• Mrs Dalloway de Virginia Woolf

    Edition: Archipoche

    Nombre de pages: 358 pages

    Résumé: Ce roman, sans doute le plus connu de Virginia Woolf, se déroule au long d'une seule journée. Celle d'une femme, Clarissa Dalloway, qui, dans le long monologue de sa conscience, tente de saisir ce qui fait l'existence pour ne pas succomber à la tentation du suicide.

    Mrs Dalloway de Virginia Woolf

    Mon avis: Je n'avais jamais lu de romans de Virginia Woolf. J'étais curieuse de découvrir les écrits de cet auteur mondialement connue. J'aime me faire ma propre idée pour tout ce qui concerne les classiques.

    Je dois bien avouer que je n'ai pas adhéré... Il faut avouer que ce n'est pas forcément une prose facile à lire. Pas à cause du vocabulaire, tout à fait abordable pour n'importe quel lecteur.

    J'ai eu plus de difficultés quant à la densité de l'écrit. Une narration pratiquement continue, très (trop) peu de dialogue, et des détails qui n'en finissent pas.  J'ai déjà lu des textes très condensés qui m'ont pourtant énormément plu. Mais cette fois, je n'ai pas vraiment trouvé d'intérêt à l'histoire.

    Réellement, tout se déroule sur une seule journée, et un jeu de rencontres se déroule tout au long des heures qui défilent. S’y croisent un médecin, un rescapé de la guerre, une femme sur le retour, une jeune fille pieuse, un ancien amour, et une suite de désillusion. C’est surtout la désillusion qui a la part belle. J’ai trouvé cette lecture très déprimante. Ce qui, je pense du moins, devait être le but de l’auteur.

    Je ne sais pas si c’était vraiment le meilleur livre pour découvrir l’univers de Virginia Woolf, mais pour le coup, je n’ai plus aucune envie de découvrir d’autres écrits de cette plume.

    Pour cette fois, ce n’est pas pour moi.

    Points attribués: 5/10

    Je remercie l'édition Archipel pour cette lecture tout à fait particulière.

    Il vous tente?

    Pin It

    1 commentaire
  • Le moulin de la dérobade d'Annie DEGROOTE

    Edition: Presses de la Cité Terres de France

    Nombre de pages: 360 pages

    Résumé: 1906. Le troublant portrait d'une jeune femme du XVIIIe siècle et une trop jolie bague incitent Valentine de Montfleury à chercher à en connaître les secrets... Elle, la riche héritière bourguignonne, promise à un homme qu'elle n'aime pas, brave l'autorité paternelle et part à l'aventure dans un Nord inconnu à la recherche d'ancêtres supposés. Accompagnée d'Esmérance, sa délicieuse grand-mère, la jeune fille découvre les charmes d'un pays surprenant. A leur arrivée dans la petite ville de Bailleul, au pied des monts des Flandres, le coeur de Valentine bat à se rompre. 

    De révélation en révélation, Valentine lève le voile sur le mystère du légendaire moulin de la Dérobade, qui doit sa curieuse appellation à une sombre légende familiale enfouie pendant plus d'un siècle. Elle réveille également le souvenir d'un certain Degraeve et élucide l'histoire, extraordinaire, de ses propres origines...

    Le moulin de la dérobade d'Annie DEGROOTE

    Mon avis: Valentine est issue d'une famille noble. Promise à un jeune homme sans fortune mais de bonne réputation, elle appréhende son avenir. Lors d'une fête donnée en son honneur, un invité lui parle du tableau de famille que la jeune fille a toujours connu, et dans lequel elle voit une immense ressemblance avec son propre visage.

    Pourtant, ce que l'invité lui raconte semble impossible: il aurait vu dans un livre d'art la reproduction de ce portrait, mais le nom de famille du peintre contient une consonance flamande. Le mystère est suffisamment intéressant pour que Valentine veuille découvrir toute l'histoire de si beau tableau.

    L'histoire commence plutôt tragiquement. Une dispute familiale, un décès, et une longue absence. 

    En revanche, le personnage de Valentine est un véritable coeur tendre. Jeune, innocente, naïve, mais pas dénuée de volonté. En sa compagnie, nous remontons et voyageons à l'époque des moulins à vent du nord de la France. Et j'ai d'ailleurs découvert à cette occasion que ces bâtiments avaient un nom. 

    Je dois avouer que j'ai vu les choses arriver bien avant qu'elles ne se passent. Les événements sont un peu courus d'avance, et il n'y a donc aucune réelle surprise.

    Ca reste malgré tout un joli petit livre à découvrir. Il est empli de douceur, de tendresse, de mystères découvrir et d'histoires d'amour. Tout ce qu'il faut pour passer un joli moment agréable. Je n'avais jamais rien lu encore de cet auteur. Ce n'est pas un coeur, mais il reste un roman plaisant.

    Points attribués: 7/10

    Je remercie les Presses de la Cité pour cette lecture flamande.

    Il vous tente?

    Pin It

    votre commentaire
  • La pension du bord de mer tome 2: Si loin des siens de Tamara McKinley

    Edition: Archipel

    Nombre de pages: 370 pages

    Résumé: Septembre 1940. Polly Brown a accepté un poste d’infirmière à l’hôpital Cliffehaven, sur la côte Sud de l’Angleterre, afin de se rapprocher de Jack, son mari, grièvement blessé au front. Elle a dû se séparer d’Alice, sa fillette de 5 ans, envoyée au Canada pour fuir l’Europe en guerre. 

    À Cliffehaven, Polly emménage à la Pension du Bord de Mer, tenue par les époux Reilly. Là, elle y fait la connaissance de Danuta, une jeune Polonaise qui a perdu toute sa famille au début de la guerre. 

    Les deux femmes se serrent les coudes. En effet, bien que Polly soit une soignante qualifiée, l’infirmière en chef de l’hôpital refuse de lui accorder sa confiance et la traite comme une bonne à tout faire. 

    Au moment où Polly commence à se résoudre que Jack ne survivra peut-être pas à ses blessures, un télégramme parvient à la Pension. Un U-boat allemand a torpillé le bateau dans lequel se trouvait Alice…

    La pension du bord de mer tome 2: Si loin des siens de Tamara McKinley

    Mon avis: Polly Brown prend la mesure de la guerre de plein fouet. Son mari blessé, et hospitalisé à Cliffhaven, elle n'a d'autres choix que de laisser partir sa petite fille de 5 ans avec sa grand mère, sur un bateau en partance vers le Canada.

    Polly doit faire face à beaucoup de choses: son nouveau travail, l'état de santé de son mari, puis la disparition de sa fille lors du torpillage du navire sur lequel elle se trouvait. 

    Pourtant, elle ne sera pas seule, puisqu'elle s'est installée à la pension du bord de mer...

    J'avais adoré le premier tome. Un mélange de temps de guerre, de tendresse, d'esprit maternel et familial, des romances, des naissances, bref tout y était.

    Dans ce nouveau tome? On y retrouve tout! Quelques personnages du premier tome se sont un peu effacés, pour laisser place aux nouveaux arrivants. Mais on a simplement l'impression que la famille s'est agrandie.

    J'aime beaucoup l'ambiance de la pension. C'est vraiment très chaleureux, enjoué, et actif. Les allées et venues sont nombreuses, du fait du nombre de personnes qui vivent sous le même toit. Et cela donne une ambiance motivée, secourable et on aurait envie de s'y installer.

    Pour le coup, l'auteur a créé un univers qui, bien qu'il soit centré pratiquement sur une seule petite ville, nous paraît énorme. On ne lit pas que de petites aventures de salon, de femmes tricotant ensemble. Mais il y a de ça aussi, et c'est ce qui fait tout le charme de la pension du bord de mer.

    Je pense que la série d'être terminée, et franchement, je m'en réjouis.

    La célébrité de Tamara Mckinley n'est plus à faire, et chaque nouveau livre nous procure un nouveau réel plaisir.

    Points attribués: 9/10

    Je remercie l'édition Archipel pour cette lecture chaleureuse.

    Il vous tente?

    Pin It

    votre commentaire
  • Une étrange lady de Sylvie Pouliquen

    Edition: De Borée

    Nombre de pages: 264 pages

    Résumé: Jeune Juive d'origine roumaine, Viola Perkins fuit le nazisme et émigre en Angleterre en 1938. Ambitieuse et déterminée, elle s'engage dans les services secrets britanniques où elle sera chargée de recruter et de former des jeunes civiles volontaires pour des missions de sabotage en terre ennemie. Mais après la guerre, que sont devenues ces femmes ? Viola va tenter de découvrir la vérité sur leur sort... 

    Une étrange lady de Sylvie Pouliquen

    Mon avis: Viola Perkins a fui avec sa mère le nazisme, poison envahissant l'europe. Réfugiées en Angleterre, elle tente par tous les moyens de participer à l'effort de guerre et d'obtenir la citoyenneté britannique.

    Cette femme de l'ombre va, au fil du temps, se retrouver à la tête d'une équipe de femmes volontaires pour aller sur le territoire ennemi, en tant qu'infiltrées. Le danger est partout, les risques sont énormes, chacune le sait.

    Et certaines disparaissent. Il faudra attendre pour beaucoup d'entre elles la fin de la guerre pour apprendre ce qui leur est réellement arrivé après leur atterrissage sur le continent. 

    Viola va s'attacher personnellement à retrouver la trace de chacune d'entre elles.. Un voyage long et épuisant.

    L'histoire de ce roman se base sur des faits réels. Bien qu'aucun nom, et en particulier celui du personnage principal, ne puisse être retrouvé dans les archives de l'époque (du moins, je pense. J'ai cherché sur le net, mais n'ai rien trouvé), puisqu'il y a une partie fictive, le décor planté est suffisamment réaliste pour que l'on puisse imaginer ce genre de choses.

    L'ambiance est lourde, pesante, bien en phase avec ce qui devait réellement arriver en cette période de conflits. Et je dois avouer qu'on le ressent très fort. 

    Viola est une femme remarquable: tenace, volontaire, ambitieuse, et très attachée à son équipe, l'auteur a fait d'elle un personnage central très intéressant. La relation qu'elle a avec sa mère montre son côté affectif touchant.

    Je dois avouer que le roman, dans son entier, a été créé de façon "carrée". Une ambiance militaire, une façon de décrire raide, des dialogues très coupants. A vrai dire, à part le personnage de Viola, et si je n'avais pas su que l'auteur était une femme, j'aurais vraiment pu penser que le roman avait été écrit par un ancien militaire!

    Mais mis à part cette sensation un peu froide, le roman est bien construit, et j'ai apprécié la lecture. Ce n'est pas un coup de coeur, cependant. Je n'ai pas pu m'installer confortablement dans ma lecture, à cause de cette impression un peu désagréable. 

    Points attribués: 7/10

    Je remercie l'édition De Borée pour cette lecture anglaise.

    Il vous tente?

    Pin It

    votre commentaire
  • La sans pareille de Bernard DUPORGE

    Edition: De Borée

    Nombre de pages: 311 pages

    Résumé: En 1914, Eglantine a 15 ans. Elle quitte son emploi de bergère pour prendre celui de bonne au château. Mais la guerre éclate, et sa vie bascule : François, son amour de jeunesse, revient mutilé et la quitte, et le maître du château la viole. Enceinte, elle est contrainte de partir : une nouvelle vie commence, faite de déboires et de débauches, qui l'obligeront à abandonner son fils : parviendra-t-elle à retrouver sa famille, son fils, et François ?

    La sans pareille de Bernard DUPORGE

     

    Mon avis: Eglantine est belle et travailleuse. Dans le petit village où elle vit, elle voit déjà son destin tout tracé: épouser François, fonder une famille et travailler au château de ses patrons.

    Mais la guerre s'installe et François est mobilisé. En l'attendant, Eglantine tente de soulager les peines des endeuillés du village, et tout le monde sait ce qu'on lui doit, même si elle ne réclame rien.

    François revient, blessé et amer, et Eglantine subit un viol duquel elle porte un enfant. La vie va contrarier les projets qu'ils avaient établis, et la peine va les séparer. 

    J'ai été émue tout au long du roman. Cette période de guerre et d'attente, puis d'éloignement et de peines porte véritablement le roman. Dès le début, je me suis prise d'affection pour cette petite jeune fille remarquable. Ses décisions sont honnêtes, claires, et décidées.

    Mais le drame qu'elle va vivre va la chambouler complètement. Dans la période de cette première guerre mondiale, les moeurs sont strictes. On ne peut tomber enceinte en étant pas enceinte, et peut importe qu'il s'agisse d'un viol ou pas. La jeune fille n'a pas d'autre choix que de s'exiler loin de sa famille, et de se retrouver seule à faire face à la misère, avec un bébé à élever.

    Et les choix de vie s'avèrent, eux aussi, très restreint, quand on est une fille-mère. De là à tomber dans la déchéance, il n'y a vraiment qu'un pas...

    Bon, je vous rassure, il y a tout de même un happy end. Je ne vous en dis pas plus hihi. Toujours est-il que ce livre se dévore. Il est doux, tendre, bien tourné. Les personnages sont bien dessinés, et je dois dire que j'ai eu des préférences pour certains d'entre eux, d'ailleurs.

    Bref, si vous voulez vous changez les idées, un jour où il pleut, et que vous êtes pelotonnés, prenez celui-ci. Vous ne le regretterez pas.

    Points attribués: 8/10

    Je remercie l'édition De Borée pour cette lecture douce.

    Il vous tente?

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique