• Le chant des esprits de Sarah LARK


    Edition: Archipel
    Nombres de pages: 568 pages

    Résumé: En 1852, Hélène et Gwyneira ont quitté l’Angleterre pour venir s’installer en Nouvelle-Zélande. Aujourd’hui, au crépuscule d’une vie mouvementée, les deux pionnières, toujours liées par une amitié indéfectible, s’inquiètent pour leurs petites-filles, Elaine et Kura, deux cousines que tout oppose.Belle mais capricieuse, Kura possède une voix magnifique. Portée par la perspective d’une carrière internationale, elle refuse d’assumer son rôle d’héritière de Kiward Station, le domaine familial, pour se consacrer au chant.
    Lorsque Kura rencontre William, le fiancé d’Elaine, ce dernier tombe aussitôt sous le charme de la jeune métisse. Dès lors, le charme couve…
    Deux femmes qui refusent de courber le dos et désirent assouvir leurs rêves, un puissant souffle romanesque… Ce roman confirme tout le talent d’une auteure découverte avec Le Pays du nuage blanc.

    Mon avis: Gwyneira et Hélène ont vieilli. Elles ont laissé la place à leurs enfants dans ce nouveau tome.

    Ruben et Fleurette ont maintenant une grande famille, un commerce établi et vivent heureux. De son côté, Kura, fille de Paul et de Marama, petite-fille de Gwyneira, se destine selon elle à une carrière de chanteuse. <o:p></o:p>

    Si hélène, l’ainée de Ruben, est une jeune fille adorable, Kura est son exact opposé : lointaine et capricieuse.<o:p></o:p>

    Le hasard va faire qu’elles vont tomber amoureuses toutes les deux du même homme… hélas pour Hélène, Kura fera jouer son charme, et sa beauté sculpturale, et William l’épousera.<o:p></o:p>

    Hélène aura bien du mal à s’en remettre, et succombera à la cour d’un homme venant d’une famille réputée bizarre. Le mariage ne lui apportera que des malheurs et des douleurs.<o:p></o:p>

    J’avais adoré le premier tome… Je suis totalement conquise par ce deuxième tome !<o:p></o:p>

    J’ai retrouvé la plume de Sarah Lark avec un immense plaisir. Les paysages de la Nouvelle-Zélande, l’élevage des moutons, les vallées et les montagnes, les nouvelles villes, les mineurs à la recherche d’or… Tout y est, et cela nous offre un décor indescriptible. On s’y sent bien, la vue est magnifique, et la trame de l’histoire absolument captivantes.<o:p></o:p>

    Si j’ai pris en grippe cette Kura si autoritaire, mon cœur battait pour Hélène, qui traversait toutes ses épreuves avec courage.<o:p></o:p>

    Voilà donc un auteur que je recommanderai facilement.<o:p></o:p>

    Points attribués : 10/10<o:p></o:p>
    « Bilan récapitulatif de septembre 2015Le tiercé du samedi (21) »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :