• Une année particulière de Thomas MONTASSER


    Edition: Presses de la Cité
    Nombre de pages:172 pages


    Résumé: " Ma nièce Valérie doit s'occuper de tout. " Se retrouver un beau matin avec une librairie sur les bras, Valérie ne s'y attendait pas. Pour elle qui se destinait à une brillante carrière de consultante internationale en économie, quel cadeau empoisonné ! La jeune femme va pourtant se laisser prendre au jeu et, indépendamment des comptes de la boutique au bord de la faillite, découvrir la littérature. Kafka, Dickens, Calvino, Pessoa... Une tasse de thé à ses côtés, elle dévore avec joie tout ce qui lui tombe sous la main. Texte après texte, échange après échange avec les clients peu banals du magasin, Valérie commence à prendre goût à sa nouvelle vie, mais c'est un roman singulier intitulé Une année particulière et la rencontre d'un charmant inconnu qui l'aideront à écrire le chapitre décisif de son existence... Une touche d'humour et de fantaisie, de la sensibilité et, surtout, une foule de livres, qu'on aurait presque envie de ranger du côté des personnages. S'il est des romans qui donnent envie de lire et d'aller fureter dans les rayons des librairies, c'est bien celui-ci.


    Mon avis : Valérie tombe des nues. Sa tante, qui tient une librairie, a disparu du jour au lendemain, en laissant juste une note disant que sa nièce s’occupera de tout.<o:p></o:p>

    Mais valérie ne connait pas le monde littéraire. Elle se destine aux études de marché et au marketing. Elle prend donc la gestion de la petite librairie en ayant l’impression de marcher sur des œufs. <o:p></o:p>

    Peu à peu, au fil des semaines qui passent, Valérie finit par se trouver à son aise dans le petit univers rempli de livres. Elle aime découvrir, au gré d’un passage ou d’un chapitre, les mondes différents qu’offrent tous ces trésors.<o:p></o:p>

    173 pages.. Un tout petit roman, lu en une seule soirée. Si au départ, la taille du livre me laisse à penser que ça va aller trop vite, que je ne trouverai pas mon compte, j’ai été bien surprise.<o:p></o:p>

    En suivant les pas de Valérie, en lisant ces lectures, on découvre tout un tas de livres qu’on ne connaissait pas, dans mon cas du moins. Et il ne vient alors qu’une seule envie : les ouvrir pour de bon.<o:p></o:p>

    Le véritable plaisir de ce livre, c’est la douceur de l’écriture. C’est le sentiment de bien-être que l’auteur réussit à donner à la petite librairie. Il lui donne une ambiance feutrée et douce, et il donne véritablement vie aux héros de ce livre finalement : les livres eux-mêmes. Il leur fait avoir des émotions, et il les fait réagir aux agissements de Valérie. Non, non, je ne vous parle pas d’une histoire magique, dans laquelle les livres parleraient pour de bon, et où ils pourraient bouger de leurs étagères. Mais la façon que l’auteur a de tourner ses phrases pourraient presque donner l’impression que tous ces romans sont vivants.<o:p></o:p>

    Bon, le roman a une finalité toute autre que de faire découvrir l’histoire de cette librairie. Le but en est plutôt de nous faire comprendre qu’il faut profiter de sa vie, et se donner la chance d’atteindre ses rêves.<o:p></o:p>

    Mais il n’empêche que je me suis très bien imaginée dans le fauteuil de lecture où s’installe Valérie, j’ai senti l’odeur des vieux papiers, et j’ai ouvert des carnets de notes. Pour moi, le voyage était magnifique et j’ai adoré.<o:p></o:p>

    Points attribués : 8/10<o:p></o:p>
    Je remercie l’édition Presses de la Cité pour cette lecture particulière.<o:p></o:p>

    Il vous tente?

    « Palm d'avril 2016sorties littéraires d'avril 2016 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :