• Edition: Nathan jeunesse
    Nombre de pages: 64 pages

    Résumé: Un contenu complet pour répondre à toutes les questions que se posent les parents sur les programmes et le fonctionnement du système scolaire. Une première partie « Mode d’emploi » qui répond aux questions les plus fréquemment posées. Une deuxième partie « Nouveaux programmes » qui explique ce qui change en 2016 : les priorités du programme par cycle et par classe, le détail par matière, des conseils de méthode pour aider son enfant.Une double page avec les dates clés de l’année scolaire, des astuces et des conseils, des pages à personnaliser, des citations de parents et d’enseignants.


    Nombre de pages: 80
    Edition: Nathan jeunesse

    Résumé: Un contenu complet pour répondre à toutes les questions que se posent les parents sur les programmes et le fonctionnement du système scolaire. Une première partie « Mode d’emploi » qui répond aux questions les plus fréquemment posées. Une deuxième partie « Nouveaux programmes » qui explique ce qui change en 2016 : les priorités du programme par cycle et par classe, le détail par matière, des conseils de méthode pour aider son enfant.Une double page avec les dates clés de l’année scolaire, des astuces et des conseils, des pages à personnaliser, des citations de parents et d’enseignants.


    Mon avis : Quel parent, arrivant le premier matin de la rentrée scolaire de leur enfant, ne se pose pas mille et une questions ? Les horaires, les matières abordées, les bonnes façons d’aider son enfant dans ses études, la bonne façon d’aborder les devoirs, l’étude, etc, etc… 

    On passe tous par là, à un moment donné de notre vie, quand nous avons des enfants. Et ce n’est pas toujours évident de trouver des repères surs auxquels s’accrocher. 

    C’est ce que proposent ces deux livrets. Tout y est dit, tout y expliqué, décrypté, illustré. 

    Après avoir ces petits guides, on est paré à tout affronter : les contrôles, les lectures obligatoires, les préparations de dictée, les réunions de parents, les bulletins, les fêtes d’école, et tout le toutim. 

    C’est vrai que ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver sur ce qui obligatoire, conseillé, ou secondaire. Pas de problème, respirez : procurez-vous ces guides, et là, vous vous sentirez rassuré. 

    Pour ma part, ayant déjà plusieurs enfants qui ont passé le cap des primaires, et des premières années secondaires, je n’ai pas trouvé d’informations intéressantes. Mais si j’avais eu la possibilité de les lire bien avant, j’aurais certainement moins tâtonné aux premières rentrées scolaires. 

    Bref, si vous voulez vous sentir détendu au premier septembre, n’hésitez pas à vous les procurer. 

    Je remercie l’édition Nathan jeunesse pour ces guides.

    Ils vous tentent?



    votre commentaire

  • Edition: Jourdan
    Nombre de pages: 395 pages

    Résumé: Barbara Harper-Nelson, née Rigby, fut, pendant la guerre, la petite amie d'un jeune aviateur français, Francis Usai, qui combattait dans les bombardiers lourds de la RAF, basés à Elvington, près de York, d'où il mena avec son équipage de nombreuses missions, notamment dans l'horrible déluge de feu que fut la bataille de la Ruhr. Barbara conserva toutes les lettres de Francis (plus de 300) ainsi que les journaux qu'elle avait tenus pendant la guerre. Réunis tant d'années plus tard, ces documents authentiques, qui se lisent comme un roman, constituent une conversation unique, évocatrice, émouvante, parfois aussi amusante, entre ces deux jeunes gens. Ils font aussi revivre la mémoire de nombreuses personnes qu'ils ont rencontrées. Peu de gens savent qu'environ 2300 Français basés à Elvington, près de York, ont combattu aux côtés des Alliés dans le Bomber Command de la RAF et que, sur les équipages initialement engagés, un homme sur deux fut tué. Ce livre leur rend hommage et devrait aussi contribuer à mieux les faire connaître.


    Mon avis: Lors de la seconde guerre mondiale, de nombreux pilotes français se sont exilés en Angleterre, pour porter main-forte aux forces aériennes.

    Arrivant souvent sans connaître un mot d'anglais, et totalement coupés de leurs famille, ces jeunes hommes se sentaient souvent bien seuls. Il arrivait alors qu'entre entraînement et repos dans des familles anglaises, des amitiés se créent. Un échange épistolaire comblait alors les distances lors de déplacement militaire.

    C'est ainsi que Barbara Rigby et Francis Usai entamèrent une prolifique correspondance. Ce lien est resté gravé, malgré les années, sur le papier. Papier que Barbara a gardé tout au long de sa vie, comme un témoignage de l'Histoire. 

    Entre son journal intime de l'époque, et la retranscription des lettres de Francis, on replonge à cette époque si compliquée et si difficile. Un témoignage de premier plan, précieux et inattendu.

    Le principe de ce livre m'a énormément plu. Pouvoir retracer, à travers une correspondance de l'époque, les événements qui se sont passés jusqu'à la signature de l'armistice, est incroyable.

    On n'y parle pas que de tactiques militaires, mais aussi des ressentis, des émotions des jeunes gens de l'époque. Leur façon de voir les choses, d'évaluer l'avenir, d'attendre ce qui semblait impossible, et d'apprécier le moindre petit bonheur (comme une fleur dans une enveloppe) nous fait réfléchir. 

    Qu'il devait être compliqué, à l'époque, de pouvoir s'imaginer une vie différente, après la guerre. Comment pouvaient-ils encore échafauder des plans pour leur vie future? Il fallait une sacrée d'optimisme.

    Barbara nous fait aussi ressentir l'angoisse qui ne les quittait pas: les raids aériens dans lesquels ils étaient susceptibles de perdre des amis, des portés disparus, des blessés... Elle nous fait éprouver ce qu'elle à vécu à cette époque comme inquiétudes.

    J'ai lu ce livre de bout en bout sans m'en être rendue compte. J'ai voyagé entre Barbara et Francis et, à travers eux, avec leurs amis et familles. Ce témoignage est absolument incroyable.

    Points attribués: 9/10
    Je remercie l'édition  Jourdan pour cette lecture tout à fait particulière.

    Il vous tente?



    votre commentaire

  • Edition: Archipel
    Nombre de pages: 261 pages

    Résumé: Karl Zéro aborde ici des affaires criminelles, qui ont défrayé la chronique, et sur lesquelles il dit son intime conviction.
    Le calvaire de Lydia Gouardo
    Jersey, l’orphelinat de la honte
    Le Karrek Ven, l’école en bateau
    La secte des béatitudes
    L’ordre du Temple solaire
    Le tortionnaire de l’Yonne
    Point commun entre ces affaires : l’enquête a dysfonctionné. Du fait de ses errements, les coupables ont été ignorés ou relâchés. Il a fallu des années afin que les coupables soient identifiés. Quand ils l’ont été…
    Arpentant les lieux des crimes, fouillant les zones d'ombre, ne se laissant jamais prendre au jeu des apparences, Karl Zéro s'intéresse aux faits, rencontre les témoins clé et pose les bonnes questions. Les réponses qu’il apporte, avec précision et exigence, ne cessent de passionner le grand public.


    Mon avis : Karl Zéro est un journaliste un peu particulier. En effet, il se préoccupe d’affaires judiciaires ayant pris une importance particulière. 

    Dans les affaires présentées, il s’agit de la façon dont ces différents cas ont été « enterrés » par la Justice. Silence, non-dits, enquêtes pas assez poussées, magistrats ou dirigeants véreux… Des faits divers qui ont pris une tournure tragique et qui, pourtant, n’ont pas l’objet d’un procès ou d’une conclusion claire. 

    Et Karl Zéro tente de démontrer la vérité, par des interviews, des recherches en profondeur, des secrets de voisinage, et autres parcelles de l’histoire. Le recoupement donne parfois lieu à des réflexions, puisque la Police et la Justice n’ont pas jugé bon d’aller jusqu’au bout des choses. 

    J’ai lu ce livre, de bout en bout, pratiquement d’une traite. Les histoires sont bien traitées, de façon claire et précise. Le journaliste s’appuie sur des faits et non des élucubrations sans queue ni tête. Chaque affaire est dévoilée de la même manière : un résumé succinct, des extraits d’articles d’époque, des interviews de personnes ayant été au cœur de l’évènement. 

    J’ai été happée par les différentes enquêtes, j’ai suivi Karl Zéro pas à pas, découvrant comme lui des choses inadmissibles, incroyables, invraisemblables. Et il faut avouer que j’ai découvert ou redécouvert de façon précise des cas judiciaire complètement étonnant, attristant et souvent malheureux, comme cet orphelinat sur l’île de Jersey qui a fait scandale quand on y a découvert des cas de pédophilie. 

    Suite à ma lecture, et même en cours devrais-je dire, j’ai approfondi les sujets traités par des vidéos, et des images trouvées sur le net. 

    Je ne connaissais pas encore cet auteur, mais vraiment, vraiment, il a une plume formidable. Rien n’est lourd, ni trop long. Mais elle est plutôt déliée, agréable, et intéressante. 

    Je pense, après avoir cherché s’il avait écrit d’autres livres, que je vais tenter la lecture d’autres de ces écrits. 

    Points attribués : 10/10 

    Je remercie l’édition Archipel pour cette formidable découverte.

    Il vous tente?


    votre commentaire

  • Edition: Baker Street
    Nombre de pages: 208 pages

    Résumé: Poète et nouvelliste, Jen Campbell s’est inspirée de son expérience de libraire à Édimbourg et à Londres pour rapporter dans un blog ses conversations invraisemblables, étranges ou extravagantes avec certains clients. Le succès de son blog lui a donné l’idée de partager sous forme de recueil ces perles complètement inouïes – et pourtant vraies ! Le livre a déjà été traduit dans une dizaine de pays. Suite au succès du livre (bestseller du Sunday Times), un deuxième volume est sorti deux ans plus tard.


    Mon avis: Demandes loufoques en tout genre, réflexions innocentes ou blessantes, sens de répartie des libraires,... Un recueil de propos tous plus désopilants les uns que les autres! De quoi ravir les amateurs de perles !

    J'ai lu ce livre en une soirée! Une fois abordée la première page, il est impossible de se détacher de ce livre! 

    Dès les premières petites situations, j'ai souri, ri, et même explosé de rire. J'ai même fait profiter mon mari de la lecture des meilleurs sur lesquelles je tombais. 

    Voilà un florilège de choses que les librairies peuvent rencontrer dans leur travail de tous les jours. Et pour certaines situations, je n'ai qu'une chose à dire à ces personnes: Chapeau, pour votre patience!

    Entre des personnes qui recherchent des livres possédant des photos de VRAIS dragons, ou qui se croient être une réincarnation de Sherlock Holmes, ou encore qui considèrent que les librairies sont des lieux de prêts de livres, il faut vraiment avoir les nerfs solides! 

    En tout cas, je pense que beaucoup de personnes exerçant ce métier s'y retrouveront, et que les clients (comme moi) vont avoir davantage de considération pour nos libraires.

    A conseiller sans modération et à lire sans retenue!

    Points attribués: 10/10
    Je remercie l'édition Baker Street pour cette lecture cocasse.

    Il vous tente?


    votre commentaire

  • Edition: Omnibus
    Nombre de pages: 661

    Résumé: Le personnage du pirate est aujourd'hui désincarné, en passe de devenir une illusion à l'usage des enfants et des romantiques. Il est temps de retourner voir ce que cachent la légende et les interprétations anarcho-poétiques, à la découverte des hommes et des faits. 
    Dominique Le Brun a réuni six récits -témoignages vécus ou enquêtes - qui restituent la réalité nue. Il propose ainsi une expérience troublante : voyager en compagnie des criminels de la mer à travers le temps et l'espace. L'exaltation de la chasse, le face à face entre victime et bourreau, l'or, le sang et la peur... cette violence extrême qui court à travers les textes fait que le livre n'est pas à mettre dans les rayons jeunesse. Mais on y trouve encore et toujours, au-delà du pillage et du meurtre, le vent de l'aventure absolue, celle que portent les océans.


    Mon avis: Les pirates sont souvent vus comme des personnages de fiction, de roman épique, ou des tombeurs de ces dames.

    Pourtant, de véritables pirates ont sillonné les mers à la recherche de trésors, provoquant des naufrages, réduisant les occupants à l'esclavage. Pour d'autres, cela a été le moyen d'agrandir leur fortune et leur flotte.

    Mais on aurait tendance à oublier qu'aujourd'hui encore, des pirates des mers peuvent prendre en otage le personnel d'un bateau, réquisitionnant le bâtiment par la même occasion.

    Ce livre, épais et complet, retrace pour nous les aventures à quatre époques différentes de l'histoire.
    Au XVIIe siècle, les pirates n'avaient peur de rien, et ne s'encombraient pas de sentiments. Ils mettaient à feu et à sang un navire qu'ils croisaient, emprisonnaient les rescapés pour les vendre ensuite aux barbaresques, réquisitionnait toutes les fortunes, et s'en allaient ensuite tout dépenser en alcool et en femmes.

    C'était une vie dangereuse, faite de risques, de batailles et parfois de défaites. C'était un monde dur, et les hommes perdaient parfois la vie très jeune.

    Des récits de première main ont été retrouvés et réédités pour notre plus grand bonheur.

    Une autre histoire qui a également fait grand bruit, il y a peu, c'est la prise d'otage du Ponant, un bateau de plaisance navigant dans des eaux réputées dangereuses. Cela se passait en 2008, ce n'est donc pas si loin et le risque était bien réel.



    Des somaliens avaient réquisitionné le navire et avaient réclamé une rançon très importante en échange de la libération de l'équipage. Le capitaine du bateau nous donne dans ce livre un récit véridique et inestimable.

    Ce livre était vraiment très intéressant. Je l'ai lu de bout en bout avec le même plaisir, quelle que soit l'époque traitée. J'ai beaucoup aimé, justement, que le style d'écriture soit resté tel qu'il avait été à l'époque. Au fil des chapitres, on voit vraiment le changement de style selon le narrateur. C'est un plus vraiment appréciable.

    J'ai passé un très bon moment avec ce livre. Il est très intéressant, et donne une possibilité de voir ce que pouvait être la vie des pirates mais également de ceux qui était leurs prisonniers.

    Si le sujet vous vous intéresse, je vous le recommande vivement.

    Points attribués: 9/10
    Je remercie l'édition Omnibus et Babélio pour cette occasion particulière

    Il vous tente?


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique