• Résumé: « La légende veut que les premiers Maoris arrivèrent en pirogue depuis la Polynésie. La première image qu'ils eurent de la Nouvelle-Zélande fut cette île enveloppée d'un long nuage blanc. D'où le nom qu'ils lui donnèrent. »
    Londres, 1852. Helen, préceptrice de deux enfants dans une riche famille, répond à une annonce qui propose à des jeunes femmes de partir épouser des Britanniques installés en Nouvelle-Zélande.
    Sur le bateau qui la mène à Christchurch, elle se lie avec Gwyneira, une jeune noble galloise qui immigre à cause des difficultés financières de son père.
    L'amitié entre les deux femmes sera indéfectible malgré les épreuves, les désillusions et la haine, surtout, qui déchirera leurs deux familles. Mais elles auront la joie de voir leurs enfants s'unir et inventer une nouvelle vie, en osmose avec les autochtones et la nature.


    Mon avis: Je n'avais aucune idée, ni aucun a priori pour ce livre. La couverture m'avait plu, et le résumé était attirant.

    Je suis partie en toute confiance en Nouvelle-Zélande, ou j'y ai suivi Gwyneira et Hélène, parties vivre leur destin.

    Si l'une arrive dans un milieu aisé, l'autre, en revanche, aboutit au terme d'un voyage plus que fatigant dans une maison minuscule, bien loin de ce qu'elle attendait.

    Hélène chercher un conjoint qui la comprenne, et les lettres reçues d'un lointoin correspondant lui font penser qu'il est là-bas, et qu'il l'attend.

    Gwyneira se retrouve fiancée, dans de toutes autres circonstances, mais part également rejoindre un domaine et un futur mari.

    Elles s'embarqueront sur le Dublin et se lieront d'amitié.

    Je ne veux pas vous en dire plus concernant l'histoire, car je tiens à vous laisser la surprise et le plaisir de la lecture. 
    J'ai adoré la recherche faite pour ce livre. les régles de bienséance et des bonnes convenances de l'époque sont vraiment bien décrites.
    Les traditions maoris, l'arrivée des premier colons, l'élevage de moutons, tout est bien relaté.


    Le style d'écriture est complet. On découvre le pays sans que cela donne une longue description interminable.

    Vraiment, j'ai énormément apprécié ce livre!! Il est remarquable, et la couverture de l'ouvrage présentait bien ce que j'ai trouvé dans ses pages.
    Voila mon troisième coup de coeur de l'année


    Points attribués: 10/10


    Je peux donc rajouter 617 pages à mon challenge 1001 pages en avril, ce qui fait 1190 /2500 pages


    J'ai également obtenu un point pour mon challenge gourmandise, qui rappelez-vous, doit traiter de: boire un café. Voici donc la phrase trouvée:
    Effectivement, l'alcool donna bon goût au café. (..) Considérant les choses sous cet angle, Hélène put le boire comme un médicament.


    Pin It

    3 commentaires

  • RésuméIl y a ceux qui naissent une cuillère en argent dans la bouche.
    Ceux sur qui se penchent les fées.
    Et puis il y a les autres comme le petit Claudy.
    Entre la DDASS et la maison de correction, il grandit comme une herbe folle portée par un vent mauvais.
    Il essaye de survivre dans un monde qu'il ne comprend pas, se demandant ce qu'il fait là.
    Sans repère, sans carte, sans boussole, il part en quête de l'inaccessible étoile, celle qui lui apportera une raison valable expliquant sa raison d'être.


    Mon avisClaude Cotard nous raconte tout son parcours, entre la DDASS et les cafés.

    Sa vie a été loin d'être simple. Placé très jeune dans une institution, balloté d'une maison d'acceuil à l'autre, puis récupéré par sa mère.

    Il enchainera ensuite les mauvais comportements à l'école, et dans la cité où il vit. Il aura des compagnies pas forcément recommandables.

    Il finira par travailler bien avant sa majorité, dans un café. Débrouillard et autonome, il enchaînera les petits boulots. Les mauvaises compagnies s'aggravent, et les méfaits également.

    Sa vie sera parsemée de rencontres féminines, certaines plus touchantes que d'autres.

    J'ai trouvé le style d'écriture très carré. J'ai eu l'impression jetait un peu les mots sur le papier, comme ils lui venaient en tête. Cela aurait pu me déplaire, mais finalement, cela correspond au personnage, tel qu'il se décrit, et aux situations traversées.

    J'ai tout de même eu parfois l'impression qu'il se tenait éloigné de l'histoire narrée, comme s'il ne voulait pas trop se pencher dessus.

    Une histoire hors du commun, mais racontée si simplement.


    Points attribués: 7/10
    Pin It

    votre commentaire


  • Résumé: " En Angleterre, on cimente souvent le jardin de la maison. Histoire de tenir la nature sous contrôle. Mais l'herbe passe à travers malgré tout..."
    Ian McEwan

    Au coeur du "Jardin de ciment", quatre enfants désormais seuls, dans une maison isolée, se retrouvent totalement libres et terriblement vulnérables. 

    Une malle, dans une cave, du ciment, tels sont les expédients que, d'instinct, avec cette logique imposée par les circonstances, les enfants choisiront pour se protéger du monde et de l'autorité des adultes. 


    Mon avis: Je n'ai pas apprécié ce livre. Je m'attendais à toute autre chose.

    Quatre enfants voient leur père partir, atteint d'une attaque cardiaque.

    Quelques mois plus tard, leur mère succombera à son tour.

    Deux filles et deux garçons resteront alors livrés à eux-mêmes, leur mère leur ayant inculqué la crainte des voleurs et des dégradations que cela peut occasionner.

    Ils dériveront alors à toutes sortes d'agissements pour le moins bizarre. 

    La chute du livre est rapide, sans réelle fin.
    J'ai été déçue, vraiment.

    Points attribués :5/10


    Je peux ajouter 152 pages à mon challenge 1001 pages en avril, ce qui fait 396/2500 pages

    Pin It

    votre commentaire




  • Résumé: Ère de Gyeon - Année du dragon rouge - Pays de Koro Choisir le futur roi, voilà la responsabilité de la princesse Aijee. La jeune femme doit échanger sa liberté contre un époux afin d’assurer la pérennité du trône. Quatre candidats sélectionnés parmi les notables devront la conquérir même si un seul fait battre son cœur : cet homme ténébreux qui l’attire à en oublier la raison. Clans, combats, complots, guerres et amour. Ouvrez la porte du pays des pluies et vivez son histoire. 


    Mon avis: Histoire d'amour, politique, jalousie, tout cela sur un brin d'exotisme... Voila un mélange que je qualifierais de génial. 

    On s'attache très vite à Aijee. Son naturel pétillant, plein de vie et de piquant fait que l'on a envie de la suivre pas à pas. Shunzy n'est pas en reste. sa prestance, son côté sombre fait chavirer les coeurs et sa dangerosité latente fait vibrer Aijee plus que de raison. 

    Les personnages sont tous bien bâtis, ont tous un caractère propre et bien présent. J'ai aimé la présence de petits détails de mieux les connaître. Les descriptions de combat sont également magnifiques. Précis, bien décrits, je me suis très bien imaginé chaque geste que faisaient les protagonistes.

    Les intrigues politiques bien présentes, et bien expliquées, m'ont plu également. La brève description des pays environnants, les alliances et mésalliances créées, les conflits des uns et l'amitié des autres créent un univers complet. 

    En général, j'ai trouvé le style d'écriture net et précis. Les jeux de mots présents dans les dialogues, et les mimiques des personnages sont précieux, et permettent d'étoffer les discussions qui auraient pu se révéler ennuyeuses. Bref, je n'ai donc que des éloges pour ce livre. 


    Le seul petit défaut que j'ai trouvé, c'est le fait que les personnages possédent parfois plusieurs noms et prénoms, et que l'auteur n'utilise pas toujours le même. Cela a parfois embrouillé ma mémoire, et il m'a fallu réfléchir pour être certaine de ne pas me tromper. 


    Points attribués: 8/10 

    Je peux ajouter 244 pages à mon challenge 1001 pages en avril, ce qui fait donc 244/3000 pages. 

    Je tiens également à remercier l'Edition Sharon Kena pour cette jolie découverte.
    Pin It

    5 commentaires




  • Résumé: Mars 1912. La jeune et obscure poétesse Elspeth Dunn ne connaît d’autres horizons que celui de l’île de Skye, au large de l’Ecosse. Aussi est-elle à la fois étonnée et ravie de recevoir sa première lettre de fan de David Graham, un étudiant originaire de la lointaine Amérique. Tous deux entament alors une correspondance. Ils se confient leurs auteurs préférés, leurs espoirs les plus fous et leurs secrets les plus chers. Très vite, cet échange épistolaire donne naissance à une amitié profonde qui a tout d’un amour inavoué. Mais lorsque la Première Guerre Mondiale éclate et que David se porte volontaire comme ambulancier, Elspeth ne peut que l’attendre sur son île en espérant qu’il survivra, à moins de forcer le destin… Juillet 1940, Edimbourg est bombardé. Dans l’appartement familial dévasté, Margaret découvre des dizaines de lettres adressées à une certaine Sue. Le lendemain, sa mère a disparu et il lui reste pour seul indice une unique lettre d’amour. En partant à sa recherche, Margaret va petit à petit lever le voile sur les mystères qui entourent sa famille et ce père dont on refuse de lui parler.




    Mon avis: J'ai très vite accroché à la lecture de ce livre. Le système de lettres interposées m'a enchanté.

    On pourrait se dire que lire des lettres peut être assomant ou lent. Mais il n'en a rien été.

    L'auteur a pu développer son histoire tout en douceur, graduellement. On n'apprend des détails de leur histoire, qu'un peu à la fois. Et ça j'aime beaucoup.


    Car au final, l'histoire est banale: des liens se nouent, et se dénouent. Des sentiments naissent et disparaissent. Quelque part, c'est du déja vu.


    Mais pas de manière épistolaire. J'ai été transportée des états-unis a l'angleterre, en passant par la France.

    Et le fait que le récit se déroule sur deux périodes historiques différentes (les deux guerres mondiales) ajoute encore au plaisir de la découverte.

    Bref, j'ai dévoré ce livre, et ai adoré le moment passé avec celui-ci.


    Points attribué: 10/10


    Je peux ajouter 282 pages à mon challenge 1001 pages en mars, ce qui fait 2783/3000 pages.




    Je remercie Babélio et Les presses de la cité pour cette jolie découverte
    Pin It

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique