• sorties littéraires d'août 2015



    Coucou les loulous!!!

    Vous aussi, vous avez fait votre petite liste de livres qui sortent en août et qui vous tentent?

    Peut-être en avons-nous en commun?




    La rencontre entre Les Tudors, Pretty Little Liars et Gossip Girls » « Depuis que Marie, reine d’Écosse, est enfant, les Anglais convoitent son pays et sa couronne. Elle est envoyée en France pour épouser le futur roi, afin de protéger sa vie et sauver son peuple. Ce mariage doit la préserver de tout danger, mais des forces se dressent contre elle, nées des ténèbres et de l’amour. » Marie a menti à François. Elle savait ce dernier attiré par sa suivante, mais avait choisi de lui cacher sa grossesse. Fou de rage, François part retrouver sa jeune maîtresse, laissant Marie à la merci de sa mère Catherine de Médicis, et d’un peuple tout entier désespéré et ravagé par la peste. Marie a l’impression d’avoir tout perdu. Et peut-être va-t-elle bientôt perdre aussi la vie. Car Nostradamus a fait un nouveau rêve. Un rêve dans lequel Marie ne survivait pas à l’épidémie… Lui reste-t-il encore un espoir ? François lui reviendra-t-il sain et sauf ? Marie parviendra-t-elle à regagner son amour et sa confiance ?



    En ce soir du 23 décembre 1933, Marie Laumont, jeune cantatrice à la brillante carrière, vient de donner un récital salle Gaveau à Paris. Elle a tout juste le temps d’attraper le train du retour pour Nancy. Au km 25, c’est la catastrophe : le Paris-Nancy est percuté par le Paris-Strasbourg, et déraille. Les morts sont nombreux, Marie fait partie des survivants. Elle est prise au piège de l’amas de débris fumants. Très vite les sauveteurs comprennent qu’il faudra attendre une grue pour la désincarcérer.
    Marie est consciente, invisible sous la ferraille. L’attente est interminable. Un médecin, Jacques, maintient le contact avec elle et essaie de la réconforter. Marie a encore la force de chanter et de se confier. Elle parle de sa famille. Celle-ci semble étrangement familière à Jacques qui reconnaît des personnes qu’il a rencontrées. Au nom de Marie-Amélie, il est frappé de stupeur : n’est-ce pas cette femme médecin qu’il a connue quand il était chirurgien pendant la guerre, qu’il a passionnément aimée et qu’il ne s’est jamais pardonné d’avoir trahie ?


    Issue d’une grande famille de producteurs de cognac, Mauve, interprète à Bruxelles, revient au château de Bassan après douze ans d’absence pour assister aux funérailles de sa sœur. Des événements inattendus la retiennent au domaine et la conduisent à faire des choix qui vont bouleverser sa vie. Jalousies, drames, secrets de famille, une intrigue romanesque au cœur de la région charentaise.


    Montréal, 1951. Anaïs a dix ans. Après un début de vie difficile, la fille adoptive d’Ariane Calvino reprend tout juste pied quand elle est confrontée à la mort de Marcel, un homme qu’elle adore et considère comme son père. Pour s’évader de son chagrin, elle trouve refuge dans une passion intense pour l’art dramatique. La scène et le cinéma mettent un baume sur ses plaies. Devenir quelqu’un d’autre qu’elle-même la comble… Dotée d’un talent d’exception, l’enfant vedette connaît un succès considérable qui lui redonne confiance. Mais un drame fera de nouveau basculer sa vie. Bouleversée, par l’agression dont elle a été victime, elle tentera l’impossible pour échapper aux séquelles du traumatisme.

    Émotivement fragilisée, elle connaît des hauts, mais surtout des bas. Elle n’a pas dix-huit ans lorsqu’elle quitte ses proches pour s’exiler en secret à Toronto avec son amoureux. Longtemps, elle ne donne aucune nouvelle à sa famille. Nourrissant ses rêves de réussir comme comédienne, elle vivote, consomme et fuit ses responsabilités. Elle devra traverser plusieurs années éprouvantes avant de rentrer au bercail et de renouer avec le succès.

    Loin de lui apporter le bonheur, la vie de vedette éloigne Anaïs de ce qu’elle cherche : l’amour, le vrai. Mais pour l’atteindre, elle devra affronter la vérité…


    De la guerre, de la déportation et de la mort de ses proches, Boris, le grand-père de la narratrice, n’a jamais parlé. Autour de lui chacun savait, mais, dans l’appartement du 30, rue de Leningrad, que tout le monde appelait « le 30 », le sujet n’était jamais évoqué.
    Et puis Boris est mort. La jeune femme a vécu un moment au 30, en attendant que l’appartement soit vendu, elle avait vingt ans, et elle a cédé à une bibliothèque les livres en russe et en yiddish de son grand-père. Plus personne ne parlait ces langues dans la famille.
    Ce n’est que dix ans plus tard, au moment de devenir mère, que s’est imposé à elle le besoin de combler ce vide et de reprendre le récit familial là où il avait été interrompu. Moins pour reconstituer le drame que pour réinventer des vies. Retrouver les rues de Paris autrefois populaires où vivaient Rosa, la sœur de Boris, avec sa fille Lena, déportées en 1942 ; voir ce village lointain d’où son grand-père était parti pour se créer un avenir qu’il espérait meilleur ; entendre couler cette rivière d’Ukraine sur laquelle, enfant, il patinait l’hiver. Comprendre où ils vécurent et furent assassinés.
    Alors elle cherche, fouille, interroge, voyage, croisant la mort à chaque pas dans son étrange entreprise de rendre la vie à ces spectres. C’est une quête insensée, perdue d’avance, mais fondamentale : celle d’une identité paradoxale qu’il lui faut affirmer.

    Séverine Werba nous livre une enquête profane, intense, et part à la recherche de l’histoire dont elle procède comme d’elle-même. Elle montre qu’écrire est sans doute la façon la plus poignante de rompre et d’appartenir.


    Julien embarque toute l'année pour des campagnes de pêche en mer du Nord. Des mois de labeur pour rapporter une maigre pitance à son épouse, Fanny, qui vit durant ses longues absences dans le souci de ne pas voir revenir le pêcheur. À terre, elle parvient à subvenir aux besoins de leurs trois enfants qui profitent des rares animations du village. La guerre, qui va bientôt éclater, les touchera de plein fouet. Tous vont connaître les tristes heures de l'Occupation : les tracasseries et les vexations, la peur... Puis les ports seront bloqués, les pêcheurs sans travail. La famille sera alors condamnée à l'exode, mais restera soudée envers et contre tout !


    Durant les vacances d'été, Valentin, onze ans et demi, débarque de la capitale pour un séjour chez ses grands-parents le temps de la convalescence de sa mère. Difficile d'intégrer un environnement différent et de nouveaux camarades, divisés en deux clans rivaux : les Comanches et les Apaches. Pour prouver ses capacités à la première tribu, Valentin est mis au défi d'attraper trois poissons à mains nues, lui le jeune Parisien ! Sa tentative échoue et il frôle la noyade, dont il est sauvé par Tchoundo. Entre ces deux « originaux », l'adolescent fraîchement arrivé et le gitan énigmatique, une chaleureuse amitié va alors naître et des confidences de part et d'autre les rendre toujours plus complices..


    Issu d'une lignée de métayers des Deux-Sèvres, le jeune Jules est décidé à rompre avec la tradition familiale. Il affronte son père, Joseph, en lui apprenant qu'il veut devenir boulanger et monter son commerce avec la belle Louise qu'il fréquente depuis peu. Hélas, tiré au sort, il est bientôt appelé sous les drapeaux et, à la fin de ses classes, embarque pour les colonies avec son régiment...


    André, paysan des coteaux de Gascogne, a continué à exploiter ses terres jusqu'au-delà de ses soixante-dix ans. Mais que peut espérer un agriculteur parvenu à l'âge de la retraite, sans personne à qui passer la main, sinon laisser ses terres en jachère ou les planter de peupliersLe dernier soir de ses ultimes vendanges, il se remémore son enfance, sa jeunesse et toutes les joies et les peines de sa longue et dure vie de paysan.


    Dans le Paris de l'avant-guerre, le petit Joseph n'a pas assez de ses deux yeux pour engranger tous les bonheurs qui s'offrent à lui. Mais ses parents refusent de s'épingler une étoile sur le cœur et se réfugient avec leurs quatre enfants dans le Limousin. Le jeune Parisien se mue vite en un petit paysan qui vit au rythme des saisons en compagnie des autres gosses de son âge, dont Solange, son premier émoi amoureux.


    A l’instant où elle pose les yeux sur l’imposant manoir gothique de Blackwood, le pensionnat où elle va passer l’année, un sentiment d’angoisse s’empare de Kit. Comme si un vent glacé traversait son cœur à chaque pas effectué vers la porte. Comme s’il y avait quelque chose de maléfique à l’intérieur des murs du pensionnat, perdu au milieu de nulle part. Lorsque d’étranges phénomènes viennent perturber son quotidien et que les trois autres pensionnaires se mettent à développer des talents artistiques incroyables, le malaise de Kit ne fait que s’intensifier. Hantée par une mélodie de piano, elle devient somnambule et aperçoit d’étranges silhouettes dans les couloirs sombres. Bien décidée à mener l’enquête, Kit découvrira que certains secrets feraient mieux de rester enfouis… car ils dépassent tout ce que la raison peut appréhender.


    Matt et son grand-père Gary partent à la poursuite des souvenirs sur les routes de l’Ouest américain.
    Embarquez dans un road trip pour partager les destins d’une véritable « famille de route ».
    Des histoires atypiques, des personnages terriblement attachants, des générations qui se croisent…
    … pour un roman bouleversant.


    Voici l'histoire d'un homme qui commence par la fin, et l'histoire d'un pays qui connaît un nouveau départ. Le pays, c'est la Rhodésie, qui devient le Zimbabwe. L'homme est le sergent Gordon, dont la dépouille repose enfin en paix. De profundis s'élève le récit de ses années sur terre. Un chant puissant et ravageur qui conte à rebours le destin d'un damné : les années en enfer dans la prison d'une mine de cuivre, l'armée et la guerre dans un pays ensorcelé, l'adolescence rebelle entre les murs d'une institution religieuse pour délinquants, l'enfance éclatée, l'initiation, la naissance, le secret des origines...

    Et vous , qu'est-ce qui vous tente en août?
    « Dans ma boîte aux lettres (66)C'est lundi, que lisez-vous? (79) »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :