• Le portrait de l'oubli de Laura MADELEINE


    Edition: City
    Nombre de pages: 315 pages

    Résumé: Paris, 1900. Guillaume, se fait embaucher dans une célèbre pâtisserie du quartier de l’Opéra. Là, il découvre un fascinant monde de douceurs. Ce ne sont pas seulement les crèmes légères et les caramels dorés qui le fascinent, c’est surtout Jeanne, la fille du patron, dont il tombe éperdument amoureux… Un amour qui semble impossible à cause des différences sociales et que le père de Jeanne a bien l’intention de faire échouer. Quatre-vingts ans plus tard, une jeune femme, Petra, découvre une photographie de son grand-père entouré de deux inconnus. Un cliché pris à Paris au début du XXe siècle avec, griffonnés au dos, ces mots : « Pardonne-moi ». Incapable de résister au mystère, elle décide de lever le voile sur l’obscure histoire de sa famille et le secret d’une terrible trahison…Des amants maudits. Une trahison qui bouleverse des générations.


    Mon avis : Je vous présente mon premier coup de cœur de 2016 !

    Sur deux époques, on suit deux histoires.<o:p></o:p>

    En 1909, Guillaume du Frère, est cheminot. Mais le hasard le fait croiser le chemin de Jeanne Clermont, fille unique héritière du pâtissier Clermont. Peu de temps plus tard, sur un coup de chance, il est embauché à la pâtisserie Clermont. Le travail est rude, mais il veut apprendre, il veut découvrir la magie des pâtisseries. Mais sans qu’ils s’en rendent vraiment compte, Jeanne ne lui est bientôt plus indifférente…<o:p></o:p>

    En 1988, Petra Stevenson tente de blanchir la réputation de son grand père, qu’un biographe tente de salir. De recherches en trouvailles, de l’Angleterre à la France, Petra court après le temps pour trouver les éléments qui lui permettront d’innocenter son grand père…<o:p></o:p>

    Deux histoires différentes qui pourtant se rejoignent. <o:p></o:p>

    J’ai littéralement DE-VO-RE ce roman ! De la première à la dernière ligne, j’ai été en haleine, curieuse de voir comment évoluaient les recherches de Petra, et dans le même temps, impatiente de retrouver Guillaume et Mademoiselle Clermont. Un dilemme, puisque les deux histoires se juxtaposent, par chapitres interposés. Un des meilleures manières de mener l’intrigue jusqu’au bout. <o:p></o:p>

    Je ne connaissais pas cet auteur, et je dois dire que maintenant que j’ai lu Le portrait de l’oubli, j’ai vraiment envie de découvrir d’autres œuvres.  Je n’ai que des éloges en tête pour cette histoire, et vraiment, j’ai savouré chacun des instants qu’aura demandé ma lecture.<o:p></o:p>

    Points attribués : 10/10<o:p></o:p>

    Je remercie l’édition City pour ce roman magnifique.<o:p></o:p>

    « C'est lundi, que lisez-vous? (99)Le géant de Stefan aus Dem SIEPEN »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :