• Jean-Jacques Goldman confidentiel de fred HIDALGO

    Edition: L'Archipel

    Nombre de pages: 532 pages

    Résumé: C’est à Fred Hidalgo que Jean-Jacques Goldman, en pleine gloire, avait annoncé qu’il arrêtait les disques et la scène. Aujourd’hui, après trente ans au service des Restos du Coeur, il a décidé aussi de tourner cette page.

    Cette biographie, nourrie d’entretiens recueillis au fil de trois décennies, est le fruit des relations privilégiées entre un chanteur à succès mais secret et un journaliste amoureux de la chanson. C’est l’histoire d’un fils d’immigrés juifs, demi-frère d’un révolutionnaire abattu à 35 ans, devenu l’auteur-compositeur-interprète français le plus populaire de sa génération ; le plus courtisé aussi par ses pairs, après avoir

    été vilipendé par la presse qui, à ses débuts, ne voyait en lui qu’un « chanteur à minettes » éphémère…

    Riche de moments émouvants et forts, ce livre retrace le parcours d’un artiste hors normes (commenté par lui-même), le destin singulier d’un homme resté modeste, solidaire et discret. Et c’est « la personnalité préférée des Français » qui se révèle comme jamais, en nous faisant entrer dans la confidence.

    Jean-Jacques Goldman confidentiel de fred HIDALGO

    Mon avis: Je suis une grande fan du travail de Jean-Jacques Goldman. Pas de grande surprise, donc, quant à mon choix de lecture...

    Depuis qu'il est "à la retraite", on n'entend plus vraiment parler de cet homme, déjà si discret durant ses années de scène. Aussi, quand Archipel a présenté ce livre dans son catalogue, je me suis dit que c'était l'occasion de renouer avec ces si belles décennies.

    L'auteur avoue, régulièrement, dans son écrit que le chanteur ne voyait pas l'intérêt d'écrire un livre sur lui. On reconnaît bien là le caractère si particulier de JJG. Et après, peut-être n'avait-il pas tort...

    Je m'explique. Bien sûr qu'on aime en apprendre plus sur nos célébrités préférées: de petites anecdotes, des gestes, des paroles précises... Nous sommes tous comme ça, à vouloir nous approcher un peu, toucher le rêve du doigt.

    Fred Hidalgo a une grande amitié pour Jean-Jacques Goldman, et cela a l'air bien réciproque. Mais cette trop grande amitié n'a-t-elle pas terni l'objectivité de l'écrivain? Dans ce livre centré sur Jean-Jacques Goldman, j'ai lu beaucoup sur Fred Hidalgo lui-même: ses magazines, sa famille, ses soucis, ses réussites et ses défaites. Etait-ce vraiment la place pour cette partie de prose?

    Pour le coup, je me suis ennuyée.... Des interviews exploités à plusieurs reprises, dans différents chapitres, ont fait que j'ai eu l'impression que l'auteur n'avait peut-être finalement pas grand chose à nous raconter, pas suffisamment en tout cas que pour remplir un livre de 500 pages. Alors il a comblé comme il pouvait.

    Je lis beaucoup de biographies, et qu'elles soient denses ou pas, j'aime y trouver le personnage qui est traité et uniquement lui. Son entourage à LUI, son succès et ses défaites, oui. Mais retrouver dans le même livre la biographie de l'auteur par la même occasion, c'est déroutant. Parce que ce n'est pas du tout ce que j'ai envie de découvrir (sans pour autant avoir une dent contre l'auteur, soyons bien clair).

    Pour cette fois, je suis déçue. Et je regrette que ce livre ne soit pas moins épais, mais uniquement centré sur le sujet dont le nom est sur la couverture.

    Points attribués: 7/10

    Je remercie l'édition Archipel pour cette lecture musicale.

    Il vous tente?

    Pin It

    votre commentaire
  • C'est lundi, que lisez-vous? (161)

     

    Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog de Galleane.


    Il s'agit de répondre à trois questions:

    1. Qu'ai-je lu la semaine passée?

    2. Que suis-je en train de lire?

    3. Que lirai-je après?

    C'est lundi, que lisez-vous? (161)

     

    C'est lundi, que lisez-vous? (161)

    C'est lundi, que lisez-vous? (161)

    C'est lundi, que lisez-vous? (161)

    C'est lundi, que lisez-vous? (161)

    C'est lundi, que lisez-vous? (161)

    C'est lundi, que lisez-vous? (161)

    C'est lundi, que lisez-vous? (161)

     

    C'est lundi, que lisez-vous? (161)

    1783. Après avoir pris part à la Guerre d’Indépendance, le jeune et fougueux Ross Poldark quitte l’armée britannique et l’Amérique pour retrouver les siens.C’est un homme blessé qui rejoint ses falaises de Cornouailles. Là, il trouve le domaine familial en déshérence : son père vient de mourir et Elizabeth, sa fiancée, a rompu sa promesse pour en épouser un autre…Se repliant sur lui-même, il décide de relancer le domaine. Agriculture, élevage, prospection minière, il se bat sur tous les fronts. Et se lie même avec ses fermiers et ouvriers – quitte à se brouiller avec ses proches et l’aristocratie locale.Un jour, lors d’une foire aux bestiaux, il prend la défense d’une fillette de treize ans, Demelza, qu’il ramène chez lui et engage à son service comme domestique.Les années passent, Demelza s’épanouit. Et ce qui devait arriver… Quitte à choquer une fois de plus les bien-pensants, Ross n’écoutera que son cœur.

    C'est lundi, que lisez-vous? (161)

    Près de vingt ans de la vie de Marguerite et Renée Ferrandon. Le souvenir de la tragédie familiale a lié à jamais, dans le silence, la douleur et l'incompréhension, les deux soeurs que pourtant tout oppose. Une suite indépendante de Retour à Belle Etoile.

    Elles ont grandi dans la beauté sereine du domaine Ferrandon, entre landes et prairies, non loin des monts du Forez. A dix ans déjà, Marguerite assurait les tâches ingrates de la ferme familiale quand Renée préférait rester dans le giron de sa grand-mère. Avec sa nature autoritaire, l'aînée reprend, de droit, l'exploitation du domaine ; la cadette suivra son mari et mènera une toute autre vie à Paris. 

    Elles n'ont rien en commun, les soeurs Ferrandon, si ce n'est le souvenir, depuis ce jour de 1953, du petit frère Paulin sur les berges de la Dore. Une cruelle absence. Un trop lourd secret ? 

    Un secret gardé par Jean Chassaigne, l'homme qui vit dans le coeur des deux soeurs...

    C'est lundi, que lisez-vous? (161)

     

    C'est lundi, que lisez-vous? (161)

    Sherlock Holmes lui-même victime de vol… Remplacé par sa propre fille dans une enquête… Floué par Scotland Yard et par l’intrépide Frenchie Arsène Lupin… et même envoyé en prison ! De Londres à New York, en passant par Prague ou la campagne française, voilà bien des situations insolites dans lesquelles va se retrouver le célèbre détective, sous la plume de quelques élégants farceurs.

    C'est lundi, que lisez-vous? (161)

    De la Grèce à l'Autriche, en passant par les États-Unis, des années cinquante à nos jours : la tragique quête du bonheur d'une famille grecque et les catastrophes qui en résultent...

    Tout commence dans un petit village divisé par la guerre, à la frontière gréco-albanaise. Yaya Maria, grand-mère et entremetteuse patentée, décide de marier sa petite-fille, Eleni, avec son cousin, Lefti, pour assurer la pérennité de sa famille. Mais ces derniers ne souhaitent qu'une chose : la première, faire sa propre révolution, le second, qu'on le laisse tranquille. Cependant, parce qu'elle a eu la mauvaise idée d'insulter le chef de la police locale, Eleni se trouve face à deux options : épouser Lefti et rentrer dans le droit chemin ou séjourner en prison pour une période indéterminée. Si les deux cousins sentent que Yaya Maria s'est trompée dans ses prédictions, ils ignorent en revanche que leur famille sera ainsi condamnée au malheur pour plusieurs générations.

    Endiablé, drôle et tendre, un roman qui parle de nostalgie, de renouveau et du grand amour – que l'on ne rencontre pas qu'une fois.

    Et vous, que lisez-vous?

    Pin It

    8 commentaires
  • In my mailbox (151)

    Hello!!

    Cette semaine m'a apporté pleiiiiiin de nouvelles choses!!

    L'édition De Borée m'a fait parvenir deux romans

    In my mailbox (151)

    Raphaël revient sur les terres de son enfance pour l'enterrement de sa mère. Menacé par des lettres anonymes et des corbeaux accrochés à la porte de la maison familiale, il est contraint de rester et de fouiller dans le passé de ses parents : qui lui en veut et pourquoi ? Avec les anciens du village, tantôt complices, tantôt ennemis, Raphaël va remonter les souvenirs, et découvrir un présent qu'il ne soupçonnait pas...

    In my mailbox (151)

    En 1908, victime d'inceste durant son enfance, Rose Caleu est devenue une jolie jeune femme qui n'hésite pas à user de ses charmes pour attirer les hommes, les torturer à plaisir et les tuer de sang-froid. Femme travestie en homme et nouvelle recrue de la maréchaussée, le gendarme André Colinot associé au séduisant cafetier, Léon Dubreuil, tente de l'intercepter.

    L'édition Kennes m'a envoyé de jolies choses

    In my mailbox (151)

    Senna continue sa formation à Arpia. Mais elle est hantée par le sombre présage qu'Io lui a adressé et elle n'a toujours pas résolu le mystère de ses affaires volées. La situation d'Ian se dégrade. Elle n'a personne sur qui compter.

    Entre manigances, déceptions et trahisons, Senna est plus méfiante que jamais. Pour faire face à ces difficultés, elle va être amenée à faire des choix, à créer de nouvelles alliances et peut-être devoir renoncer à certaines amitiés.

    In my mailbox (151)

    Guiby est un petit garçon de trois ans et demi attiré par la nuit. Après s'être lié d'amitié avec le rat Ramirez et avec Gruffus, la créature difforme qui habite son placard depuis le premier tome, Guiby poursuit son exploration des recoins les plus sombres de la ville. Sa tétine vissée à la bouche et son sweater rouge à capuche sur le dos, il se promène sur les toits et dans les égouts en quête d'aventure. N'ayant peur de rien, il se faufile partout et affronte sans frémir les terribles monstres qu'il croise sur son chemin.

    Nathan jeunesse m'a expédié une nouveauté qui sort en mai, et qui a l'air prometteuse, ainsi que d'autres petites lectures.

    In my mailbox (151)

    Dans une Angleterre alternative, chacun doit donner 10 ans de sa vie en esclavage. Seuls quelques privilégiés, les Egaux, riches aristocrates aux pouvoirs surnaturels, restent libres et gouvernent le pays.

    Abi, 18 ans, et son frère Luke, 16 ans, voient leur destin bouleversé quand leurs parents décident de les emmener accomplir en famille leurs jours d'esclavage.

    Abi devient domestique au service de la puissante famille Jardine. Le somptueux décor dans lequel elle évolue dissimule en réalité des luttes de pouvoir sans pitié.

    Le sort de Luke n'est guère enviable, puisqu'il est exilé dans la ville industrielle de Millmoor. dans un environnement brutal et pollué, il s'épuise à la tâche. cependant, d'autres, comme lui, partagent es idéaux de liberté. Il découvre alors qu'il existe un pouvoir  bien plus grand que la magie: la rébellion.

    In my mailbox (151)

    Tu es un jeune mustang de l'Ouest américain qui n'aime rien tant que galoper crinière au vent à travers les plaines. Mais ton destin sera semé d'embûches : tu devras éviter les blessures, te battre contre des loups, ou encore déjouer les pièges que te tendent les hommes pour te capturer ou te dresser. Selon tes choix au fil des aventures, tu accumuleras des points.
    Des quiz et des indices disséminés dans le livre te permettront d'améliorer ton score afin de devenir le plus intrépide des mustangs.

    In my mailbox (151)

    Tu es Christophe Colomb. Nommé "amiral de la mer Océane", tu te lances dans une périlleuse traversée de l'Atlantique à la conquête de terres inexplorées. Il va te falloir beaucoup d'énergie et d'obstination pour relever les défis qui t'attendent : braver d'effroyables tempêtes, déjouer trahisons et mutineries, et aller à la rencontre de peuples inconnus. Selon tes choix au fil des aventures, tu accumuleras des points.
    Des quiz et des indices disséminés dans le livre te permettront d'améliorer ton score afin de devenir le plus grand explorateur de tous les temps.

    In my mailbox (151)

    Oscar le Cachalot est des inspecteurs les plus lamentables de la police – de ceux qui font arrêter les innocents et laissent courir les coupables. Ouf, plus que trois mois à tenir, et c'est la retraite ! Le cachalot s'en réjouit tout autant que ses collègues. Malheureusement, avec Ignace l'Épaulard et Titou le Mérou, les pires malfrats du monde sous-marin, ses derniers jours de travail ne seront pas de tout repos…

    In my mailbox (151)

    Moi, c'est Olga. Je suis si petite que je peux voir l'intérieur des narines de tout le monde (beurk). J'ai un seul sourcil qui me donne l'air grognon (même quand je ne le suis pas). Je pourrais manger des macaronis au fromage tous les jours (avec des cornichons). Je déteste porter des chaussettes (et des chaussures). Et s'il y a quelque chose que j'aime par dessus tout, mais alors vraiment vraiment, c'est observer des choses bizarres. Alors, le jour où j'ai trouvé devant ma porte un petit machin rose qui faisait des crottes de toutes les couleurs (comme des smarties), j'ai été servie ! À quelle espèce ce truc puant pouvait-il bien appartenir ? Bienvenue dans mon carnet d'observation !

    L'édition Casterman m'a aussi envoyé un roman.

    In my mailbox (151)

    Si vous êtes romantique, plein d’humour et d’espoir, si vous adorez l’idée d’un garçon et d’une fille qui s’écrivent des lettres en vrai, si vous aimez les grandes disputes et les belles réconciliations, si vous êtes fan de votre meilleur ami et qu’il est fan de vous…
    Alors jetez-vous sur ce roman, il a été écrit pour vous.

     L'édition Presses de la Cité m'a envoyé un roman

    In my mailbox (151)

    Au XVe siècle, pour enterrer son douloureux secret, Balbine de Joinville va lier son destin à celui des hospices de Beaune. Un drame réaliste et sensible mêlant la petite et la grande Histoire. 

    Toute petite déjà, Balbine de Joinville aimait se promener dans les venelles de Beaune. Là, elle pouvait observer l'édification des hospices – les plus beaux de toute la Bourgogne ! – et rêver d'y prodiguer, un jour, des soins aux malades.

    Mais, en 1454, si la jeune fille choisit de s'enfermer en ces lieux, l'année de ses dix-huit ans, c'est pour enfouir son drame et sa honte. Elle y reste toutefois par passion pour les herbes médicinales. Une passion qui nourrit un talent de thérapeute apprécié du médecin Maric Lambert. Ce dernier, veuf inconsolable, ne cache pas son attirance pour cette soeur hospitalière au lourd secret...

    Pendant un demi-siècle, le destin tumultueux de Balbine de Joinville s'entremêle à celui des hospices de Beaune à leur apogée, comme les fils de laine d'une tapisserie chatoyante, tableau fidèle de la vie quotidienne d'alors.

    L'édition Syros m'a envoyé un roman tout coloré.

    In my mailbox (151)

    Quand ma mère nous a annoncé qu’on partait en vacances en Inde, ma sœur s’est direct imaginée en mode « Bollywood », façon princesse indienne. Plus mesurée, j'ai pensé que j'avais la meilleure maman du monde, ce qui n’arrive pas souvent. Puis j’ai compris qu'elle nous emmenait dans un ashram. Traduction : délire yoga-méditation, riz complet et partage des tâches ménagères ! Ça m’a anéantie. Et encore, j’ignorais qu’une fois là-bas, il n’y aurait pas de réseau et que le seul jeune de mon âge, Jésus, serait un matheux sans pitié. Mais…… Comme le dit le proverbe indien : « Tant qu’il y a de l’amour, tout est possible »

    Et enfin, je me suis offert le dernier tome de deux séries.

    In my mailbox (151)

    La situation d'Eliott semble désespérée. L'équipe des rebelles a volé en éclats, Katsia est passée dans le camp ennemi et l'esprit du jeune terrien est coincé à Oniria. Le seul endroit où il est encore en sécurité est Oza-Gora. Mais la ville du Sable est à son tour menacée par la folle ambition de La Bête et de ses cauchemars. Le sort d'Eliott est plus que jamais lié à celui du monde des rêves : il va devoir prendre les décisions les plus difficiles de sa vie, et de ses choix dépendra le salut d'Oniria.

     

    In my mailbox (151)

    A la fin de Dark Tide, le livre 3 dans la Saga Waterfire, Astrid quitte ses amis sirènes pour faire face à son ancêtre, Orfeo, la force du mal à l'origine de la montée du monstre Abbadon. Orfeo possède l'un des six talismans que les sirènes ont besoin afin de garder le monstre enfermé pour toujours. Mais sans la capacité de chanter qu'elle n'a plus depuis toute petite, comment Astrid est en mesure de vaincre le mage le plus puissant de l'histoire ? Pendant ce temps, Serafina et ses Nageoires Noires forment les troupes de gobelins pour la bataille contre les cavaliers de la mort de son oncle Valerio. Sera risque de ne jamais voir sa maison bien-aimée - et son bien-aimé Mahdi - encore une fois, ou bien les Volneros envahiront les royaumes des mers tandis que Orfeo prendra les dieux eux-mêmes? Rien de moins que le sort du monde sous-marin est en jeu dans cette finale à couper le souffle.

    Et vous, qu'avez-vous découvert?

    Pin It

    3 commentaires
  • Divergent raconté par quatre de Veronica ROTH

    Edition: Nathan jeunesse

    Nombre de pages: 379 pages

    Résumé: Dans cette édition augmentée, découvrez, en plus de l’histoire de Quatre avant sa rencontre avec Tris, plus de 150 pages de bonus sur la trilogie Divergente comprenant : une nouvelle, des scènes inédites, le journal inédit de la mère de Tris, des interviews de l'auteure, des extraits du tout premier manuscrit de la trilogie, des playlists proposées par Veronica Roth...et d'autres surprises!

    L'histoire de Quatre avant sa rencontre avec Tris : 

    Lors de sa cérémonie du Choix, un jeune Altruiste se dresse contre sa famille et sa faction : il choisit de rejoindre les Audacieux. Il choisit de se libérer de son passé. Il choisit un nouveau destin, et devient Quatre.

    Mais ce qu’il découvre chez les Audacieux peut mettre en péril son avenir, et celui de la société tout entière. Doit-il se dresser contre sa nouvelle faction ?

    Et si Tris, cette novice qui ne ressemble à aucune autre, était la réponse à ses interrogations ?

    Divergent raconté par quatre de Veronica ROTH

    Mon avis: Divergent est une série qui a fait sensation. On en parle sur toute la blogosphère, tout le monde l'a lu, tout le monde a vu les films...

    Bizarrement, c'est une série de livres que je n'ai pas été tentée de lire. J'ai vu le premier film, et je dois avouer que cela m'avait suffi. 

    Aussi, quand Nathan jeunesse m'a envoyé ce livre, je n'étais pas très chaude de l'ouvrir....

    Passé cette première impression, je me suis finalement dit que c'était l'occasion de pouvoir finalement me faire une idée personnelle sur cette trilogie, en en lisant les hors séries, les petits plus.  Je m'attendais à ne pas plus apprécier que cela, et à me dire que finalement, j'avais très bien fait de ne jamais avoir tenté l'expérience.

    Mais ce ne fut pas le cas... A ma grande surprise, je me suis laissée emporter par ce livre. Les personnages principaux des précédents opus ont la part belle. Mais cette fois, comme l'auteur l'explique à la fin du livre, elle les laisse réellement "vivre". On a l'occasion d'entendre ce qu'ils pensent, chacun leur tour, et de comprendre leurs réactions brusques et raides. 

    Cette plongée dans leurs pensées m'a permis de les voir différemment. Au lieu d'être uniquement des durs à cuire qui veulent toujours faire mieux que les autres, ils démontrent tous les deux des sentiments profonds, des peurs, des inquiétudes.

    Je pense que, pour ceux qui ont déjà suivi Tris et Quatre depuis le début, cela peut s'avérer un plus très appréciables. Je ne suis finalement pas du tout déçue de ma lecture.

    Points attribués: 7/10

    Je remercie l'édition Nathan jeunesse pour cette lecture décoiffante.

    Il vous tente?

    Pin It

    votre commentaire
  • Une étrange lady de Sylvie Pouliquen

    Edition: De Borée

    Nombre de pages: 264 pages

    Résumé: Jeune Juive d'origine roumaine, Viola Perkins fuit le nazisme et émigre en Angleterre en 1938. Ambitieuse et déterminée, elle s'engage dans les services secrets britanniques où elle sera chargée de recruter et de former des jeunes civiles volontaires pour des missions de sabotage en terre ennemie. Mais après la guerre, que sont devenues ces femmes ? Viola va tenter de découvrir la vérité sur leur sort... 

    Une étrange lady de Sylvie Pouliquen

    Mon avis: Viola Perkins a fui avec sa mère le nazisme, poison envahissant l'europe. Réfugiées en Angleterre, elle tente par tous les moyens de participer à l'effort de guerre et d'obtenir la citoyenneté britannique.

    Cette femme de l'ombre va, au fil du temps, se retrouver à la tête d'une équipe de femmes volontaires pour aller sur le territoire ennemi, en tant qu'infiltrées. Le danger est partout, les risques sont énormes, chacune le sait.

    Et certaines disparaissent. Il faudra attendre pour beaucoup d'entre elles la fin de la guerre pour apprendre ce qui leur est réellement arrivé après leur atterrissage sur le continent. 

    Viola va s'attacher personnellement à retrouver la trace de chacune d'entre elles.. Un voyage long et épuisant.

    L'histoire de ce roman se base sur des faits réels. Bien qu'aucun nom, et en particulier celui du personnage principal, ne puisse être retrouvé dans les archives de l'époque (du moins, je pense. J'ai cherché sur le net, mais n'ai rien trouvé), puisqu'il y a une partie fictive, le décor planté est suffisamment réaliste pour que l'on puisse imaginer ce genre de choses.

    L'ambiance est lourde, pesante, bien en phase avec ce qui devait réellement arriver en cette période de conflits. Et je dois avouer qu'on le ressent très fort. 

    Viola est une femme remarquable: tenace, volontaire, ambitieuse, et très attachée à son équipe, l'auteur a fait d'elle un personnage central très intéressant. La relation qu'elle a avec sa mère montre son côté affectif touchant.

    Je dois avouer que le roman, dans son entier, a été créé de façon "carrée". Une ambiance militaire, une façon de décrire raide, des dialogues très coupants. A vrai dire, à part le personnage de Viola, et si je n'avais pas su que l'auteur était une femme, j'aurais vraiment pu penser que le roman avait été écrit par un ancien militaire!

    Mais mis à part cette sensation un peu froide, le roman est bien construit, et j'ai apprécié la lecture. Ce n'est pas un coup de coeur, cependant. Je n'ai pas pu m'installer confortablement dans ma lecture, à cause de cette impression un peu désagréable. 

    Points attribués: 7/10

    Je remercie l'édition De Borée pour cette lecture anglaise.

    Il vous tente?

    Pin It

    votre commentaire