• U4: Contagion de Vincent VILLEMINOT, yves GREVET, Carole TREBOR et Florence HINCKEL

    Edition: Syros - Nathan jeunesse

    Nombre de pages: 360 pages

    Résumé: "Je m'appelle Séverine, le monde est ravagé et je crois que je suis enceinte. 

    Je m'appelle Philippe,moi président de la république française, je n'ai pas pu sauver ma propre famille.

    Je m'appelle Nicolas, je suis bloqué en Espagne avec mes potes: tout le pays est mort sauf nous, touristes français.

    Je m'appelle François, c'est de la folie mais par amour, je suis prêt à redevenir un hors la loi.

    Je m'appelle Koridwen, j'ai l'impression d'avoir déjà vécu ça..."

    U4: Contagion de Vincent VILLEMINOT, yves GREVET, Carole TREBOR et Florence HINCKEL

    Mon avis: J'avais lu 2 des 4 tomes sortis  en 2015. Et les deux m'avaient beaucoup plu. Pour ce 5ème tome, qui ne suit plus un seul personnage, mais présente un florilège de petites situations vécues par les uns et les autres, j'ai tout autant apprécié le voyage.

    Entre une jeune fille qui se pense enceinte, une adolescent perdu en espagne, un autre amoureux, et tout cela dans un décor apocalyptique, on sent que chaque personnage a été travaillé de plusieurs manières différentes. Bien sûr, allez-vous me dire, puisqu'il y a plusieurs auteurs. Mais c'est exactement ce dont je veux parler. Sans même regarder le nom de l'auteur de chaque partie, on sent bien qu'ils y ont, chacun, laissé leur patte. J'aime beaucoup cet effet de travail à multiples mains.

    On n'apprend rien de nouveau, je trouve, par rapport à ce qu'on a pu découvrir par rapport aux précédents romans, ou très très peu. Mais par contre, j'ai énormément aimé la partie qui remonte dans le temps, où l'on voit comment tout à débuté. Le fait de pouvoir suivre la chronologie de la tragédie m'a vraiment plu.

    Malgré tout, on retrouve les mêmes ingrédients, ceux qui avaient plu au premier tour. Et la sauce reprend aussi vite. 

    Cette fois encore, ce n'est pas un coup de coeur, mais malgré cela, ce roman constitue un très bon moment de détente. Je l'ai apprécié à sa juste valeur.

    Points attribués: 7/10

    Je remercie l'édition Nathan jeunesse pour cette lecture post-apocalyptique.

    Il vous tente?

    Pin It

    votre commentaire
  • Popy sauve le monde de Stéphanie RICHARD

    Edition: Pepix Sarbacane

    Nombre de pages: 192 pages

    Résumé: Popy a grandi et elle ne veut plus utiliser son pouvoir uniquement pour elle-même. Elle voudrait aider les autres et surtout sauver le monde.

    Popy sauve le monde de Stéphanie RICHARD

    Mon avis: Popy est toujours la justicière du Préau avec ses amies. Bien que ces derniers temps, ce soit plutôt calme.

    Une nouvelle élève intrigue Popy par contre. Elle vient d'un pays où les enfants doivent travailler. Popy n'a qu'une idée, en la voyant si sûre d'elle: l'enrôler dans son équipe de justicières. Oui, mais le souci, c'est que ses copines la lâchent. Elles ont marre de se faire mener par le bout du nez par la petite fille.

    Catastrophe! Il ne reste pour Popy qu'une seule solution: accomplir quelque chose qui mérite l'admiration. Même si pour ça, il faut aller voir le Président!

    Popy est une petite fille très gentille, mais complètement survoltée. Dotée d'un pouvoir magique, elle se pense invincible et impose en général ses idées aux autres. Mais dans cette histoire, elle va se trouver confronter aux envies des autres, et trouver la volonté de penser aux autres avant elle.

    C'est un livre qui se lit très vite. Enfin, pour moi, adulte. Mais pour un enfant, c'est une histoire palpitante. Parce que dans cette histoire, il s'agit:

    - de réaliser qu'il faut prendre compte de l'envie des autres

    - de créer des choses de ces mains

    -d'entreprendre de grands projets

    - d'aller au bout de ses idées.

    Quel enfant ne rêve pas de faire tout cela?

    C'est le point fort de cette série. L'auteur donne à Popy tous les moyens (parfois très très extravagants d'ailleurs) pour obtenir ce qu'elle veut. Ca ne peut faire que rêver, ce genre de chose!

    Mes enfants l'adorent, et sont toujours ravis de la découvrir et redécouvrir. Elle est leur héroïne littéraire du moment hihi.

    Points attribués: 7/10

    Je remercie l'édition Sarbacane pour cette lecture énergique.

    Il vous tente?

    Pin It

    votre commentaire
  • Le garçon qui courait de

    Edition Sarbacane

    Nombre de pages: 223 pages

    Résumé: COURIR POUR SURVIVRE

    POUR COMBATTRE

    POUR RÉSISTER

    "Quand Kee-Chung courait, il n'y avait plus de Japonais. Sous ses foulées, la terre redevenait coréenne. Il traçait de nouvelles frontières."

    D'après l'incroyable et bouleversante histoire vraie de Sohn Kee-Chung, le premier Coréen à avoir remporté l'épreuve du marathon aux J.O. de Berlin, en 1936 – alors que la Corée, annexée par le Japon, n'existait plus.

    Le garçon qui courait de

    Mon avis: Kee-Chung est un petit garçon né en Corée, à l'époque où elle était sous l'emprise du Japon. A cette période, tous les coréens étaient forcés d'abandonner leurs coutumes, leurs acquis, tout ce qu'ils connaissaient pour se conformer à l'esprit japonais.

    Quoi de pire que de perdre sa nationalité, et ses droits? La famille de Kee-Chung est, comme tous les voisins, obligée de se plier aux nouvelles règles. Mais le grand frère de la fratrie de ne l'entend pas de cette oreille, puisqu'il décide de commettre un acte de rébellion au vu et au su de tous, surtout des japonais. Ce qui lui vaudra d'être envoyé dans un camp de travail.

    A cette occasion, pour fuir les soldats avec son frère, il découvre le plaisir de la course. De ce jour, il n'arrêtera plus. Courant à la moindre occasion, il commencera d'abord par aider son père pour son petit commerce, en traversant la frontière, à pied, en courant, ce qui lui permet de ramener les fruits dont la famille a besoin pour vivre.

    En grandissant, un même objectif reste gravé dans sa mémoire. Aller voir son frère. Et pour ça, s'entraîner à l'endurance.

    Ce travail continu l'emmènera jusqu'aux Jeux Olympiques, hélas sous la bannière japonaise. Mais en lui-même, il sait qu'il représente la Corée...

    Ce récit serait déjà très bouleversant, s'il n'était qu'un roman inventé de toutes pièces. Mais non. Kee-Chung a réellement existé. Et ce qu'il raconte par l'intermédiaire de l'auteur est véridique.

    Avec des mots simples au début, Kee-Chung nous explique sa vision des choses, et sa façon de vivre. Et au fil des pages, on le sent "grandir", vieillir, devenir plus mature et plus décidé.

    J'ai été bouleversé par ce témoignage sorti d'une période dont on parle encore très peu. La Corée est méconnue et son histoire encore plus. La période d'occupation est évidemment la plus obscure. A travers ce roman, j'ai pu être transportée dans cette région du monde qui a beaucoup souffert. J'ai pu voir comment vivait ses gens opprimés et abandonnés.

    Le jeune homme fait preuve d'une ténacité hors du commun. Tenant à son objectif plus que tout, il persévère, et finit par atteindre un niveau auquel il ne s'attendait pas: celui des Jeux Olympiques! Explosant les derniers records de vitesse enregistrés jusqu'alors, il est très vite repéré par les japonais et engagé dans l'équipe sportive. Mais aucune reconnaissance pour autant. Au contraire, puisqu'on change même son nom pour le japoniser!

    Je voudrais encore m'étendre sur l'histoire de Kee-chung, mais alors, vous n'auriez pas le plaisir de la découvrir vous-même. J'ai adoré cette lecture, du début à la fin. J'ai été choquée, émue, touchée.. Bref, je suis passée par un panel complet d'émotions.

    Je ne peux que vous encourager à le lire. Ce n'est pas, je trouve, un livre uniquement destiné à la jeunesse. Il est riche d'informations, de découverte, et magnifiquement bien écrit. C'est une véritable perle historique et littéraire à découvrir.

    En bonus, voilà une photo de Kee-Chung

    Le garçon qui courait de

    Et une autre, lors de son passage sur le podium des jeux olympiques, tentant avec son bouquet de cacher le drapeau japonais qu'il porte sur lui.

    Le garçon qui courait de  

    Points attribués: 10/10

    Je remercie vivement l'édition Sarbacane pour cette magnifique lecture.

    Il vous tente?

    Pin It

    2 commentaires
  • Geek girl tome 5: jambe par-dessus tête

    Edition: Nathan jeunesse

    Nombre de pages: 482 pages

    Résumé: « Je m’appelle Harriet Manners, et j’ai des amis. » Eh oui, c’est officiel : j’ai désormais ma bande. Ma meute, mon gang, ma confrérie. Un groupe de cinq joyeux compères inséparables comme le Club des Cinq ou la bande de Scoubidou, sauf qu’aucun d’entre nous n’est un grand chien marron. Pour la première fois de ma vie, je fais partie d’une équipe où j’ai parfaitement ma place, où je peux tout organiser, tout prévoir, tout contrôler. Et mes amis et moi, on adore ça. Comment ça, « surtout moi ? »

    Geek girl tome 5: jambe par-dessus tête

    Mon avis: Harriet Manners est décidément une jeune fille pas comme les autres. Top model à ses heures, hyper-active, voire surdouée, elle ne laisse jamais rien au hasard, qu'il s'agisse d'organiser un pique-nique ou de trouver une boulot pour aider son manager. Plan, tableau, dossiers, elle organise la moindre minute de sa vie... et de celles des autres d'ailleurs. Ce qui peut parfois provoquer des réactions auxquelles elle ne s'attend pas...

    C'est le deuxième tome que je lis de cette série. Le premier avantage, c'est qu'on peut lire les tomes indépendamment les uns des autres. Bien sûr, il y a une certaine chronologie, mais chaque tome raconte une période différente, avec de petits résumés de ce qui a pu se passer avant.

    Je dois avouer que j'ai un petit faible pour Harriet. Elle me plaît avec sa manie des petites anecdotes en tout genre, et son amour de l'organisation. Je m'y retrouve un peu hihi. J'adore ses cahiers coloriés, sa plastifieuse, ses badges, et ses plans qu'elle affiche dans sa chambre.

    Pour beaucoup d'adolescents, elle est certainement atypique. Certainement le style de fille qu'on regarde de travers dans la cour de l'école, dans la vie réelle. Et justement, ça me plait qu'elle soit mise en lumière, histoire de montrer l'envers du décor.

    Elle est mignonne, elle est drôle, et elle est sensible à souhait. Doté d'une énergie à toute épreuve, et d'une volonté de bien faire, je la trouve vraiment adorable.

    Avant de lire ces livres, jamais je n'aurais imaginé pouvoir dire que j'aime cette série. Mais si, finalement, je l'aime. C'est un vrai vent d'énergie et j'adore ça!! Finalement, je place cette série parmi celles à découvrir par nos chers ados.

    Points attribués: 8/10

    Je remercie l'édition Nathan jeunesse pour cette lecture décoiffante.

    Il vous tente?

    Pin It

    votre commentaire
  • Métamorphose tome 2: Paradis obscur d'Ericka DUFLO

    Edition: Kennes

    Nombre de pages: 401 pages

    Résumé: Senna a finalement accepté de rejoindre ses semblables sur l’île d’Arpia. C’est là qu’elle devra compléter sa formation et apprendre à maitriser ses pouvoirs, sous l’oeil inquisiteur de la Matriarche. 

    Mais elle n’a pas pour autant oublié son désir de vengeance.

    Malheureusement, rien ne se déroule comme prévu et des évènements étranges se succèdent. De plus, Ian, son seul allié sur l’île, a un comportement de plus en plus inquiétant...

    Métamorphose tome 2: Paradis obscur d'Ericka DUFLO

    Mon avis: Après avoir découvert sa véritable nature, dans le précédent tome, Senna est embarquée sur l'île d'Arpia, repaire des Harpies, dont elle fait partie.

    Commence pour elle son apprentissage proprement. Elle va devoir découvrir ses dons, arriver à les maîtriser et les exploiter. Mais elle sait aussi que tout cela est dangereux pour elle. La mère des Harpies garde un oeil féroce sur ses capacités. Et Senna doit également jouer serré si elle veut garder en vie son ami, emmené avec elle, mais ennemi juré du peuple des Harpies...

    J'ai davantage apprécié ce second tome que le premier. Mieux construit, plus étoffé, il m'a semblé bien mieux développé que le premier opus.

    En effet, lors de ma lecture du premier tome, j'étais restée sur ma faim dans le sens où j'avais trouvé que les personnages manquaient d'épaisseur, et le trame de l'histoire était trop simple à mon goût. Cette fois, par contre, bien qu'il y ait encore quelques petites inexactitudes dans la trame, le livre m'a davantage intrigué. J'y ai trouvé de quoi pouvoir me créer un décor, et des personnages assez vraisemblables.

    Senna est aussi plus constante, plus posée, réagissant comme une jeune adulte, et plus comme une balle de flipper. 

    Bien évidemment, tous les mystères ne sont pas expliqués (il reste un troisième tome à découvrir). Et justement, cette donnée me donne envie de découvrir ce prochain livre. J'ai fini par m'attacher à Senna, et sans vouloir trop vous en dévoiler, la dernière ligne de ce tome-ci m'a plutôt mis sur des charbons ardents. Du coup, j'attends maintenant avec impatience de lire la dernière partie de l'histoire de la jeune Harpie.

    Points attribués: 7/10

    Je remercie l'édition Kennes pour cette lecture légendaire.

    Il vous tente?

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique