• Résumé: Rébecca n’a plus que six mois à vivre. Ce seront les six mois les plus merveilleux de son existence, lui promet son amie Charlotte. Après avoir mis au point le programme VIA, pour « Vie intense accélérée », les deux jeunes femmes s’embarquent pour un voyage à destination du Grand Canyon. Anéanties, les certitudes. Abolie, la routine. Dans cette course folle contre la montre où alternent l’espoir, le doute et les fous rires, elles feront la preuve que si l’amitié ne déplace pas les montagnes, elle est du moins un formidable pied de nez à la tragédie.


    Mon avis: L'idée de vivre ces 6 derniers mois avec Rébecca et Charlotte attisait ma curiosité. Car apres tout, comment fait-on pour vivre en sachant condamnée, en ce qui concerne Rébecca? et comment fait-on pour garder la tête sur les épaules, et se lever chaque jour, en sachant que notre meilleure amie va mourir dans un délai de 6 mois?

    Bref, bien que le sujet soit loin d'être gai, il est tout de même totalement particulier.

    Je m'attendais donc à être secouée et émue.

    Il n'en a malheureusement rien été.

    Bien sur la situation est clairement expliquée. Mais à part cela, je n'ai pas trouvé vraiment de profondeur à l'histoire.

    Quelques jolis jeux de mots étaient présents, et je les ai par contre beaucoup apprécié. 

    Je reste aussi sur ma déception, par le fait que nous ne suivons pas les deux personnages "jusqu'au bout". Je suis restée suspendue dans le temps, en plein milieu de nulle part. 

    Pour ma part, donc, c'est une petite déception.


    Points attribués: 6/10




    Je peux ajouter 217 pages à mon challenge 1001 pages en mars, ce qui fait un total de 640/3000 pages.



    Ce livre faisait l'objet d'une lecture commune avec l'Ile aux livres et Du temps pour lire

    Pin It

    3 commentaires

  • Résumé: Que se passerait-il outre-Manche si, par le plus grand des hasards, Sa Majesté la Reine se découvrait une passion pour la lecture ? Si, tout d'un coup, plus rien n'arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu'elle en vienne à négliger ses engagements royaux ? C'est à cette drôle de fiction que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henry James, les soeurs Brontë, le sulfureux Jean Genet et bien d'autres défilent sous l'oeil implacable d'Elizabeth, cependant que le monde empesé et so british de Buckingham Palace s'inquiète : du valet de chambre au prince Philip, d'aucuns grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met sens dessus dessous l'implacable protocole de la maison Windsor. C'est en maître de l'humour décalé qu'Alan Bennett a concocté cette joyeuse farce qui, par-delà la drôlerie, est aussi une belle réflexion sur le pouvoir subversif de la lecture.

    Mon avis

    C'est un tout petit livre, d'à peine 75 pages.

    Mais je me suis régalée.

    Le thème de cette histoire est bien entendu la lecture. Le personnage principal, la reine d'Angleterre en l'occurence, se fait prendre au jeu de la lecture assidue.

    Elle y prend tellement goût qu'elle n'a plus envie de rien faire d'autre...

    Imaginez les grincements de dents dans l'entourage...

    Il montre avant le plaisir, les découvertes que l'on peut avoir en lisant. Ce roman rappelle que l'on passe par divers stades de lecture: de la plus facile, pour ensuite s'élargir vers de nouveaux sujets, thèmes et styles.

    J'ai beaucoup cette petite lecture, bien agréable. Il m'a remémoré le plaisir de choisir dans les bibliothèques, de prendre le temps de découvrir un auteur.

    Finalement, après avoir lu ces quelques pages, je n'ai qu'une seule envie: me plonger dans un autre hihi


    Points attribués: 7/10

    Je peux comptabiliser 75/3000 pages pour mon challenge des 1001 pages en mars du forum L'ame du livre


    Pin It

    votre commentaire


  • Résumé: «Mari», c'est un travail à plein temps.

    Farouk le sait, lui qui ne vit que pour Chloé. Même réalité pour Laurent, l'enfant des cités qui s'acharne à faire vivre une famille à laquelle il se sent étranger. Sans oublier Reynald, un quinquagénaire qui consacre sa vie à la réussite de sa trop jeune et trop voluptueuse épouse, Lauriane.

    Pourtant, au royaume de Candaule, il n'est pas certain que la femme soit souveraine, et les trois husbands se rencontrent là où le cauchemar commence, là où la folie prend le dessus en rouge vif et où la vie bascule dans le fait-divers.

    Des hauteurs de Cassis aux bas-fonds de Marseille, c'est vers l'irréparable que les trois hommes s'acheminent.



    Mon avis: En ayant lu le quatrième de couverture, j'étais assez tentée par la lecture à venir.

    Mais plus j'avançais dans les pages, plus j'étais déçue.

    Tout démarre simplement: trois hommes, dans trois situations familiales différentes.

    Et à partir de là, tout dérape.

    Les choses s'enchaînent, et les trois protagonistes finissent par se rencontrer dans des circonstances bien particulières.

    Le récit tombe dans le voyeurisme, le candaulisme, puisque c'est le terme exact: donner sa femme à un autre homme, et les regarder faire.

    On arrive finalement à une situation extrême, et je me suis demandé comment tout ça pouvait se terminer d'une telle manière.

    Je n'ai vraiment pas apprécié ce livre malheureusement.



    Points attribués: 5/10



    Ce livre m'a été offert pour le site Entréelivres et les éditions P.O.L
    Pin It

    2 commentaires


  • Résumé: Elles sont sept. Sept femmes de 18 à 78 ans vivant à New York. Le vendredi soir, elles se retrouvent ensemble pour tricoter...et parler de leurs vies.
    Il y a Catherine qui cherche l'amour après un divorce. Lucy, elle, doit réussir à élever seule sa fille tout en s'occupant de sa mère âgée et malade. Darwin garde l'espoir de fonder une famille. Et puis il y a Anita qui, à 78 ans, reçoit une demande en mariage de Marthy, que ses enfants adultes n'acceptent pas...

    Au fil de ces soirées du vendredi, des liens se tissent, des amities se nouent. Les membres de ce club pas comme les autres forment une sorte de famille dans laquelle on se bat ensemble quand la vie vous met au défi. Au fur et à mesure que ces femmes tricotent, elles dévoilent leurs joies, leurs bonheurs et leurs difficultés d'être tout à la fois femmes, mères, amantes, filles et amies...




    Mon avis: J'ai d'abord été très surprise en lisant les premières pages: beaucoup de personnages, pas de transition de l'un à l'autre (il m'a parfois fallu plusieurs lignes avant de me rendre compte que l'on avait changé de personne)... je me suis dit que c'était peut-être le grand nombre de nouveaux visages à assimiler qui était difficile, et que la sutie se passerait mieux.


    Il s'agit en réalité de plusieurs femmes, d'âges différents, et de situations différentes. Elles ont un point commun cependant: un club de tricot, où elles se retrouvent régulièrement.


    Pendant que l'une accouche de jumeaux, l'autre réfléchit à son avenir. Une autre encore s'efforce de maintenir la boutique de laine, etc


    Toutes ces femmes sont attachantes, autant l'une que l'autre. J'ai aimé leur différents caractères, même si j'ai eu un petit faible pour deux d'entre elles : Anita, pour son histoire familiale particulière, et Catherine, qui cherche encore sa ligne de conduite.


    Il y a tout de même un hic malheureusement: Le côté nébuleux du début du livre est resté. Bien que chaque narration séparée, pour chaque personnage, soit vraiment bien écrite, il n'y a aucune transition: pas de nouveaux chapitres, ou de coupures de chapitre, pour permettre de se situer. Le problème reste présent tout au long du livre, et j'ai trouvé cela vraiment dommage.


    Car finalement, je n'étais plus très enchantée de le lire.


    Points attribués: 6/10


    Ce livre faisait l'objet d'une lecture commune sur le forum l'âme du livre
    Pin It

    1 commentaire



  • Résumé: Un prêtre français, un médecin américain, une infirmière, et un tireur de pousse-pousse se croisent à Calcutta, ville de la souffrance, de la misère et du malheur. Parmi les habitants de la ville-monde, beaucoup de paysans en exode qui vivent d'expédients. Les occidentaux tentent de changer la donne, apportent leur soutien, découvrent et font découvrir. Une belle histoire pleine de sentiments et de tolérance.


    Mon avis: C'est un livre qui mérite d'être lu au moins une fois, je trouve.

    J'ai trouvé les descriptions parfois un peu longues. On s'apesantit parfois sur certains détails très longuement. Cela nous permet de voir en profondeur les traditions et coutumes de l'Inde.

    Les différents destins se dessinent tout au long de l'histoire: Lambert, Hasari et sa famille ne sont jamais loin de l'autre. l'un est prêtre et tente de vivre comme les autres dans cette fameuse Cité de la Joie. Hasari arrive de la campagne et essaie de se créer une place stable pour lui et les siens.

    Ils finiront par se cotoyer.

    La douceur, mais aussi le réalisme du récit m'ont fait apprécier la lecture. Je ne dirais pas que je me suis completement retrouvée plonger dans ce que j'ai lu, mais j'ai découvert pas mal de choses.

    C'est la première fois que je découvrais un livre de cet auteur. J'ai trouvé qu'il s'était vraiment documenté pour pouvoir le réaliser.

    Points attribués :7/10


    Ce livre faisait l'objet d'une lecture commune avec Marie-Pierre.

    Pin It

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique