• J'ai avalé un arc-en-ciel d'Erwan JI

    J'ai avalé un arc-en-ciel d'Erwan JI

    Edition: Nathan jeunesse

    Nombre de pages: 336 pages

    Résumé: Je m'appelle Capucine, mais on m'appelle Puce. J'ai dix-sept ans, la peau mate et un accent de Montpellier. Enfin, l'accent, c'est quand je parle français. Je vis aux États-Unis depuis que j'ai trois ans. Cette année, il m'est arrivé un truc phénoménal. Retournement de vie, frisson géant, secousse cosmique... Vous appelez ça comme vous voulez, mais la vérité... c'est que j'ai avalé un arc-en-ciel.

    J'ai avalé un arc-en-ciel d'Erwan JI

    Mon avis: Capucine, Puce pour les intimes, a 17 ans. Elle a grandi en étudiant dans une bahut très sélect. Pour la simple bonne raison que ses parents y travaillent.

    Au-dessus, suivre toutes les activités que ces écoles proposent, c'est épuisant. Et Capucine sait qu'elle doit tout goupiller. Au-delà de tout ça, Capucine vit une histoire relationnelle plutôt compliquée. A 17 ans, c'est pas facile d'arriver à tout gérer...

    Heureusement pour elle, elle a un sens de l'humour et de la dérision très développé. Ce qui peut parfois la sauver de certaines situations périlleuses....

    J'ai lu ce petit livre sur un après-midi, au soleil, au bord d'un étang de pêche. Alors, soit c'est cette ambiance qui a favorisé l'appréciation de la lecture (ça doit tout de même bien y participer, notez bien), soit c'est simplement le livre lui-même qui est mignon comme tout.

    Capucine plante le décor dans les tous premiers chapitres: Un lycée chic, des aspirations diverses, des traditions scolaires tout à fait particulières, un amoureux parti loin, un chat adorable, et une auto-dérision à toute épreuve!

    Cette petite Capucine est plein de bonne volonté, et a très très très envie de vivre quelque chose d'extraordinaire. Ca se sent. Malgré cela, ou peut-être à cause d'ailleurs, elle reste très sérieuse, et motivée. Mélangeant Anglais et Français (on parle les deux langues chez elle), elle dresse des portraits et des tableaux remplis de couleurs. Moi j'adore! J'aime cette façon légère de parler de choses pénibles. Cette manière d'enjoliver les catastrophes de l'adolescence en leur octroyant un rayon de soleil.

    Le livre porte vraiment bien son nom. Après avoir lu la dernière page, on a l'impression d'avoir été un peu secoué, et d'ouvrir désormais les yeux en grands. J'ai adoré le voyage. 

    Tous les personnages du livre sont "réels", adoptant des attitudes et disant des choses que n'importe quel adolescent pourrait avoir ou dire. Dans ce roman, pas de situations magiques, pas de dépaysement énorme. Mais justement, c'est ce point qui m'a plu par-dessus tout. J'aime voir, dans un roman jeunesse, des situations que les jeunes peuvent vivre tous les jours. Cette lecture leur permet justement de pouvoir les appréhender différemment. Et du coup, ben, je dis bravo!

    Je pense qu'il peut s'agir d'une agréable lecture d'été pour nos adolescents.

    Points attribués: 8/10

    Je remercie Nathan jeunesse pour cette lecture rafraîchissante.

    Il vous tente?

    « C'est lundi, que lisez-vous? (176)L'agence confettis : Même pas peur de Juliette SAUMANDE »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Mardi 25 Juillet à 10:18
    Cascadencre

    J'ai lu ce livre tout récemment et j'ai moi aussi beaucoup aimé ! Comme tu le dis c'est tout mignon et très frais ^^

    2
    Mardi 25 Juillet à 16:21
    lecture en blog

    Un chouette livre bourré d'humour sans pour autant perdre de vue le sérieux du sujet ! hâte de lire la suite

    3
    Vendredi 28 Juillet à 11:05

    Il est arrivé un peu par hasard dans ma PAL. Je vais du coup tacher de le lire cet été ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :