• Trois Nuage au pays des nénuphars de Nuage Rose



    Résumé: Années soixante... Le Viêt Nam, déjà scindé par la guerre d'Indochine, vit alors sous le feu américain. Opprimé par un régime totalitaire, prônant le fanatisme et le collectivisme aveugle, le Nord sombre désormais dans le chaos sanglant des bombardements. Plongées dans cette guerre, trois soeurs, trois Nuage, flottent, voient le monde, puis dérivent et survivent... Hà Nội, la capitale et leur ville natale fut évacuée dès le début de la guerre et resta quasi vide pendant dix ans. Au gré de leurs exodes, Nuage Rose, la petite dernière, déroule la guerre, raconte son pays, leur vie au milieu des paysans; une survie que les Nuage, arrachées à leur mère, apprennent sous l'égide d'un grand-père maternel amoureux clandestin de la culture française et d'un père médecin, dévoué à ses blessés. Une cellule familiale terriblement fragile face à la démence de l'époque, mais qui affronte dans l'unité, entre espoir et abnégation, les séparations et la folie destructrice. Au-delà du quotidien à fleur de nerfs, Nuage Rose croque le paradoxe d'une vie menacée d'être sans lendemain, d'une enfance meurtrie par la guerre, par la faim, et pourtant heureuse!... grâce à la puissance des liens familiaux qui triomphent de la Mort et des déchirements.
    Avec ce récit, Nuage Rose ressuscite une guerre vécue à travers son regard de fillette et livre dans le même temps une déclaration de gratitude et d'amour à celles et ceux qui l'ont sauvée... Et plus particulièrement à un père, à une mère "absente" et à un grand-père, envers qui s'exprime une adoration authentique et sans limite. Tout autant qu'une foi en ces êtres et la fierté d'avoir été aimée, chérie et protégée par eux, donnant à ce témoignage sa sonorité si particulière et émouvante.


    Mon avis: Des souvenirs de petite fille ayant vécu et grandi en plein milieu de la guerre du Vietnam...

    Nuage Rose et ses deux grandes soeurs, Nuage Doré et Nuage Bleu, vont vivre les privations, la misère, les déménagements successifs, les bombes et les blessures humaines.

    Tout est raconté simplement, avec des souvenirs enfantins. Leur papa a une présence très importante: médecin ayant fait ses études en France, et revenu au Vietnam rejoindre ses compatriotes, il  voyagera de place en place afin de soulager les douleurs des blessés d'hopitaux de fortune.

    Les rations de riz avariés, le manque de nourriture et les astuces pour embellir un peu les repas sont relatés, et l'on se rend compte à quel point cette faim les tenaillait jour et nuit. Le moindre poisson aperçu, le dernier fruit sur un arbre, tout était utilisé et récupéré.

    Le manque de vêtement (elle était la plus petite, et elle récupérait donc forcément ce qui était trop petit pour les autres) est également bien présent.

    Le largage de bombes à coté de leurs portes, et l'effondrement de maisons, ainsi que les morts en découlant... Nuage Rose a été marquée par ces images, et encore adulte, s'en souviendra nettement.

    J'ai apprécié ce livre, qui m'a permis, après le livre que je viens de lire sur l'Indochine, de rester encore un peu dans ce pays aux traditions si présentes.

    La façon de décrire les choses est touchante, et je me suis attachée à Nuage Rose, petite fille si particulière, qui a regretté de ne pas être née garçon, et qui s'attachera à faire comme si elle l'était.

    Un très beau récit, à lire à tous les âges

    Points attribués: 8/10

    Merci à La Société des Ecrivains pour cette magnifique découverte.

    « Le temps d'un hiver de Jessica LUMBROSOLes armes secrètes de l'Allemagne nazie de Roger FORD »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Jeudi 29 Mai 2014 à 09:37
    Encore un Qui me tente!!! Bisous
    2
    Jeudi 29 Mai 2014 à 11:30
    ah si tu as l'occasion, lis le, il te plaira surement ;)

    bisous
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :