• Jamais sans mes soeurs de Kristina JONES (et ses soeurs Céleste et Juliana)

    Edition: Archipel

    Nombre de pages: 474 pages

    Résumé: Celeste, Kristina et leur demi-sœur Juliana ont toutes les trois été élevées et ont grandi dans la terrible secte des Enfants de Dieu. Celeste et Juliana n'ont pu échapper à la secte que très récemment. Séparées dès leur plus jeune âge, les Sœurs témoignent ici à trois voix de leur expérience au cœur de cette organisation internationale qui, sous couvert de la " Loi d'amour ", prêchait la pédophilie et la violence. Victimes dès l'âge de 3 ans de tortures physiques et mentales, forcées à la mendicité et à la prostitution, violées par les membres de la secte, conduites de pays en pays sous de fausses identités, elles livrent ici le témoignage bouleversant de leur jeunesse sacrifiée et de leur difficile combat pour la reconstruction.

    Jamais sans mes soeurs de Kristina JONES (et ses soeurs Céleste et Juliana)

    Mon avis: Kristina, Céleste et Juliana sont nées au sein d'une communauté hermétique au monde extérieur, appelée Les enfants de Dieu (elle aura d'autres noms par la suite).

    Elles grandissent dans les enseignements donnés par les dirigeants de cette secte. Et traversent, par là même, des années de persécutions et d'abrutissements. Régulièrement abusées sexuellement et psychologiquement, ces petites filles n'ont pour seul repère ce qu'on leur a appris. Elles ne connaissent rien du monde extérieur à cette organisation, et dépérissent lentement... Il leur faudra de nombreuses années pour pouvoir en sortir.

    Ces récits sont toujours bouleversants. Il l'est d'autant plus, cette fois, que ces petites filles n'ont pas connu d'avant-secte. Dès leurs naissances, ballotées, délaissées, maltraitées, elles grandissent sans amour filial puisque ce n'est pas la doctrine prônée. Elles doivent faire face à de nombreuses choses, et elles nous expliquent comment, au travers du regard d'un enfant, toutes ces consignes sont absurdes.

    Entre la crainte du Système (nom donné au reste du monde), l'abrutissement par la répétition des doctrines, la peine et la solitude, et par-dessus, les pratiques incestueuses, c'est à se demander comment ces enfants n'ont pas dérivé.

    Je sais (pour l'avoir vécu) que se libérer d'une organisation de ce genre est loin d'être facile. Il faut réaliser que l'on ne connaît rien d'autre, que ce que l'on a toujours vu. On ne sait pas comment ça se passe, là, dehors. Il faut comprendre qu'il y a la crainte de se retrouver seul au monde, sans personne vers qui se tourner. Car en général, une fois que quelqu'un quitte ce microcosme, il n'existe plus pour sa propre famille, restée à l'intérieur.

    Tout d'un coup, il faut tout construire de A à Z: un emploi, une maison, et des centaines d'autres choses qui peuvent sembler anodines au reste du monde, comme fêter son anniversaire ou Noël.

    Ce témoignage à trois voix est important, ne serait-ce que par le fait que cette secte existe toujours. D'autres enfants continuent de subir, continuent d'avoir besoin d'aide. On ne peut rester sourd au message qu'adressent les trois soeurs au reste du monde. 

    J'ai donc été très touchée par ce livre, et la profondeur des sentiments qu'expriment ces jeunes femmes. Je n'ai qu'une seule chose à ajouter: Ne fermez pas les yeux quand vous voyez quelque chose qui vous paraît insolite. Les enfants ne choisissent pas, on leur impose.

    Petit bonus: Voilà à quoi ressemble aujourd'hui les trois soeurs.

    Jamais sans mes soeurs de Kristina JONES (et ses soeurs Céleste et Juliana)

    Points attribués: 8/10

    Je remercie l'édition Archipel pour cette lecture émouvante.

    Il vous tente?

    Pin It

    votre commentaire
  • Zeppelin ou l'incroyable histoire des ballons dirigeables de Gérard A. JAEGER

    Edition: Archipel

    Nombre de pages: 272 pages

    Résumé: À la Belle Époque, le ballon à air chaud, vedette du ciel depuis la fi n du XVIIIe siècle, est supplanté par un engin libre de ses mouvements. Son principal concepteur, l’ingénieur allemand Ferdinand von Zeppelin (1838-1917), vient de le faire voler avec succès, le 2 juillet 1900, au-dessus du lac de Constance. D’emblée, le « dirigeable » distance l’aéroplane. Maniable, rapide et fi able, il saura conserver son avance technique pendant trois décennies. Cette suprématie germanique, étendue à l’art de la guerre, puis aux vols commerciaux, sera réduite à néant en 32 secondes, le 6 mai 1937. À son arrivée à Lakehurst, dans le New Jersey, le majestueux Hindenburg et ses 155 000 m3 d’hydrogène s’enfl amment après avoir heurté le mât d’arrimage.

    On dénombre 35 victimes et un grand brûlé : le zeppelin luimême, au règne duquel le régime nazi a décidé de mettre fin… Tombés en disgrâce à l’apogée de leur gloire, les paquebots du ciel, acteurs triomphants d’une ère de défi s, entrent dans la légende. Gérard A. Jaeger retrace en détail leur incroyable histoire, des pionniers de l’aérostat aux derniers vols du Graf Zeppelin II.

    Zeppelin ou l'incroyable histoire des ballons dirigeables de Gérard A. JAEGER

    Mon avis: chacun d'entre nous a au moins entendu parler une fois de ces fameux dirigeables qui se promenaient dans nos cieux. 

    Au-delà de ce maigre savoir se cache une histoire vraiment particulière et étonnante.

    Je suis très curieuse en général, et j'aime apprendre de nouvelles choses, découvrir de nouveaux sujets, en savoir plus sur ceux que je ne maîtrise pas. Alors quand Archipel m'a proposé ce livre, j'ai accepté avec grand plaisir. 

    J'ai découvert l'histoire du Comte Von Zeppelin dès ses débuts, jusqu'à l'apogée de son invention. Eh bien, je ne savais pas du tout que ces ballons avaient eu une histoire si longue. Je ne m'étais pas rendue compte qu'ils avaient déjà prouvé leur utilité lors de la Première Guerre Mondiale.

    J'ai aussi été très surprise par le nombre d'accidents (mortels ou pas) qui ont parsemé l'histoire de ce moyen de locomotion. Fallait-il croire au génie pour l'inventeur pour tenter l'expérience d'un voyage entre l'Europe et les Etats-Unis!

    Ce livre est très bien documenté. Il reprend une chronologie complète des événements, des témoignages, des statistiques, des photos, et une énergie qui devait bien correspondre au créateur des ballons.

    J'ai été absorbée par ma lecture, du début à la fin. Loin d'être assommant, cette documentation était expliquée clairement et simplement. A aucun moment, je ne me suis ennuyée. Je compte bien placer ce livre sur mon étagère de documentation. Il fera partie de ces livres que l'on a envie d'ouvrir à nouveau. Car le nombre de détails donnés est tellement important qu'on ne peut évidemment avoir tout retenu en une seule lecture.

    Que cela ne vous décourage pas, au contraire. Cela veut plutôt dire que l'auteur n'est pas resté dans les sentiers, se contentant simplement de donner quelques miettes d'informations à ses lecteurs. Et c'est ce qui me plait justement. 

    Points attribués: 9/10

    Je remercie l'édition Archipel pour cette lecture aérienne.

    Il vous tente? 

    Pin It

    2 commentaires
  • Les derniers jours des Romavov de Luc MARY

    Edition: Archipel

    Nombre de pages: 256 pages

    Résumé: Juin 1918. " L'ange approche ", écrit dans son journal intime Alexandra, dernière impératrice de Russie, après quinze mois de captivité. Cet ange, un envoyé de Lénine, est un exterminateur dont l'épée s'abat un mois plus tard sur la tsarine, son époux Nicolas II, leurs quatre filles et l'unique héritier du trône, le tsarévitch Alexis, un adolescent de treize ans. La révolution bolchevique vient de tomber le masque. Y a-t-il des survivants ? Une semaine seulement après la mise à mort du 17 juillet 1918, les armées blanches ne trouvent à Ekaterinbourg que cendre et destruction. Quant au lieu présumé de l'inhumation, une mine en forêt, on n'y découvre aucun corps. Démembrés, dispersés, brûlés et enterrés, les restes des derniers Romanov demeureront introuvables jusqu'à la chute de l'URSS, donnant cours aux plus folles rumeurs. Il y aura presque autant de grandes-duchesses qu'il y eut de Louis XVII... Mais, le 22 janvier 2008, l'ADN a parlé. La sinistre forêt de Koptiaki vient de livrer son dernier mystère... C'est le récit de cette enquête scientifique et historique que livre Luc Mary, mais aussi la chronique d'un régicide annoncé : celui d'un tsar faible et influençable, promis à la chute dès le sacre, et dont la Révolution aura fait un martyr, puis un saint dont nul n'imaginait que les reliques seraient un jour vénérées sous les fenêtres de son ancien palais...

    Les derniers jours des Romavov de Luc MARY

    Mon avis: Tout le monde a déjà entendu parler, au moins une fois dans sa vie, de la famille Romanov. Cette lignée de tsars de Russie, alliant magnificence, majesté et luxe ancien. Et chacun sait également comment leur histoire s'est terminée.

    Je dois bien avouer que l'ensemble de l'histoire de cette famille si connue m'intéresse énormément. Notamment pour le mystère qui est resté longtemps non élucidé: Anastasia, l'une des filles impériales, aurait-elle survécu? Un mystère qui a défrayé les chroniques, puisqu'une jeune femme s'était présentée à Paris sous ce nom. Et qu'une enquête approfondie avait été ouverte, à cette époque.

    Mais au-delà de cette énigme, je me suis souvent posé la question de savoir comment on pouvait passer d'une vie fastueuse à une existence misérable en si peu de temps. Luc Mary a dressé, dans son livre, un tableau aussi complet que possible, pour retracer la chronologie des événements. 

    Le tsar, Nicolas II, n'était pas une figure forte de la lignée Romanov. A l'inverse de ses prédécesseurs, durs, solides et affirmés, il privilégiait sa vie de famille à la direction de son empire. Il a négligé de nombreuses, et certains de ses contemporains à la Cour ont eu des décisions et des réactions qui n'ont rien arrangé.

    En lisant ce livre, on ne peut que comprendre comment on a pu arriver à un tel point de non-retour. Oh bien sûr, je parle de la destitution du tsar, pas de l'agonie qu'a du subir la famille en entier. En cette époque de guerre, et de famine, il était évident qu'il fallait une main de fer dans un gant de velours. Ce que le Tsar n'avait pas...

    J'ai appris énormément de choses, grâce à ma lecture. Et j'ai pu jeter un oeil totalement différent sur ce que je savais déjà. Une vision plus complète, et honnête de tout ce qui a pu se passer, m'a permis de mieux comprendre les réactions de chacun, à cette époque.

    Pour ceux qui sont férus d'histoire, intéressés de différents sujets, et curieux d'en savoir plus, je ne peux vous dire qu'une chose: lisez ce documentaire! Il est vraiment intéressant.

    Points attribués: 9/10

    Je remercie l'édition Archipel pour cette lecture si dramatique

    Il vous tente?

    Pin It

    1 commentaire
  • Jean-Jacques Goldman confidentiel de fred HIDALGO

    Edition: L'Archipel

    Nombre de pages: 532 pages

    Résumé: C’est à Fred Hidalgo que Jean-Jacques Goldman, en pleine gloire, avait annoncé qu’il arrêtait les disques et la scène. Aujourd’hui, après trente ans au service des Restos du Coeur, il a décidé aussi de tourner cette page.

    Cette biographie, nourrie d’entretiens recueillis au fil de trois décennies, est le fruit des relations privilégiées entre un chanteur à succès mais secret et un journaliste amoureux de la chanson. C’est l’histoire d’un fils d’immigrés juifs, demi-frère d’un révolutionnaire abattu à 35 ans, devenu l’auteur-compositeur-interprète français le plus populaire de sa génération ; le plus courtisé aussi par ses pairs, après avoir

    été vilipendé par la presse qui, à ses débuts, ne voyait en lui qu’un « chanteur à minettes » éphémère…

    Riche de moments émouvants et forts, ce livre retrace le parcours d’un artiste hors normes (commenté par lui-même), le destin singulier d’un homme resté modeste, solidaire et discret. Et c’est « la personnalité préférée des Français » qui se révèle comme jamais, en nous faisant entrer dans la confidence.

    Jean-Jacques Goldman confidentiel de fred HIDALGO

    Mon avis: Je suis une grande fan du travail de Jean-Jacques Goldman. Pas de grande surprise, donc, quant à mon choix de lecture...

    Depuis qu'il est "à la retraite", on n'entend plus vraiment parler de cet homme, déjà si discret durant ses années de scène. Aussi, quand Archipel a présenté ce livre dans son catalogue, je me suis dit que c'était l'occasion de renouer avec ces si belles décennies.

    L'auteur avoue, régulièrement, dans son écrit que le chanteur ne voyait pas l'intérêt d'écrire un livre sur lui. On reconnaît bien là le caractère si particulier de JJG. Et après, peut-être n'avait-il pas tort...

    Je m'explique. Bien sûr qu'on aime en apprendre plus sur nos célébrités préférées: de petites anecdotes, des gestes, des paroles précises... Nous sommes tous comme ça, à vouloir nous approcher un peu, toucher le rêve du doigt.

    Fred Hidalgo a une grande amitié pour Jean-Jacques Goldman, et cela a l'air bien réciproque. Mais cette trop grande amitié n'a-t-elle pas terni l'objectivité de l'écrivain? Dans ce livre centré sur Jean-Jacques Goldman, j'ai lu beaucoup sur Fred Hidalgo lui-même: ses magazines, sa famille, ses soucis, ses réussites et ses défaites. Etait-ce vraiment la place pour cette partie de prose?

    Pour le coup, je me suis ennuyée.... Des interviews exploités à plusieurs reprises, dans différents chapitres, ont fait que j'ai eu l'impression que l'auteur n'avait peut-être finalement pas grand chose à nous raconter, pas suffisamment en tout cas que pour remplir un livre de 500 pages. Alors il a comblé comme il pouvait.

    Je lis beaucoup de biographies, et qu'elles soient denses ou pas, j'aime y trouver le personnage qui est traité et uniquement lui. Son entourage à LUI, son succès et ses défaites, oui. Mais retrouver dans le même livre la biographie de l'auteur par la même occasion, c'est déroutant. Parce que ce n'est pas du tout ce que j'ai envie de découvrir (sans pour autant avoir une dent contre l'auteur, soyons bien clair).

    Pour cette fois, je suis déçue. Et je regrette que ce livre ne soit pas moins épais, mais uniquement centré sur le sujet dont le nom est sur la couverture.

    Points attribués: 7/10

    Je remercie l'édition Archipel pour cette lecture musicale.

    Il vous tente?

    Pin It

    votre commentaire
  • Je me suis invité chez les stars de Tristan HANKARD

    Edition: la boîte à Pandore

    Nombre de pages: 230 pages

    Résumé: Tristan est ce qu'on appelle un " crasher ", un pirate du système. Son but est de s'infiltrer dans des célèbres cérémonies people, sans y avoir été convié, évidemment. À son actif : les Grammys, les Golden Globes, les Oscars, la soirée Vanity Fair et trinquer avec Brad Pitt, Eva Longoria, Leonardo DiCaprio, Paris Hilton... Comment s'y prend-t-il ? Un smoking chic, une chemise blanche impeccable et surtout... du culot ! Tristan se fait passer pour un acteur européen et Hollywood l'ui ouvre les bras. Pourquoi crashe-t-il ? Pour le fun, l'adrénaline. 

    Tristan réussit-il à tous les coups ? Pas toujours, mais cela fait partie du jeu. 

    - Alors que la menace pèse sur notre environnement actuel et que la sécurité est à son maximum, comment se fait-il qu'un adolescent puisse duper la vigilance des lieux les plus sécurisé au monde ? 

    - Comment en est- ‐il arrivé là ?

    - Qu'est-ce qui pousse un jeune garçon ordinaire à s'infiltrer là où il n'est pas attendu ?

    Je me suis invité chez les stars de Tristan HANKARD

    Mon avis: Tristan est un jeune homme belge, décidé à vivre le rêve américain, tel qu'on nous le vend à la télévision.

    Pour ce faire, il se doit d'aller voir, sur place, si c'est bien la réalité. 

    Il nous relate, dans ces pages, son aventure...

    Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en ouvrant ce livre. Mais peut-être pas à si peu.

    Je m'explique. Tristan explique ses années d'études, son envie de parcourir le monde, et surtout de croiser des célébrités, finalement. Parce que, bien qu'il parle d'un projet de fin d'année, dans lequel il veut parler du fameux rêve américain, on en voit finalement très peu.

    Il obtient une bourse pour aller étudier une année scolaire aux états-unis. Très bien. Je m'attends donc à en entendre parler. Mais rien, nada. Pas un mot ou presque du cursus suivi. Très peu aussi sur la famille d'accueil chez qui il vit. Il n'en donne qu'une impression et plutôt négative à mon sens.

    Par contre, et là, pour moi, ça coince un peu, les fêtes déjantées, les ballades sur la plage et surtout, surtout, les rencontres avec des célébrités sont amplement décrites, racontées, répétées...

    Répétées parce que finalement, j'ai eu l'impression que ce jeune homme avait plutôt un tableau de chasse à remplir. C'est une chose d'être heureux d'avoir croisé par hasard un acteur, et que celui-ci se soit arrêté quelques minutes. C'est tout autre chose que de se gonfler d'orgueil en racontant que l'on s'infiltre illégalement dans des soirées auxquelles il n'est pas invité. Ca m'a laissé froide, et j'ai fini par me lasser de cette énumération sans fin de ces rencontres "fortuites".

    Oh bien sûr, il y a la part de culot pour un si jeune homme, c'est vrai. Il faut oser. Mais je ne peux m'empêcher de me demander à quoi tout ça lui a servi. A-t-il réussi son travail de fin d'études? Cette expérience lui  a-t-elle apporté quelque chose? De ça non plus, il ne parle pas.

    Il fait une incursion dans le monde des acteurs. Et puis? Il est rentré chez lui, et on ne sait rien de plus.

    Je ne suis pas du tout convaincue...

    Points attribués: 5/10

    Je remercie l'édition la boîte de Pandore pour cette lecture américaine.

    Il vous tente?

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique