• Le maître de cave de Patrick DE GMELINE


    Edition: Presses de la Cité Terres de France
    Nombre de pages: 320 pages

    Résumé: 1729, Nicolas Ruinart, propriétaire d'une prospère maison de drap, abandonne définitivement son commerce pour se lancer dans le « vin de bulles », qui coule à flots dans l'entourage du roi à Versailles. La première maison de champagne est née...Alors que tout les sépare, les Ruinart, riches notables champenois, et les Verzenay, hommes de la terre et de la vigne, vont unir leurs destins pour la gloire d'un des plus prestigieux savoir-faire français. A travers le parcours croisé de ces deux familles – chefs de Maison et maîtres de cave héréditaires –, ce sont presque deux siècles de vie champenoise qui sont brossés, du début du XVIIIe siècle à la fin de la Grande Guerre, dans cette fresque qui mêle personnages fictifs et réels.

    Mon avis : Au travers de deux siècles, la maison de champagne Ruinart a construit son empire et sa réputation.<o:p></o:p>

    Entre les maîtres successifs de cette maison prestigieuse, et les maîtres de caves qui les ont accompagnés naît une profonde amitié et véritable considération.<o:p></o:p>

    Au fil des décennies, les sieurs Ruinart et les maîtres de cave Verzenay passent par différentes guerres, une révolution, une prise de pouvoir napoléonienne, et d’autres bouleversements qui ont créé l’Histoire.<o:p></o:p>

    Le récit est beau, le style d’écriture très agréable. C’était un vrai plaisir de voir évoluer ce monde du champagne, qui était complétement méconnu pour moi.<o:p></o:p>

    Quelle n’a pas été ma surprise, en fouinant (comme souvent hihi) sur le net de voir que cette maison de champagne existe réellement, et que les faits relatés, bien que romancés, dans ce roman sont tout à fait vrai. Si la famille Ruinart est un nom ancien, je n’ai par contre pas trouvé trace du nom de Verzenay, les maîtres de cave de ce livre. Peut-être avaient-ils un autre nom…<o:p></o:p>

    Toujours est-il que j’ai beaucoup apprécié. Bon, je pense qu’on aurait pu gagner si l’auteur avait approfondi un peu les histoires des deux familles, plutôt que de succinctement survoler toutes les époques. Bon maintenant, ça se lit très bien quand même. Mais j’adore les grandes sagas familiales, et pour le coup, je n’ai pas eu le temps de m’installer dans les différentes générations. C’est un regret tout à fait personnel.<o:p></o:p>

    Par contre, je le recommande à tous ceux qui aime les lignes du temps sur des sujets précis. Je pense que ce roman va être en bonne place dans les étagères de ma bibliothèque.<o:p></o:p>

    Points attribués : 9/10<o:p></o:p>

    Je remercie l’édition presses de la Cité pour ce roman pétillant.<o:p></o:p>

    Petit bonus:

    Voici le lien direct du site de la maison de champagne Ruinart



    (Clic clic sur la photo)


    « 2401 de Bob BOUTIQUEDans ma boîte aux lettres (85) »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :