• C'est lundi, que lisez-vous? (163)

     

    Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog de Galleane.


    Il s'agit de répondre à trois questions:

    1. Qu'ai-je lu la semaine passée?

    2. Que suis-je en train de lire?

    3. Que lirai-je après?

    C'est lundi, que lisez-vous? (163)

     

    C'est lundi, que lisez-vous? (163)

    C'est lundi, que lisez-vous? (163)

    C'est lundi, que lisez-vous? (163)

    C'est lundi, que lisez-vous? (163)

    C'est lundi, que lisez-vous? (163)

    C'est lundi, que lisez-vous? (163)

    C'est lundi, que lisez-vous? (163)

    C'est lundi, que lisez-vous? (163)

    C'est lundi, que lisez-vous? (163)

    C'est lundi, que lisez-vous? (163)

    C'est lundi, que lisez-vous? (163)

    C'est lundi, que lisez-vous? (163)

    C'est lundi, que lisez-vous? (163)

    C'est lundi, que lisez-vous? (163)

    C'est lundi, que lisez-vous? (163)

    C'est lundi, que lisez-vous? (163)

     

    C'est lundi, que lisez-vous? (163)

     

    Maama, esclave Ashanti, s’enfuit de la maison de ses maîtres Fantis durant un incendie, laissant derrière elle son bébé, Effia. Plus tard, elle épouse un Ashanti, et donne naissance à une autre fille, Esi. Ainsi commence l’histoire de ces deux demi-sœurs, Effia et Esi, nées dans deux villages du Ghana à l’époque du commerce triangulaire au XVIIIe siècle. Effia épouse un Anglais et mène une existence confortable dans le fort de Cape Coast, sans savoir que Esi, qu’elle n’a jamais connue, est emprisonnée dans les cachots du fort, vendue avec des centaines d’autres victimes d’un commerce d’esclaves florissant avant d’être expédiée en Amérique où ses enfants et petits-enfants seront eux aussi esclaves. Grâce à un collier transmis de génération en génération, l’histoire se tisse d’un chapitre à l’autre : un fil suit les descendants d’Effia au Ghana à travers les siècles, l’autre suit Esi et ses enfants en Amérique.

    C'est lundi, que lisez-vous? (163)

    De la Grèce à l'Autriche, en passant par les États-Unis, des années cinquante à nos jours : la tragique quête du bonheur d'une famille grecque et les catastrophes qui en résultent...

    Tout commence dans un petit village divisé par la guerre, à la frontière gréco-albanaise. Yaya Maria, grand-mère et entremetteuse patentée, décide de marier sa petite-fille, Eleni, avec son cousin, Lefti, pour assurer la pérennité de sa famille. Mais ces derniers ne souhaitent qu'une chose : la première, faire sa propre révolution, le second, qu'on le laisse tranquille. Cependant, parce qu'elle a eu la mauvaise idée d'insulter le chef de la police locale, Eleni se trouve face à deux options : épouser Lefti et rentrer dans le droit chemin ou séjourner en prison pour une période indéterminée. Si les deux cousins sentent que Yaya Maria s'est trompée dans ses prédictions, ils ignorent en revanche que leur famille sera ainsi condamnée au malheur pour plusieurs générations.

    C'est lundi, que lisez-vous? (163)

     

    C'est lundi, que lisez-vous? (163)

    La séparation : une décision, inéluctable, qui anéantit presque tout : une vie de famille, une « respectabilité sociale », le travail patient des vignes, un beau domaine. D'Hélène, épouse détruite, qui retrouve sa liberté, à Gaby l'adolescente, qui se construit, un roman d'apprentissage et les portraits croisés tout en sensibilité d'une mère et de sa fille. 

    En apparence, Hélène Lemaire affiche la réussite de celle qui a su tout concilier : un mariage au long cours, une vaste exploitation viticole en Champagne, deux ados épanouis. Dans l'intimité, c'est une femme brisée dans son coeur et sa chair. La séparation devient bientôt sa seule voie de secours. Quel qu'en soit le prix : la solitude, les manigances de l'ex-mari, l'abîme qui se creuse entre son fils et elle... A bientôt quarante ans, la perspective de recommencer à zéro n'effraie pas Hélène. Au bout du tunnel, la possibilité d'une autre vie ? Comme en écho au retour à la liberté de sa mère, Gaby livre son expérience d'adolescente en devenir et de témoin lucide de la dissolution d'un couple.

    C'est lundi, que lisez-vous? (163)

    En 1877, Charlene Morrison, une jeune femme, ambitieuse et énergique, arrive dans le village de Menlo Park, au New Jersey, pour entreprendre une carrière scientifique auprès de Thomas Edison. Travaillant jour et nuit dans son groupe de recherche, Charlene assiste à la naissance du phonographe, puis à la création de l’ampoule incandescente qui fait la renommée du jeune visionnaire.

    À la suite d’une visite à la Maison-Blanche et du passage de l’actrice française Sarah Bernhardt au laboratoire de Menlo Park, Edison devient un héros national, l’homme qui répand la lumière sur le monde.

    Mais bien vite, le miracle de l’électricité donne lieu à des affrontements cruels entre les puissances industrielles de l’époque. Alors que la guerre des courants se déchaîne et que les rivaux d’Edison tentent de le détruire, Charlene lui garde sa loyauté. Trouvera-t-elle enfin le chemin du coeur de l’inventeur ?

    Et vous, que lisez-vous?

    Pin It

    4 commentaires
  • In my mailbox (153)

    Bonjour bonjour tout le monde!!

    Comment allez-vous?

    Cette semaine aura été reposante. Quelques jours de congé, un peu de calme, et mes batteries se remplissent.

    En attendant, j'ai aussi une petite perle.

    L'édition Sarbacane m'a fait parvenir un roman

    In my mailbox (153)

    Gloria, tombée enceinte trop jeune d’un prof de théâtre dont elle était follement amoureuse, a abandonné son bébé pour poursuivre son rêve de devenir une star, et partir pour Los Angeles… Sept ans plus tard, son ambition glorieuse s’est diluée dans les déconvenues et les rôles de figuration. Alors, elle décide de récupérer son enfant. Sauf que la mère adoptive n’est pas d’accord, bien sûr. Il ne reste plus à Gloria qu’à enlever Jamie et à fuir avec lui d’État en État à travers l’Ouest américain, direction le Canada. Pas si simple d’autant que Jamie, lui, ne veut pas rester avec elle.

    Pin It

    votre commentaire
  • C'est lundi, que lisez-vous? (162)

     

    Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog de Galleane.


    Il s'agit de répondre à trois questions:

    1. Qu'ai-je lu la semaine passée?

    2. Que suis-je en train de lire?

    3. Que lirai-je après?

    C'est lundi, que lisez-vous? (162)

    C'est lundi, que lisez-vous? (162)

     

    C'est lundi, que lisez-vous? (162)

    C'est lundi, que lisez-vous? (162)

    C'est lundi, que lisez-vous? (162)

    C'est lundi, que lisez-vous? (162)

     

    C'est lundi, que lisez-vous? (162)

    De la Grèce à l'Autriche, en passant par les États-Unis, des années cinquante à nos jours : la tragique quête du bonheur d'une famille grecque et les catastrophes qui en résultent...

    Tout commence dans un petit village divisé par la guerre, à la frontière gréco-albanaise. Yaya Maria, grand-mère et entremetteuse patentée, décide de marier sa petite-fille, Eleni, avec son cousin, Lefti, pour assurer la pérennité de sa famille. Mais ces derniers ne souhaitent qu'une chose : la première, faire sa propre révolution, le second, qu'on le laisse tranquille. Cependant, parce qu'elle a eu la mauvaise idée d'insulter le chef de la police locale, Eleni se trouve face à deux options : épouser Lefti et rentrer dans le droit chemin ou séjourner en prison pour une période indéterminée. Si les deux cousins sentent que Yaya Maria s'est trompée dans ses prédictions, ils ignorent en revanche que leur famille sera ainsi condamnée au malheur pour plusieurs générations.

    Endiablé, drôle et tendre, un roman qui parle de nostalgie, de renouveau et du grand amour – que l'on ne rencontre pas qu'une fois.

    C'est lundi, que lisez-vous? (162)

    Maama, esclave Ashanti, s’enfuit de la maison de ses maîtres Fantis durant un incendie, laissant derrière elle son bébé, Effia. Plus tard, elle épouse un Ashanti, et donne naissance à une autre fille, Esi. Ainsi commence l’histoire de ces deux demi-sœurs, Effia et Esi, nées dans deux villages du Ghana à l’époque du commerce triangulaire au XVIIIe siècle. Effia épouse un Anglais et mène une existence confortable dans le fort de Cape Coast, sans savoir que Esi, qu’elle n’a jamais connue, est emprisonnée dans les cachots du fort, vendue avec des centaines d’autres victimes d’un commerce d’esclaves florissant avant d’être expédiée en Amérique où ses enfants et petits-enfants seront eux aussi esclaves. Grâce à un collier transmis de génération en génération, l’histoire se tisse d’un chapitre à l’autre : un fil suit les descendants d’Effia au Ghana à travers les siècles, l’autre suit Esi et ses enfants en Amérique.

    C'est lundi, que lisez-vous? (162)

     

    C'est lundi, que lisez-vous? (162)

    La séparation : une décision, inéluctable, qui anéantit presque tout : une vie de famille, une « respectabilité sociale », le travail patient des vignes, un beau domaine. D'Hélène, épouse détruite, qui retrouve sa liberté, à Gaby l'adolescente, qui se construit, un roman d'apprentissage et les portraits croisés tout en sensibilité d'une mère et de sa fille.

    En apparence, Hélène Lemaire affiche la réussite de celle qui a su tout concilier : un mariage au long cours, une vaste exploitation viticole en Champagne, deux ados épanouis. Dans l'intimité, c'est une femme brisée dans son coeur et sa chair. La séparation devient bientôt sa seule voie de secours. Quel qu'en soit le prix : la solitude, les manigances de l'ex-mari, l'abîme qui se creuse entre son fils et elle... A bientôt quarante ans, la perspective de recommencer à zéro n'effraie pas Hélène. Au bout du tunnel, la possibilité d'une autre vie ? Comme en écho au retour à la liberté de sa mère, Gaby livre son expérience d'adolescente en devenir et de témoin lucide de la dissolution d'un couple.

    Portraits croisés tout en sensibilité d'une mère et de sa fille.

    C'est lundi, que lisez-vous? (162)

    En 1877, Charlene Morrison, une jeune femme, ambitieuse et énergique, arrive dans le village de Menlo Park, au New Jersey, pour entreprendre une carrière scientifique auprès de Thomas Edison. Travaillant jour et nuit dans son groupe de recherche, Charlene assiste à la naissance du phonographe, puis à la création de l’ampoule incandescente qui fait la renommée du jeune visionnaire. 

    À la suite d’une visite à la Maison-Blanche et du passage de l’actrice française Sarah Bernhardt au laboratoire de Menlo Park, Edison devient un héros national, l’homme qui répand la lumière sur le monde.

    Mais bien vite, le miracle de l’électricité donne lieu à des affrontements cruels entre les puissances industrielles de l’époque. Alors que la guerre des courants se déchaîne et que les rivaux d’Edison tentent de le détruire, Charlene lui garde sa loyauté. Trouvera-t-elle enfin le chemin du coeur de l’inventeur ? 

    Un voyage dans la vie mouvementée d’un homme que l’histoire ne peut oublier.

    Et vous, que lisez-vous?

    Pin It

    8 commentaires
  • In my mailbox (152)

    Coucou tout le monde!!


    Cette semaine, pas de réception service presse. Mais des achats qui me font bien plaisir!!

    In my mailbox (152)

    Quand la police de l'Ohio arrête l'auteur présumé de trois, voire quatre viols de jeunes femmes, elle croit tenir un cas facile : les victimes reconnaissent formellement le coupable, et celui-ci possède chez lui la totalité de ce qui leur a été volé. Pourtant, ce dernier nie farouchement. Ou bien il reconnaît les vols, mais pas les viols. Son étrange comportement amène ses avocats commis d'office à demander une expertise psychiatrique. Et c'est ainsi que tout commence… On découvre que William Stanley Milligan possède ce que l'on appelle une personnalité multiple, une affection psychologique très rare qui fait de lui un être littéralement « éclaté » en plusieurs personnes différentes qui tour à tour habitent son corps. Il y a là Arthur, un Londonien raffiné, cultivé, plutôt méprisant, et puis Ragen, un Yougoslave brutal d'une force prodigieuse, expert en armes à feu. Et bien d’autres. En tout, vingt-quatre personnalités d'âge, de caractère, et même de sexe différents. L'affaire Billy Milligan a fait la une des journaux américains, fascinés par ce cas et par la lutte qu’ont menée les psychiatres et Billy lui-même pour essayer de « fusionner » en un seul individu ses 24 personnalités. Quant au livre, construit comme un véritable drame shakespearien, il est le résultat de mois et de mois de rencontres et d'entretiens entre Daniel Keyes et… Ragen, Arthur, Allen et les autres.

    Il s'agit du livre qui a inspiré le film "Split".

    In my mailbox (152)

    Imaginez une jeune fille de seize ans, enceinte et vulnérable, que l’on jette dans une camionnette crasseuse. Vous la croyez terrifiée?

    Bien au contraire, elle n’est pas comme les autres, elle ne ressent aucune empathie. Un handicap qui va devenir une force redoutable : méthodique et calculatrice, elle met au point un plan d’évasion où rien n’est laissé au hasard.

    Dès les premières minutes de son enlèvement, elle se focalise avec calme et détermination sur deux choses : sauver l’enfant qu’elle porte et se venger.

    Sa volonté de fer et son ingéniosité seront ses meilleures armes contre la perversité de ses oppresseurs, et il ne lui restera alors plus qu’à attendre le moment idéal pour lancer son attaque.

    In my mailbox (152)

    Laure de Permon, duchesse d'Abrantès par son mariage avec le général Junot, est une figure incontournable de la vie parisienne sous l'Empire. Liée depuis l'enfance à la famille Bonaparte, elle est la dame d'honneur de Madame Mère, l'amie intime de Pauline, sœur de l'Empereur, mais aussi l'ennemie jurée de Caroline, reine de Naples ... et maîtresse de son mari.

    D'une grande générosité envers Laure, qu'il surnomme affectueusement "petite peste", Napoléon entretient avec elle des relations teintées de séduction et d'affection. Aux yeux de la duchesse, l'Empereur reste le "chat botté", ce jeune homme sorti de l’école militaire dans des bottes trop grandes pour lui et qui emplit sa vie de bruit, de fureur mais aussi d'heures incroyablement exaltantes.

    In my mailbox (152)

    «La gloire est éphémère, seule la renommée est durable.» Près de deux siècles d'histoires d'amour et de beauté, perlés de tant de parfums imaginés, se sont écoulés depuis qu'un jour de 1828 Pierre-François-Pascal Guerlain (1798-1864), parfumeur-chimiste de son état, ouvrit sa première boutique, rue de Rivoli, non loin du très chic hôtel Meurice, à Paris... Son destin avait été scellé bien des années auparavant, dans ce berceau d'odeurs où s'écoula sa petite enfance à Abbeville, auprès de son père, marchand d'épices et potier d'étain. Muscade, cannelle, vanille, poivre venus de terres lointaines avaient fait rêver l'enfant et nourri sa mémoire à jamais. Des velléités d'indépendance, le désir, encore fugace, de se réaliser poussèrent sur la route un jeune homme prêt à tout pour conquérir ses rêves, et qui allait se révéler bientôt en créateur visionnaire, doué d'un génie sans égal pour combiner d'heureuses alliances olfactives... Libre et audacieux, Guerlain suivit son intuition, offrant à une clientèle exigeante des fragrances inoubliables, encloses dans des flacons aussi élégants que raffinés, comme on n'en avait encore jamais vu. Après lui, Aimé, Jacques, Jean-Paul poursuivront l'aventure en la réinventant sans cesse, au point d'incarner le Paris du luxe et de la volupté. Une réussite familiale romanesque, que fait revivre avec talent la plume d'Élisabeth de Feydeau. Une histoire, enfin, où égéries et muses ne manquent pas, qui ont inspiré parmi les grands succès de la Maison «Jicky», «L'Heure Bleue», «Mitsouko», «Shalimar»...

    Et vous, qu'avez-vous découvert?

    Pin It

    2 commentaires
  • La pension du bord de mer tome 2: Si loin des siens de Tamara McKinley

    Edition: Archipel

    Nombre de pages: 370 pages

    Résumé: Septembre 1940. Polly Brown a accepté un poste d’infirmière à l’hôpital Cliffehaven, sur la côte Sud de l’Angleterre, afin de se rapprocher de Jack, son mari, grièvement blessé au front. Elle a dû se séparer d’Alice, sa fillette de 5 ans, envoyée au Canada pour fuir l’Europe en guerre. 

    À Cliffehaven, Polly emménage à la Pension du Bord de Mer, tenue par les époux Reilly. Là, elle y fait la connaissance de Danuta, une jeune Polonaise qui a perdu toute sa famille au début de la guerre. 

    Les deux femmes se serrent les coudes. En effet, bien que Polly soit une soignante qualifiée, l’infirmière en chef de l’hôpital refuse de lui accorder sa confiance et la traite comme une bonne à tout faire. 

    Au moment où Polly commence à se résoudre que Jack ne survivra peut-être pas à ses blessures, un télégramme parvient à la Pension. Un U-boat allemand a torpillé le bateau dans lequel se trouvait Alice…

    La pension du bord de mer tome 2: Si loin des siens de Tamara McKinley

    Mon avis: Polly Brown prend la mesure de la guerre de plein fouet. Son mari blessé, et hospitalisé à Cliffhaven, elle n'a d'autres choix que de laisser partir sa petite fille de 5 ans avec sa grand mère, sur un bateau en partance vers le Canada.

    Polly doit faire face à beaucoup de choses: son nouveau travail, l'état de santé de son mari, puis la disparition de sa fille lors du torpillage du navire sur lequel elle se trouvait. 

    Pourtant, elle ne sera pas seule, puisqu'elle s'est installée à la pension du bord de mer...

    J'avais adoré le premier tome. Un mélange de temps de guerre, de tendresse, d'esprit maternel et familial, des romances, des naissances, bref tout y était.

    Dans ce nouveau tome? On y retrouve tout! Quelques personnages du premier tome se sont un peu effacés, pour laisser place aux nouveaux arrivants. Mais on a simplement l'impression que la famille s'est agrandie.

    J'aime beaucoup l'ambiance de la pension. C'est vraiment très chaleureux, enjoué, et actif. Les allées et venues sont nombreuses, du fait du nombre de personnes qui vivent sous le même toit. Et cela donne une ambiance motivée, secourable et on aurait envie de s'y installer.

    Pour le coup, l'auteur a créé un univers qui, bien qu'il soit centré pratiquement sur une seule petite ville, nous paraît énorme. On ne lit pas que de petites aventures de salon, de femmes tricotant ensemble. Mais il y a de ça aussi, et c'est ce qui fait tout le charme de la pension du bord de mer.

    Je pense que la série d'être terminée, et franchement, je m'en réjouis.

    La célébrité de Tamara Mckinley n'est plus à faire, et chaque nouveau livre nous procure un nouveau réel plaisir.

    Points attribués: 9/10

    Je remercie l'édition Archipel pour cette lecture chaleureuse.

    Il vous tente?

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires