• La splendeur de Cavendon Hall de Barbara Taylor BRADFORD


    Résumé: Au château de Cavendon, si l'été 1913 s'annonce merveilleux pour les familles Ingham et Swann, tout est sur le point de changer.La magnifique propriété du Yorkshire abrite depuis des générations la famille de Charles Ingham, comte de Mowbray, et celle de leurs fidèles serviteurs depuis près de deux cents ans, les Swann. Entre elles règnent une entière confiance et une parfaite entente. Parmi les six enfants du comte et de la comtesse, Daphné, à tout juste dix-sept ans, est une véritable beauté. Promise à un beau mariage, elle sera bientôt présentée à la Cour et tous les espoirs de son père reposent sur elle. Mais un évènement tragique va bouleverser sa vie et menacer de salir le nom des Ingham. Plus grave encore, la menace de la Première Guerre Mondiale pèse sur les deux familles. Trahisons, crime, disputes : les heures paisibles sont comptées à Cavendon Hall.

    Mon avis: Je savais à l'avance que ce livre me plairait... mais pas qu'il me semblerait trop court!!!

    Un roman comme je les aime: une famille aisée, noble, habitant un manoir dans l'Angleterre, à l'époque 1910.
    Vous voyez le tableau? 4 filles, 2 garçons, une tante, une nuée de domestiques attachés au service, un couple de parents: le compte y est.

    Les 4 filles, d'âges différents, sont attachantes, sauf Diedre, qui pour moi en tout cas, represente la pimbèche de service.

    Daphné est magnifique, une vraie beauté, et elle est destinée à épouser un duc. L'histoire se centre sur elle, principalement. Je trouve cela un peu dommage, car du coup, on passe un peu à la trappe le reste de la famille. Mais cela me laisse espérer, du coup, une possible suite s'attachant aux autres membres de la fratrie.

    Les domestiques sont également présents. Cécily en particulier: 12 ans, fille de la femme de chambre attritrée de la comtesse, a des doigts en or, et est destinée à un grand avenir dans la couture.

    Genevra, la petite bohémienne ayant le droit de vivre sur leurs terres, est mystérieuse et attirante.

    Mais tout est bousculé par un évènement désastreux, concernant Daphné. Les projets d'avenir doivent être changés, et la jeune fille se retrouve face à un immense dilemme.

    Barbara Taylor Bradford écrit toujours des romans faciles à lire. C'est encore le cas cette fois-ci, mais j'avoue avoir un petit coup de coeur pour celui-ci, qui plante le décor dans une époque et une atmosphère que j'aime particulièrement.

    La seule chose que je trouve dommage, c'est que la première guerre mondiale est pratiquement passée sous silence, alors qu'elle a une incidence énorme sur la famille Ingham. Tout va trop vite finalement, et au moment où j'ai commencé à m'y sentir bien, c'était déjà terminé.

    Points attribués: 9/10

    Je remercie les presses de la cité pour cette lecture de début de siècle.

    « Solitude à crédit de Sylvain DESVAUXDans ma boîte aux lettres (15) »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :