• Victorian fantasy tome 1 : Dentelle et nécromancie de Goergia CALDERA


    Edition: J'ai lu
    Nombres de pages: 540 pages

    Résumé: D’aussi loin que remontent ses souvenirs, Andraste, issue d’une longue lignée de sorcières, vit dissimulée aux yeux du monde. Son univers restreint ressemble à s’y méprendre à une cage dorée, elle qui ne rêve que de s’envoler. C’est alors qu’une invitation de la main même de la Reine vient bousculer les plans de sa grand-mère qui dirige la famille d’une main de fer. Et, une requête royale ne se refuse pas… à moins de souhaiter perdre la tête. Sa découverte du monde commence, très loin de ce qu’elle imaginait. La cour est pleine de danger, de rumeurs et de règles qu’elle ne maîtrise pas. Mais sa plus grande erreur est de succomber au regard aussi noir que la nuit de lord Thadeus Blackmorgan.

    Mon avis : Ce livre m’avait fait très envie lors de sa sortie. Je l’ai reçu en cadeau par ma grande sœur de cœur.<o:p></o:p>

    Andraste est une jeune fille curieuse, mais qui est recluse chez elle, enfermement dû à son intolérance au soleil. Elle est promise depuis sa naissance, et n’a que peu de réponses aux questions qu’elle se pose.<o:p></o:p>

    Jusqu’au jour où la Reine Victoria elle-même la demande à New-Londonia, séance tenante.<o:p></o:p>
    Sa tante n’a d’autre choix que de la laisser partir, en la confiant à la surveillance de sa sœur ainée, Ruth. Arrivées au palais royal, elles sont rapidement installées.<o:p></o:p>

    C’est pourtant cette nuit-là que tout bascule, lorsqu’Andraste, partie de la chambre et ayant erré dans les couloirs, finit par tomber dans les douches communes des domestiques. Elle va y faire une rencontre qu’elle était loin d’attendre, mais qui va tout de même lui laisser un sentiment particulier.<o:p></o:p>
    Elle doit suivre dès le lendemain des cours de nécromancie, elle est qui est pourtant sorcière, et n’ayant jamais approché cette sorcellerie-là, de près ou de loin.<o:p></o:p>

    Bien loin d’être un parcours facile, elle va devoir affronter sans céder son professeur, lord Blackmorgan. D’un naturel irascible, et vif, il a tot fait de reconnaître en elle-même une ennemie jurée de sa famille, du fait de sa généalogie.<o:p></o:p>
    Entre amour et haine, Andraste et Thadeus Blackmorgan vont se tourner autour, et finiront par comprendre beaucoup de choses.<o:p></o:p>

    Le début du livre m’a fait un peu penser à une romance de l’époque victorienne : convenance et envie se jalousent la part du lion.<o:p></o:p>
    Un peu de magie, un peu d’histoire familiale et beaucoup de mystères viennent s’ajouter ensuite. Une légère de steampunk colore encore un peu le récit. <o:p></o:p>

    La mise en page est très belle, avec des titres de chapitre calligraphiés. Le style est fluide et bien que le livre fasse plus de 500 pages, je l’ai littéralement dévoré. Le fait de savoir que c’est un premier tome permet d’excuser le manque d’éclaircissement sur certains sujets, qui, je suppose, seront davantage abordés dans les prochains tomes.<o:p></o:p>

    J’ai passé un bon moment, complètement plongée dans la relation tumultueuse et hautement particulière d’Andraste et de Thadeus : un mélange de fragilité et des caractères opiniâtres les rendent totalement concrets et bien intéressants.<o:p></o:p>

    J’ai hâte maintenant de pouvoir découvrir la suite de l’histoire.. Il va malheureusement attendre sa sortie…<o:p></o:p>

    Points attribués : 8/10<o:p></o:p>
    « Le tiercé du samedi (1)Eux sur la photo de Hélène GESTERN »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Samedi 25 Avril 2015 à 09:39
    Contente qu'il t'ait plus alors!
    2
    Samedi 25 Avril 2015 à 20:40
    Dans ma liste d'envie ;)
    3
    Dimanche 26 Avril 2015 à 05:58
    Je le rajoute dans ma Pal qui est déjà bien longue :)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :