l’hôtellerie et de la restauration françaises. Elles sont les ambassadrices d’un univers idéalisé par les touristes internationaux. La recette est fort simple : prenez de la gastronomie, ajoutez-y des hivernants, des artistes, des demi-mondaines, sans oublier notre ruralité, saupoudrez le tout des arts et lettres et vous obtiendrez ce mets délicat qui incarne l’art de vivre à la Française. Présentez l’ensemble sur un plateau d’argent de la Belle Époque et le tour est joué. Vous aurez ainsi mis en valeur cette France à la fois insoumise et rigoureuse, corsetée dans ses traditions ancestrales et du « qu’en dira t-on ». Cette Trinité des bons vivants que ces personnalités incarnent depuis plus d’un siècle dans la gastronomie, la culture et les sentiments, sont devenues d’immenses figures féminines qui, sans le vouloir, ont traversé le siècle. Femmes modestes au destin remarquable, elles sont, ici, réunies pour la première fois, vous offrant un premier aperçu de ce triptyque féminin exceptionnel qui reflète, à tout jamais, les «  Belles » de « La Belle Époque » : « La Belle Angèle », « La Belle Otero », « La Belle Meunière ».

    Et vous, qu'avez-vous découvert?

     
    Pin It

    5 commentaires
  • In my mailbox (156)

    Bonjour les loulous!!

    Encore une semaine qui se termine, et qui nous rapproche de l'été. Je dois dire que début de semaine, j'ai été bien gâtée au niveau des températures estivales!

    J'ai aussi vu arriver quelques jolies choses par courrier. Je vous montre?

    L'édition XO m'a envoyé ce premier tome d'une série qui a l'air prometteuse.

    In my mailbox (156)

    Venise, campo Santa Fosca, octobre 1627. Lucia, jeune et espiègle Vénitienne, se retrouve au milieu des flammes qui dévastent la modeste imprimerie familiale. Sous ses yeux, son père est enlevé par trois hommes armés. Qui donc se cache derrière ce crime ? La veille, la magnifique Isabella Rosselli, la plus rouée des espionnes de la cité des Doges, est venue faire reproduire une étrange gravure. 

    Lucia est décidée à percer cette énigme et à sauver son père. Dans une quête effrénée, elle s'immisce parmi les puissants, se mêle au bal des faux-semblants du carnaval, s'enfonce dans les arrière-cours des palais. Une Venise fascinante, oppressante, où le pouvoir se confond avec l'amour, où les étreintes succèdent aux duels et les baisers aux complots.

    Dans ces bas-fonds de la cité lacustre, amis et ennemis avancent masqués. Lucia joue de ses charmes, de son épée, de son poignard aussi qu'elle porte au mollet. Elle ruse, croise le fer avec Giorgio Cornaro, le fils du doge, homme corrompu et dangereux, prête à tout pour découvrir la vérité sur cette gravure dont tous, à Venise, sont convaincus qu'elle recèle le secret du pouvoir absolu.

    L'édition De Borée a aussi pensé à moi et m'a envoyé un roman fort intrigant.

    In my mailbox (156)

    Padraig, géant roux irlandais, est un jeune contrebandier qui croupit dans une prison anglaise. Auprès de Tull, son geôlier, ancien corsaire, il découvre l'existence d'un fabuleux butin de pirates. Ce trésor, en plus d'une belle quantité de métal précieux, recèlerait un mystérieux livre écrit par un conquistador, ancêtre de Padraig. Suivez les aventures du contrebandier et de ses complices Jethro l'affranchi, Lizzy la prostituée et Salamander le forban sur la piste du papillon de fer. Rôdez sur le port de Bristol, traversez l'Atlantique, affrontez les jungles des Caraïbes et les forêts du Canada, espionnez des sorcières sur la lande galloise et échappez aux chasseurs de primes et aux corsaires. Découvrez, enfin, Londres en plein cataclysme, en cette terrible année 1666 où la ville s'est embrasée... Aurez-vous le courage de vous embarquer à la recherche du fameux Livre de raison ?

    Et Nathan jeunesse m'a envoyé deux jolis petits livres

    In my mailbox (156)

    Cendrillon est une princesse punk ? Le Petit Chaperon noir s’éclate en concert avec le loup ? Blanche-Neige et les Sept Nains sont un groupe de rock ? Lucía Etxebarria, avec l’aide de sa fille, brise les codes des contes classiques pour transformer ces héroïnes trop sages en jeunes filles fortes, intelligentes et bien ancrées dans leur temps.

    In my mailbox (156)

    Une nouvelle commande est arrivée à l'Agence : Hanaé voudrait un anniversaire 100 % sensations fortes. Cette aventurière n'aime rien tant qu'affronter le danger ! Mais comment parvenir à la surprendre quand :
    1. Hanaé a déjà tout fait (descendu des torrents en kayak, sauté à l'élastique, surfé au Cap Horn…)
    2. son grand frère la surveille étroitement et l'empêche de sortir pour qu'elle fasse ses devoirs3. "sensations fortes" doivent rimer avec "sécurité" ?

    Et vous, qu'avez-vous découvert?

    Pin It

    1 commentaire
  • In my mailbox (155)

     Bonjour les loulous!

    Cette semaine m'a apporté des trésors!! De beaux livres, des romans intrigants, et des couvertures superbes!

    Les Presses de la Cité m'ont envoyé ces deux romans.

    In my mailbox (155)

    Après une première enquête menée avec Sherlock Holmes (voir Le Diable de la Tamise), Anna Kronberg s'est retirée dans son cottage du Sussex. La jeune femme médecin pensait qu'elle et son célèbre coéquipier étaient parvenus à annihiler une organisation secrète qui expérimentait des bactéries pour en faire des armes de guerre. Mais le professeur Moriarty, véritable dirigeant de l'organisation, a survécu. Et il a décidé d'utiliser Anna pour entamer des recherches sur la peste...

    Pour arriver à ses fins, Moriarty kidnappe Anna ainsi que son père. Si la jeune femme veut revoir ce dernier en vie, elle devra obéir. Vivant désormais sous haute surveillance entre la demeure luxueuse de son geôlier à Londres et un entrepôt où elle réalise ses expériences, Anna tente de trouver un moyen pour prendre contact avec Holmes. Alors qu'elle fomente le meurtre de Moriarty, une relation ambiguë s'instaure avec cet homme violent, manipulateur et effrayant.

    In my mailbox (155)

    A Brive, en 1935. Par son mariage, la douce Alice est au coeur des manigances et des ambitions de Paul Bersac et de sa mère. Lui, propriétaire de la source d'eau la Châteline, cache sa part d'ombre. Mais bientôt Alice se rebelle...

    Jamais la timide Alice n'aurait pu rêver d'une si belle union... Le tout récent propriétaire de la source d'eau la Châteline, Paul Bersac, alliant charme et assurance, a demandé sa main à ses parents, prospères paysans corréziens. Alice est amoureuse. Pour la première fois. Et qu'importe si Marthe, sa future belle-mère, se montre si intrusive. 

    Or, au fil des mois de leur vie commune, la jeune épouse s'interroge. Paul est lointain. Est-il vraiment le mari dont elle rêvait ? Sa société perd de l'argent. Est-il le brillant entrepreneur qu'il a voulu faire croire ? Et surtout, comment peut-elle exister au sein du couple quasi fusionnel que forment Paul et sa mère ? 

    En ces années 1930, il est difficile pour une jeune femme sans expérience de s'affirmer. Et pourtant Alice Bersac va se rebeller...

     L'édition Archipel m'envoie un documentaire bien intéressant.

    In my mailbox (155)

    Depuis des décennies, le célèbre “Triangle des Bermudes”, zone située entre Miami, San Juan (Porto Rico) et l’archipel des Bermudes, donne lieu à bien des spéculations. Plusieurs centaines de navires et d’avions y ont disparu. Une faille spatio-temporelle ? D’un phénomène météo aussi brusque que violent, qui les efface du décor en une fraction de seconde ? D’une malédiction ? Certains cas, comme celui de l’escadrille d’Avengers – cinq bombardiers sortis des radars en décembre 1945, avec leur équipage – sont il est vrai plus que troublants…

    L’aviation ne manque pas d’affaires énigmatiques. L’aviatrice Adrienne Bolland, guidée par un médium lors de son intrépide traversée des Andes en 1921. Le dirigeable britannique R-101, Titanic des airs, dont la fin tragique près de Beauvais, en 1930, sera élucidée par un « esprit ». Le crash du DC10 d’Americain Airlines à Chicago, en 1979, annoncé par un rêve prémonitoire. L’astronaute Deke Slayton, dont l’avion de course perturba le trafic de l’aéroport de Santa Ana… plus de cinq après sa mort, en 1993.

    Autant de cas inexpliqués rassemblés dans ce livre. Pour chacun de ces dossiers, les auteurs ont refait l’enquête et livrent leur intime conviction.

    Et puis, j'ai reçu un joli cadeau pour ma fête des mères

    In my mailbox (155)

    « Le cardinal vient de rendre son âme à Dieu », annonce-t-on à la Cour lorsque Mazarin s’éteint, le 9 mars 1661. « Je doute que Dieu l’ait acceptée » réplique un courtisan.
    À Madame de Staël qui lui demande son avis sur l’un de ses ouvrages, le célèbre Rivarol lui répond : « Je fais comme vous Madame, je ne pense pas »…
    « Comment ! Vous allez épouser ce laideron ? L’avez-vous au moins regardée de face ? » s’exclament les amis du séduisant Boni de Castellane en apprenant ses noces avec la très riche mais fort laide américaine Anna Gould. 
    « C’est vrai, vue de face elle n’est pas belle, mais elle est irrésistible vue de dot », rétorque l’aristocrate sans-le-sou…

    Souvent féroces mais savoureux, les bons mots font aussi l’Histoire de France, avec cette touche de malice qui ne pouvait laisser indifférent Stéphane Bern. En esprit curieux de tout et de tous, il nous en offre ici un florilège : 400 piques et répliques irrésistibles, où l’anecdote laisse filtrer quelques insolentes vérités.

    Et vous, qu'avez-vous découvert cette semaine?

    Pin It

    5 commentaires
  • In my mailbox (154)

    Coucou les loulous!!

    La semaine dernière avait été très calme. Pas de panique, j'avais pioché dans ma Pal du coup hihi.

    Cette semaine a repris un rythme habituel, puisque j'ai acheté et reçu des nouveautés.

    D'abord, j'ai acheté l'intégrale d'une série que j'avais découvert à la télé.

    In my mailbox (154)

    À Rosewood, tout le monde a quelque chose à cacher.
    Surtout cinq jolies petites menteuses.

    Alison, Hanna, Emily, Spencer et Aria ont juré de ne plus jamais parler d'une petite vengeance qui a viré au cauchemar.
    Lorsque Alison disparaît du jour au lendemain, les quatre copines croient leurs inavouables secrets ensevelis à jamais. Mais trois ans plus tard, un mystérieux "?A?" les menace de divulguer leurs mensonges. Les jeunes filles pensent d'abord au retour d'Alison qui leur fait une blague. La réalité est bien plus inquiétante.
     

    In my mailbox (154)

    Maintenant que Hanna, Spencer, Emily et Aria se sont débarrassées de A, qui les harcelait depuis des mois, elles sont libres de retourner à leur petites vies tranquilles. Dommage qu'un nouveau A sévisse en ville. Et celui-là refuse de les laisser oublier ce qui s'est passé à Rosewood, leur plus noir secret : le meurtre de leur meilleure amie Alison DiLaurentis. Les filles n'ont de cesse de tout retourner pour découvrir la vérité, mais elles creusent doucement leur propre tombe.

    In my mailbox (154)

    Une croisière dans les Caraïbes, un été à bronzer sur les plages idylliques de Jamaïque. Nos menteuses auraient-elles enfin trouvé le repos ? Après tout, l'affaire Alison DiLaurentis est désormais classée et Aria, Spencer, Hanna et Emily ont bien grandi. Mais « A » ne renonce jamais, et ni le soleil ni la mer bleu azur ne suffiront à le garder éloigné bien longtemps...

    L'édition Archipel m'a envoyé un roman de notre chère Tamara Mckinley ainsi qu'un témoignage.

    In my mailbox (154)

    Cela fait longtemps que Claire a quitté les terres hostiles et désolées du domaine où elle a grandi pour poursuivre ses études et sa carrière de vétérinaire à Sydney.
    Mais quand elle reçoit l’invitation de sa grand-tante Aurelia à une réunion de famille, Claire est ramenée à son passé. Elle qui était partie après une violente dispute avec les siens…
    Bien qu’à contrecœur, Claire rejoint l’arrière-pays australien. Mais comment va réagir sa mère, Ellie, qu’elle n’a pas revue depuis cinq ans ? Et Leanne, sa sœur, lui battra-t-elle toujours froid ?
    En renouant avec ce passé, ce sont autant de rancœurs qui remontent à la surface, mais aussi des secrets qui surgissent. Et expliquent beaucoup de choses…
    Comme à son habitude, Tamara McKinley brosse le portrait de femmes courageuses. Trois générations de battantes, qui chacune à leur manière ont dû lutter contre l’adversité pour gagner leur indépendance.

    In my mailbox (154)

    Pin It

    6 commentaires
  • In my mailbox (153)

    Bonjour bonjour tout le monde!!

    Comment allez-vous?

    Cette semaine aura été reposante. Quelques jours de congé, un peu de calme, et mes batteries se remplissent.

    En attendant, j'ai aussi une petite perle.

    L'édition Sarbacane m'a fait parvenir un roman

    In my mailbox (153)

    Gloria, tombée enceinte trop jeune d’un prof de théâtre dont elle était follement amoureuse, a abandonné son bébé pour poursuivre son rêve de devenir une star, et partir pour Los Angeles… Sept ans plus tard, son ambition glorieuse s’est diluée dans les déconvenues et les rôles de figuration. Alors, elle décide de récupérer son enfant. Sauf que la mère adoptive n’est pas d’accord, bien sûr. Il ne reste plus à Gloria qu’à enlever Jamie et à fuir avec lui d’État en État à travers l’Ouest américain, direction le Canada. Pas si simple d’autant que Jamie, lui, ne veut pas rester avec elle.

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique