• Je n'avais rien compris de Diego DE SILVA


    Edition: Presses de la Cité
    Nombre de pages: 334 pages


    Résumé: Prenez la personne la plus sympathique que vous connaissez. Puis la plus intelligente. Maintenant, la plus narcissique. La plus généreuse. La plus folle. Mélangez bien. Voici, grosso modo, le protagoniste de ce livre.
    La vie de Vincenzo Malinconico est un désastre. Le jour, il fait semblant de travailler dans son minuscule cabinet d'avocat. La nuit, il lambine devant des émissions de téléachat, toujours dans l'attente d'un appel de son ex-épouse, Nives, qui vient de temps à autre se réfugier dans ses bras. Beau-père d'une jeune Alagia, étudiante à la fac, qu'il rencontre clandestinement au Burger King de l'aéroport (la malbouffe est proscrite, chez Nives), il est aussi le père d'un adolescent
    bizarre, Alfredo, journaliste en herbe, adepte de la prise de risque.
    Mais tout change le jour où l'avocate la plus séduisante du barreau de Naples jetteson dévolu sur lui ; et que, à ce moment même, il est commis d'office pour défendre un homme de main de la Camorra... Les péripéties rocambolesques commencent !

    Mon avis : Vincenzo Malinconico est avocat, divorcé et père d’un garçon et beau-père d’une fille.<o:p></o:p>
    S’il adore se faire mousser, et donner l’impression d’être un avocat reconnu, il est obligé d’admettre que son train de vie n’est pas celui d’une pointure du barreau.<o:p></o:p>

    Sa vie est plutôt monotone : quelques petites affaires à traiter tranquillement, sa femme le rejoint de loin en loin pour cinq à sept, et en douce, il s’octroit une malbouffe avec sa belle-fille.<o:p></o:p>

    Jusqu’au jour où il est commis d’office pour un grand nom du milieu mafieux, et qu’une superbe avocate lui fait les yeux doux.<o:p></o:p>

    Bon alors, je vous l’ai fait courte. Mais en gros, c’est à ça que se résume ce livre… Je m’attendais à un procès énorme, à des retournements de situations terribles, à des risques, à une grande nouvelle histoire d’amour… Oui bon, je sais, là je vous fais le topo d’un livre de Grisham.. Oups.<o:p></o:p>

    Non, plus sérieusement, je suis assez déçue de ce livre. J’ai attendu, attendu, et attendu encore, en me disant que l’histoire allait décoller. Mais visiblement, ce n’est pas dans ce sens-là que l’auteur voulait diriger son livre.<o:p></o:p>

    Je pense plutôt qu’il voulait prouver que le bonheur ne tient pas à grand-chose : un rendez-vous entre père et fille, une confidence d’un de ses enfants, le sentiment d’être important pour quelqu’un… Et c’est vrai que même si c’est maladroitement décrit, les manières brutes du personnage principal laisse à sourire. Ses tentatives pour redresser les choses, pour rattraper ses loupés sont touchantes. <o:p></o:p>

    Malheureusement, je n’ai pas été conquise. J’ai trouvé que le livre ne prenait pas d’ampleur, un peu comme un extrait de film dont on montrerait les parties sans intérêt.<o:p></o:p>

    C’est dommage.<o:p></o:p>

    Points attribués : 6/10<o:p></o:p>

    Je remercie les Presses de la Cité pour cette lecture italienne.<o:p></o:p>


    « Ma grand mère vous passe le bonjour de Fredrik BACKMANle tiercé du samedi (7) »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Jeudi 9 Juillet 2015 à 18:24
    Je suis assez de ton avis. Je suis déçue de cette histoire qui n'en finit pas de traîner en longueur.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :