• Métamorphoses tome 3: Sombre présage d'Ericka DUFLO

    Edition: Kennes Edition

    Nombre de pages: 378 pages

    Résumé: Senna continue sa formation à Arpia. Mais elle est hantée par le sombre présage qu'Io lui a adressé et elle n'a toujours pas résolu le mystère de ses affaires volées. La situation d'Ian se dégrade. Elle n'a personne sur qui compter.

    Entre manigances, déceptions et trahisons, Senna est plus méfiante que jamais. Pour faire face à ces difficultés, elle va être amenée à faire des choix, à créer de nouvelles alliances et peut-être devoir renoncer à certaines amitiés.

    Métamorphoses tome 3: Sombre présage d'Ericka DUFLO

    Mon avis: Senna se sent de plus en plus inquiète: sa tante ne réapparaît pas, elle se sent espionnée et Ian n'est pas dans son état normal.

    Il va bien falloir qu'elle s'en sorte par ses propres moyens.. Et peut-être un peu aidée.

    Rappelez-vous, j'avais été un peu déçue de la consistance du premier tome. Mais j'avais trouvé le second mieux bâti. Ce troisième opus apporte encore de belles améliorations dans son style.

    Senna murit. Elle n'est plus la petite adolescente perdue et sans consistance du premier tome. Elle est plus assurée, plus aventurière et plus sûre d'elle-même. Ses pouvoirs, qui ont évolué également, lui ont certainement également apporté une stabilité.

    Io, la petite fille rencontrée dans le précédent livre, se découvre un peu plus. Elle paraissait si effrayante au début. Mais Ericka Duflo lui a fait de la place, lui a créé de la place dans ce nouvel épisode. On apprend à la connaître mieux, et c'est tant mieux, puisque c'est un des personnages les plus intrigants, je trouve.

    Il n'y a pas qu'elle, évidemment. Et je dois dire que la mère Harpie a vraiment de quoi inquiéter. Quoique, encore une fois, elle nous montre une facette que nous n'avions pas encore eu l'occasion de découvrir jusqu'ici. Un peu plus douce, et sentimentale.

    C'est finalement une sympathique petite série que les adolescents peuvent se mettre sous la dent. Je pense que l'idée des Harpies est dans l'air du temps, et que les jeunes filles aiment s'imaginer séductrice.

    Il y a toujours certaines lenteurs dans le récit, et quelques vides que j'aurais aimé voir combler. Mais dans l'ensemble, j'ai beaucoup aimé ma lecture, et je lirai le prochain tome avec grand plaisir. Toi aussi, Pampoune?

    Points attribués: 7/10

    Je remercie l'édition Kennes pour cette lecture mythologique.

    Il vous tente?

    Pin It

    votre commentaire
  • C'est lundi, que lisez-vous? (172)

     

    Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog de Galleane.


    Il s'agit de répondre à trois questions:

    1. Qu'ai-je lu la semaine passée?

    2. Que suis-je en train de lire?

    3. Que lirai-je après?

    C'est lundi, que lisez-vous? (172)

     

    C'est lundi, que lisez-vous? (172)

    C'est lundi, que lisez-vous? (172)

    C'est lundi, que lisez-vous? (172)

    C'est lundi, que lisez-vous? (172)

    C'est lundi, que lisez-vous? (172)

    C'est lundi, que lisez-vous? (172)

    C'est lundi, que lisez-vous? (172)

    C'est lundi, que lisez-vous? (172)

    C'est lundi, que lisez-vous? (172)

    C'est lundi, que lisez-vous? (172) 

    C'est lundi, que lisez-vous? (172)

     

    C'est lundi, que lisez-vous? (172)

    C'est lundi, que lisez-vous? (172)

    C'est lundi, que lisez-vous? (172)

    C'est lundi, que lisez-vous? (172)

    C'est lundi, que lisez-vous? (172)

     

    C'est lundi, que lisez-vous? (172)

    Cela fait longtemps que Claire a quitté les terres hostiles et désolées du domaine où elle a grandi pour poursuivre ses études et sa carrière de vétérinaire à Sydney.

    Mais quand elle reçoit l’invitation de sa grand-tante Aurelia à une réunion de famille, Claire est ramenée à son passé. Elle qui était partie après une violente dispute avec les siens…

    Bien qu’à contrecœur, Claire rejoint l’arrière-pays australien. Mais comment va réagir sa mère, Ellie, qu’elle n’a pas revue depuis cinq ans ? Et Leanne, sa sœur, lui battra-t-elle toujours froid ?

    En renouant avec ce passé, ce sont autant de rancœurs qui remontent à la surface, mais aussi des secrets qui surgissent. Et expliquent beaucoup de choses…

    C'est lundi, que lisez-vous? (172)

     

    C'est lundi, que lisez-vous? (172)

    Celeste, Kristina et leur demi-sœur Juliana ont toutes les trois été élevées et ont grandi dans la terrible secte des Enfants de Dieu. Celeste et Juliana n'ont pu échapper à la secte que très récemment. Séparées dès leur plus jeune âge, les Sœurs témoignent ici à trois voix de leur expérience au cœur de cette organisation internationale qui, sous couvert de la " Loi d'amour ", prêchait la pédophilie et la violence. Victimes dès l'âge de 3 ans de tortures physiques et mentales, forcées à la mendicité et à la prostitution, violées par les membres de la secte, conduites de pays en pays sous de fausses identités, elles livrent ici le témoignage bouleversant de leur jeunesse sacrifiée et de leur difficile combat pour la reconstruction.

    C'est lundi, que lisez-vous? (172)

    A Brive, en 1935. Par son mariage, la douce Alice est au coeur des manigances et des ambitions de Paul Bersac et de sa mère. Lui, propriétaire de la source d'eau la Châteline, cache sa part d'ombre. Mais bientôt Alice se rebelle...

    Jamais la timide Alice n'aurait pu rêver d'une si belle union... Le tout récent propriétaire de la source d'eau la Châteline, Paul Bersac, alliant charme et assurance, a demandé sa main à ses parents, prospères paysans corréziens. Alice est amoureuse. Pour la première fois. Et qu'importe si Marthe, sa future belle-mère, se montre si intrusive. 

    Or, au fil des mois de leur vie commune, la jeune épouse s'interroge. Paul est lointain. Est-il vraiment le mari dont elle rêvait ? Sa société perd de l'argent. Est-il le brillant entrepreneur qu'il a voulu faire croire ? Et surtout, comment peut-elle exister au sein du couple quasi fusionnel que forment Paul et sa mère ? 

    En ces années 1930, il est difficile pour une jeune femme sans expérience de s'affirmer. Et pourtant Alice Bersac va se rebeller...

    Et vous, que lisez-vous?

    Pin It

    5 commentaires
  • In my mailbox (161)

    Ca y est, c'est l'été!!!!

    Youhou!! A nous la plage, le sable, le soleil, les pisang, et les crèmes glacées!!! 

    Et des livres, pour se détendre!!

    Oups, je m'emporte un peu mais la météo me ravit et je suis impatiente d'être en vacances (qui arrivent dans une semaine pile!)

    Bref, en attendant, je vous explique tout ce que j'ai reçu cette semaine.

    Nathan jeunesse m'a envoyé quelques mignonnes petites lectures.

    In my mailbox (161)

    Après avoir sauvé sa petite sœur, Mabel Jones est restée bloquée dans le futur, où les houuu-mains ont disparu. Son objectif ? Découvrir la cause de cette mystérieuse extinction ! Aidée par ses fidèles compagnons pirates, Mabel se lance en quête du Livre de l'Apocalypse, un ancien texte houuu-main qui, elle en est sûre, détient la réponse à sa question. Mais les services secrets de deux États rivaux veulent eux aussi mettre la main sur ce précieux trésor…

    In my mailbox (161)

    Il y a un nouveau dans la classe d'Ella. Il s'appelle Oskar, sauf que tout le monde le surnomme La Brute. Ella et sa bande n'ont jamais connu un enfant aussi méchant. Alors quand ils entendent le maitre dire à la directrice qu'Oskar vient d'une autre planète, ils comprennent : Oskar est un extraterrestre qui veut les anéantir ! Et il se pourrait bien qu'il ait des complices parmi le personnel de l'école…

    In my mailbox (161)

    Grâce au sacrifice de la Vouivre et à l'aide de l'ingénieuse créature Goony, Jenn, Mervin et Orage ont réussi à quitter la station spatiale Cyclos. Ils sont désormais dans le monde médiéval d'Askaran et il semblerait qu'ils soient plus proches que jamais de retrouver Zoey. Cette dernière serait tenue prisonnière par le roi Tibor qui s'est retranché dans la capitale du royaume, la cité volante de Sarakande…

    In my mailbox (161)

    Alex est sur le point d'accéder au plus haut niveau de sa partie de jeu vidéo, quand son père débranche brutalement la console. Tout ça pour assister à un spectacle ! Alex est fou de rage. Il en veut à son père. Il en veut même au monde entier ! L'amour pour son père sera-t-il plus fort que ce moment de rage ?

    In my mailbox (161)

    Moi, c'est Fatou Diallo, 9 ans et demi. Avec mon associé Max (oui, bon, c'est un hamster, on fait comme on peut !), bref, avec Max, nous avons créé l'agence de détectives FDD. Dès qu'il y a une enquête à mener, un mystère à élucider, on m'appelle. Pour me trouver, c'est simple : cité des Violettes, bâtiment D, à côté de l'escalier !

    Pin It

    4 commentaires
  • Le marié de la Saint jean d'Yves VIOLLIER

    Edition: Presses de la Cité

    Nombre de pages: 299 pages

    Résumé: J'ai sa photo, là, sur mon coeur. 

    1977. Au coeur des trois jours et des trois nuits de juin qui précèdent son mariage, Zhida, jeune médecin, revit sa rencontre au lycée de Luçon avec la rousse Gabrielle. Et tandis qu'on cuisine et tend les nappes, il se rappelle son enfance éblouie au Cambodge puis l'exil, quand son père l'envoie en pension en France, à huit ans, avec son petit frère. Il se souvient des retours à Phnom Penh, l'été, et de ceux qui l'ont accueilli, petit garçon et adolescent, en France. Il rêve de sa mère disparue dans les ténèbres de la barbarie khmère. Et il attend son père dont il n'a cessé

    de chercher la reconnaissance et l'affection. Demain, tous ceux qui ont fait de sa vie un destin seront réunis, en cortège, autour de lui et de Gabrielle. Même l'absente.

    Le marié de la Saint jean d'Yves VIOLLIER

    Mon avis: Zhida voit le plus jour de sa vie arriver: celui de son mariage avec Gabrielle.

    Pendant la période de préparatifs, dans sa belle-famille, il se remémore son passé.

    Chinois élevé au Cambodge par un père médecin et une mère sage-femme, il est ensuite envoyé, avec son jeune frère, en France, afin d'y faire ses études. Une déchirure énorme.. Surtout que la vie au Cambodge est de plus en plus difficile et que sa famille n'en sortira pas entièrement indemne..

    Dans ce roman, Yves Viollier nous fait à nouveau toute sa douceur. Il a su rendre les souvenirs de Zhida tellement réels et ses émotions tellement fortes, que l'on peut se demander s'il ne s'agit pas là d'un véritable récit biographique....

    J'avais déjà lu un de ses romans (les pêches de vigne), et déjà avec celui-là, j'avais été touchée par la poésie qui parsemait les pages. Il y a, dans cette façon d'écrire, une invitation au rêve et à la détente.

    Bien sûr, tout ce que raconte Zhida n'est pas rose, loin de là. Après tout, la situation au Cambodge dans les années 60 était loin d'être paradisiaque! Entre la misère, la révolution Khmère, et le danger, il y a de quoi s'inquiéter. Et c'est que l'on ressent, rétrospectivement, quand le jeune homme revient sur ces années perdues, celles pendant lesquelles il n'a pas pu intervenir pour sauver sa mère.

    Mais à côté de cela, il y a le mariage avec Gabrielle. Gabrielle, et sa joie de vivre. Et là, en Vendée, on prépare des noces comme il se doit, à l'ancienne, avec toutes sortes de traditions. On se trouve entouré d'une famille aimante, d'un futur beau-père rude mais au coeur gros comme ça. De futurs beaux-frères prêts à l'adopter, lui et ses traditions. On ne fait pas les choses à moitié. Et c'est le bonheur sans nuage.

    Ce roman n'est pas un coup de coeur (l'est-ce pour Pampoune, ma binôme?), mais je dois dire que j'ai passé un très agréable moment de lecture.

    Points attribués: 7/10

    Je remercie l'édition Presses de la Cité pour cette lecture douce.

    Il vous tente?

    Pin It

    votre commentaire
  • Le journal du (pas si) grand méchant loup de Catherine GIRARD-AUDET

    Edition Kennes edition

    Nombre de pages: 135 pages

    Résumé: Au village de Livresdecontes, nous retrouvons avec plaisir l'ensemble des personnages mythiques des contes de fées que nous lisaient nos parents avant de dormir. Nous est présenté, dans ce roman gaiement illustré, le journal intime du Grand Méchant Loup. Ce dernier est pris sur le fait lors de quelques méchants agissements, comme la destruction des habitations des Trois Petits Cochons ou encore l'attaque de la grand-mère du Petit Chaperon Rouge. Il est alors condamné à suivre une thérapie dans un centre de réhabilitation. C'est là qu'il rencontre Paul, son psychologue, qui lui demande d'écrire son journal. Peu après, il sera accusé à tort par les villageois d'avoir mangé deux des petits cochons alors qu'il s'en était au contraire fait des amis (comme quoi tout est possible dans Livresdecontes). Balthazar, de son vrai nom, devra affronter un dragon pour prouver son innocence. Il sera d'ailleurs aidé dans sa quête par le troisième Petit Cochon.

    Le journal du (pas si) grand méchant loup de Catherine GIRARD-AUDET

    Mon avis : Le Grand Méchant Loup tient un journal depuis quelques temps. Il a décidé de changer de vie, puis de revenir au village de Livresdecontes, pour faire son mea culpa.

    Mais ce n’est pas si facile d’effacer ses erreurs du passé. Il faut faire des efforts pour prouver sa bonne volonté…

    Pour une fois, le grand méchant loup a une belle image. Il s’est adouci, s’est amendé, et a décidé de commencer une nouvelle vie. Il est aidé, pour ça, d’une famille de hippies qui lui ont appris à vivre simplement, à calmer les battements de cœur de colère, et à apprendre à aimer son prochain, quel qu’il soit.

    Ce loup, si féroce, est devenu tendre et doux. Il ne rêve que de retrouver son frère et de s’établir. Mais ça aurait été si simple s’il n’y avait pas la disparition de Chaperon Rouge pour compliquer tout.

    Ce petit livre est tout doux et gentillet. Il raconte que n’importe qui, même le plus méchant, peut changer de comportement, et faire des efforts sur son caractère. Bien sûr, je pense que les enfants qui liront ce roman n’y verront pas cette leçon. Après tout, il y a de nombreux événements qui peuvent les distraire du but premier. Des enquêtes, des histoires d’amour, de vieilles rancunes… Il y a de quoi se mettre sous la dent hihi.

    J’ai malgré tout bien apprécié cette petite lecture, bien sympathique.

    Points attribués : 7/10

    Je remercie l’édition Kennes pour cette lecture de contes de fée.

    Il vous tente ?

    Pin It

    votre commentaire