• In my mailbox (150)

     In my mailbox (150)

    Hello tout le monde!!

    Le changement d'heure n'a pas été trop difficile?

    Ma semaine a été bien remplie, au niveau réception.

    D'abord, j'ai fait une petite commande chez Belgique Loisirs

    In my mailbox (150)

    La parution de Je pense trop a été (et est encore) une aventure extraordinaire : Je n’avais jamais reçu autant de mails, de post, de textos et de lettres à propos d’un de mes livres !

    Vous m’avez fait part de votre enthousiasme, de votre soulagement et bombardée de questions : sur les moyens d’endiguer votre hyperémotivité, de développer votre confiance en vous, de bien vivre votre sur efficience dans le monde du travail et dans vos relations amoureuses…

    Vous avez abondamment commenté le livre. Je me suis donc appuyée sur vos réactions, vos avis, vos témoignages et vos astuces personnelles pour répondre à toutes ces questions. Je pense trop est devenu le socle à partir duquel j’ai élaboré avec votre participation active de nouvelles pistes de réflexion pour mieux gérer votre cerveau.

    Je pense mieux est un livre-lettre, un livre-dialogue, destiné aux lecteurs qui connaissent déjà Je pense trop et qui en attendent la suite.

    In my mailbox (150)

    À cinq siècles d’écart, Chambord se révèle le décor du plus incroyable des jeux de piste. Yann, géobiologue, découvre dans les pierres du château des indices laissés par Léonard de Vinci autour de la légende de l’héritage de François Ier. Bientôt il sent grandir sur ses pas l’ombre d’une menace…

    In my mailbox (150)

    1900, un petit village de Gaspésie. Jeune femme de caractère, Marie a épousé Guillaume, capitaine de goélette, beau et grand moustachu dont elle est éperdument amoureuse. Quand il prend la mer, elle subit le quotidien incertain des femmes de marin ; quand il revient au bercail, alors elle revit et la famille ne tarde jamais à s’agrandir…

    Au fil des trois premières décennies du XXe siècle, le couple traverse toutes les joies, toutes les peines, et on redécouvre avec bonheur une vie aujourd’hui évanouie, faite de traditions et de gestes disparus au gré de l’évolution des moeurs et du progrès technique.

    Le récit débute par une glaciale matinée de janvier 1929, dans une rue de Boston. Quelles circonstances ont pu entraîner Marie aussi loin de Cap-aux-Brumes, son village bien-aimé ? Quel choc l’a conduite à errer ainsi, désespérée, dans le blizzard ? Pour le savoir, il vous faut suivre au fil de ses souvenirs madame Tout-le-monde...

    In my mailbox (150)

    De retour à Cap-aux-Brumes, Marie doit résoudre son conflit avec Guillaume, venu la rejoindre au chevet de leur fille gravement malade. La crise économique qui suit le krach d’octobre 1929 amène son lot de privations et d’épreuves.

    Trois générations vivent désormais sous un même toit. Les petits-enfants grandissent, apportant à Marie joies et tourments. Une catastrophe contraint son gendre Théo à travailler dans un camp de bûcherons de la Côte-Nord. À son retour, il décide d’aller coloniser une terre boisée nichée dans une montagne rocailleuse. Cette décision bouleverse sa femme Marie-Reine. Leur fille Anne-Marie, éprise d’un don Juan, quitte Cap-aux-Brumes la mort dans l’âme.

    Les relations mère-fille entre Marie-Reine et Anne-Marie compliquent la vie de la famille cantonnéedans un minuscule camp en bois rond. Tous triment de l’aube au crépuscule pour déboiser le lot. En 1939, le Canada entre en guerre et les conditions de vie se dégradent encore. 

    À Val-des-Castors, les gars rivalisent pour conquérir Anne-Marie. La jeune beauté se promet de quitter la colonie dès qu’elle sera majeure, mais plusieurs embûches viennent contrecarrer ses projets…

     

    In my mailbox (150)

    Années 1950. Nouvelle-Angleterre. Après des débuts mouvementés, Allison MacKenzie connaît la gloire : son premier roman, Le Château de Samuel, est un immense best-seller. Mais le succès, si exaltant soit-il, peut avoir un goût amer quand l'adulation de la presse se mue en harcèlement quotidien. Seul l'amour clandestin qu'elle vit à New York avec Lewis, son éditeur, lui paraît sincère. 

    Afin de se préserver, Allison se réfugie à Peyton Place, où vit toujours sa mère, Constance. C'est cependant à la haine de toute la ville qu'elle va se heurter une fois encore. Une haine féroce attisée par la jalousie...

    Les Presses de la Cité m'ont envoyé un roman tiré d'une histoire vraie.

    In my mailbox (150)

    J'ai sa photo, là, sur mon coeur.

    1977. Au coeur des trois jours et des trois nuits de juin qui précèdent son mariage, Zhida, jeune médecin, revit sa rencontre au lycée de Luçon avec la rousse Gabrielle. Et tandis qu'on cuisine
    et tend les nappes, il se rappelle son enfance éblouie au Cambodge puis l'exil, quand son
    père l'envoie en pension en France, à huit ans, avec son petit frère. Il se souvient des retours à Phnom Penh, l'été, et de ceux qui l'ont accueilli, petit garçon et adolescent, en France. Il rêve de
    sa mère disparue dans les ténèbres de la barbarie khmère. Et il attend son père dont il n'a cessé
    de chercher la reconnaissance et l'affection. Demain, tous ceux qui ont fait de sa vie un destin seront réunis, en cortège, autour de lui et de Gabrielle. Même l'absente.

    Et j'ai fait une petite découverte dans une solderie

    In my mailbox (150)

    Découvrez le destin exceptionnel d'une femme devenue une icône nationale et le symbole de la lutte pour la liberté. Aung San Suu Kyi a consacré sa vie à son combat politique, se dévouant à la cause du peuple birman au détriment de sa propre existence. De son enfance marquée par son père, le général Aung San, qui est déjà une figure légendaire du pays, à ses années d'enfermement imposées par la junte, de son mari anglais qu'elle n'a pu revoir avant sa mort à ses récents succès politiques, Jesper Bengtsson dresse le portrait d'une femme hors du commun, libre et intransigeante.

    En rendant hommage à «The Lady» et à tous ceux qui se sont battus pour le salut de la Birmanie, il nous livre un magnifique ouvrage habité par l'espoir. Et plus qu'une simple biographie, il retrace l'histoire de tout un pays : pour la première fois, à travers le parcours d'Aung San Suu Kyi, nous est donnée à voir l'histoire du peuple birman.

    Et vous, qu'avez-vous découvert cette semaine?

    « Sorties littéraires d'avril 2017C'est lundi, que lisez-vous? (160) »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Dimanche 2 Avril à 16:44

    je ne connais pas tes nouveautés mais je te souhaite de très belles lectures

    2
    Dimanche 2 Avril à 17:19
    Cyan

    Chouettes réceptions ;)

    J'attendrai ton avis avant de remplir ma WL, bonnes lectures!

    3
    Dimanche 2 Avril à 21:12
    Light and Smell

    De belles réceptions qui promettent de belles découvertes :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :