• Le principe de parcimonie de MALLOCK


    Edition: Fleuve noir
    Nombres de pages: 540 pages

    Résumé: Dans le bocal de verre, à la place des cornichons, des doigts humains. Et sur l'étiquette cette mention : « Pervers au vinaigre. Tu ne toucheras pas aux enfants avec des pensées sales. »En ce mois d'octobre finissant, les semaines se suivent et ne se ressemblent pas sous le ciel de la capitale. L'artiste contemporain Ivo est soufflé par une explosion en pleine performance. Quant à l'objet de son étude, La Joconde, elle s'est purement et simplement volatilisée. Tout porte à croire que ces méfaits sont signés Ockham, personnage dérangeant qui se met en scène dans ses vidéos délirantes, entièrement habillé de latex rouge. Mais que recherche-t-il au juste ? De l'argent ? Le geste politique ? Flatter son ego surdimensionné ? 
    Une nouvelle occasion pour Mallock de se ronger les méninges, avec cet acharnement qui fait de lui plus qu'un commissaire : un véritable extralucide auquel aucun tordu ne résiste...


    Mon avis : Mallock Amédée, commissaire français, a déjà résolu de nombreuses énigmes dans les années précédentes. Mais le voilà confronté à une drôle d’affaire : le vol de la Joconde, accompagné de crimes tous plus obscurs les uns que les autres. <o:p></o:p>

    Ockham, ainsi signe le récidiviste, a décidé de montrer au monde la vanité des choses à travers différents préceptes. Mallock, aidé de son équipe au complet, est chargé de l’affaire, et surtout de la résoudre.<o:p></o:p>

    Commence alors une course contre la montre, ponctuée de recherches scientifique, historiques, et policières. Jusqu’à ce qu’on pense avoir enfin mis la main sur le cerveau de l’organisation meurtrière…<o:p></o:p>

    Je n’avais jamais rien lu de Mallock. Voilà que je reçois ce volume à découvrir, et le résumé me tente bien.<o:p></o:p>

    Je n’ai pas été décue, au contraire. Malgré la taille du livre, j’ai lu rapidement le roman. Et je n’ai pas vu passer le temps, je dois l’avouer. L’enquête policière est palpitante, et intéressante.<o:p></o:p>

    Amédée Mallock, personnage principal non négligeable, a une façon de s’exprimer tout à fait particulière. Caustique sur les bords, un humour parfois au second degré, et une auto-dérision doublée parfois d’un dédoublement de personnalité. Tout ça, c’est Mallock. Malgré tout, il est très vite attachant. Il démontre une réelle grandeur d’âme, une émotion énorme malgré ses airs de grand ours, et les actions qu’il entreprend sont autant guidées par ses idées par ses émotions.<o:p></o:p>

    Voilà un chef d’équipe tout à fait extraordinaire. Bon, le reste de l’équipe ne laisse pas à désirer, au contraire. Tous les personnages sont complémentaires, et les réunions de cellules qui les regroupent sont hyper intéressantes. <o:p></o:p>

    Le mobile des crimes est élaboré, la mise en action également, et même quand on pense avoir tout compris, Bam ! Mallock (l’auteur hein) sort de son chapeau un nouvel élément qui fait tout basculer. Jusqu’au bout, il y a quelque chose à se mettre sous la dent.<o:p></o:p>

    J’ai vraiment beaucoup aimé.<o:p></o:p>

    Points attribués : 7/10<o:p></o:p>

    Je remercie l’édition Fleuve Noir pour cette lecture vraiment bien tournée.<o:p></o:p>

    Il vous tente?

    « C'est lundi, que lisez-vous? (106)Dans ma boîte aux lettres (94) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :