• Bonjour les loulous!!

    Cette semaine de rentrée s'est-elle bien passée pour vous et/ou petits choux?

    Chez nous, ça s'est plutôt bien passé, je dois dire. Le sourire en général, et un très bon premier contact avec chaque institutrice.

    Pour ma partie littéraire, c'était aussi une bonne semaine, puisque 4 nouveautés sont venues me rejoindre. Je vous montre?

    Les Presses du Chatelet m'a fait parvenir un livre qui m'intrigue


    Un père disparu vient rassurer sa femme et sa fille, un enfant tué par un chauffard communique avec ses proches, une femme chantonne à l’oreille du médium la chanson qu’elle fredonnait à sa sœur jumelle… Autant de témoignages qui démontrent la survivance de l’âme après la mort.
    Dans ce nouvel ouvrage, Alain Joseph Bellet, aidé de ses guides, livre les conseils spirituels de différents Esprits, venus parler de leurs expériences terrestres et de leurs existences dans l’autre monde.
    L’égoïsme, l’orgueil, la colère, la vengeance, l’ignorance, l’attachement aux biens terrestres et les diverses addictions sont quelques-unes des imperfections qu’il nous faut vaincre. L’important est d’apprendre à se connaître soi-même. Des conversations bouleversantes qui nous amènent à comprendre le véritable but auquel nous pouvons tous parvenir : être dans l’amour inconditionnel.

    L'édition City m'a envoyé un roman qui sent encore l'été


    Cela fait cinq ans que Sarah a tout quitté pour réaliser son rêve : ouvrir une maison d’hôtes sur la côte normande. Depuis, elle savoure chaque instant de sa vie. Alors, quand une menace risque de tout remettre en question, elle remonte ses manches pour protéger son havre de paix.

    A quelques kilomètres de là, un autre destin se joue. Celui de Pierre, employé dans une luxueuse résidence médicale. Accusé d’un forfait qu’il n’a pas commis, sa vie est sur le point de basculer.

    Armés d’une farouche volonté, Sarah et Pierre dont les chemins vont se croiser, partent à la reconquête de leurs existences. Bousculés par des rencontres inattendues et des secrets, ils vont découvrir que derrière les problèmes, des bonheurs peuvent naître alors qu'on ne les attend pas...

    Lemieux édition parle d'un sujet particulier

    À l’âge de 33 ans, Sabine Menet découvre son adoption cachée. En bonne enquêtrice, elle met tout en œuvre pour retrouver l’identité de sa mère biologique, alors que tout ou presque l’en empêche en France. Confrontée aux rouages administratifs entourant l’accouchement sous X, elle se rapproche de milieux associatifs, militants et politiques. Son enquête va durer quatre ans.
    Pendant cette période, elle s’attache à comprendre la psychologie de l’abandon, tant au niveau de la mère que de l’enfant, avec une réflexion plus poussée sur les conséquences qu’une révélation tardive produit chez un adulte. 
    La question de l’identité est centrale. Au cours de son enquête, l’auteur découvre que les secrets des origines peuvent s’avérer un vrai champ de mines psychique, et retrouve les mêmes résonances auprès des pupilles et des personnes nées par insémination artificielle avec donneur anonyme.

    Et puis, les chasseurs de livres, ce groupe facebook qui devient de plus en plus populaire, m'a permis de trouver un livre, juste devant mon travail. Elle est pas belle, la vie?

    Sur dix-huit mille assassinats par an aux États-Unis, seulement deux cents sont le fait de tueurs en série. Aussi les forces de police ne privilégient-elles que rarement la piste du serial killer. Lorsque quatre homicides sont commis en quinze jours à New York, selon des modes opératoires complètement différents, personne ne songe à faire un lien entre eux. Personne, sauf John Costello. Documentaliste au City Herald, et véritable encyclopédie vivante des serial killers, celui-ci découvre en effet que les quatre meurtres ont été commis à la date anniversaire d’un meurtre ancien, œuvre à chaque fois d’un tueur en série célèbre, selon des procédures rigoureusement identiques jusque dans les moindres détails. Y aurait-il dans la ville un serial killer qui s’inspire de ses prédécesseurs et leur rend ainsi un funèbre hommage ? En compagnie de Karen Langley, une journaliste du City Herald, et de Ray Irving, détective du NYPD, John va se livrer à la traque de cet assassin très particulier, à l’intelligence aussi fulgurante que morbide et à la virtuosité impressionnante.

    Et vous, qu'avez-vous découvert?

    12 commentaires


  • Hello!!

    Ma boîte aux lettres s'est remplie cette semaine!!

    Je vous montre?

    Les Presses de la Cité m'a envoyé une suite de saga


    De 1920 à 1925, amours impossibles, drames et remises en question bousculent les destins croisés des habitants de la vallée des Eaux-Claires. Faustine poursuit son métier d'enseignante auprès d'orphelines à Angoulême. Veuve de Denis, la jeune femme ne peut plus masquer son amour pour son ami d'enfance Matthieu. Ce qui provoque la colère de Bertrand Giraud, son beau-père et principal bienfaiteur de l'institution où elle travaille. Au Moulin du Loup, Claire doit, elle aussi, faire face à l'adversité quand sa fidèle servante et amie Raymonde meurt accidentellement en laissant trois orphelins... Malgré tout, blessures et tourments font jaillir chez Claire, Faustine et les autres un puissant désir de vie et d'espoir. Suite de la généreuse saga familiale au coeur des Charentes initiée par les romans Le Moulin du Loup, Le Chemin des Falaises et Les Tristes Noces.

    L'édition Sarbacane m'a envoyé un joli petit roman


    La petite ville de Cygne-sur mer est perturbée par des événements inquiétants : une lueur dans la maison vide sur la falaise, des esprits frappeurs qui exigent qu’on se brosse les dents, un tout petit monstre qui pousse des hurlements terrifiants, des parents aux allures d’ogres, et maintenant des fantômes d’affreux pirates morts ! Brrrr… Vanessa, la fille la plus super des terres du sud-est, mobilise sa petite bande de copains pour faire face à ces épreuves. Rejoignez avec elle (Super-)Louis, Gustave-Brutus, Marius-la-ficelle et Adam-le-roux, pour une aventure effrayante… mais aussi très tendre et drôle !

    L'Archipel m'a envoyé un roman qui m'intrigue beaucoup


    Juin 1954. Le policier Michael Rumford et l'inspecteur Bill Barlowe enquêtent sur le meurtre de William Wein, un bibliothécaire de l'université de Princeton. Ce dernier, avant de mourir, est parvenu à tracer la lettre epsilon avec son sang. Les deux hommes se retrouvent au coeur d'un conflit entre scientifiques, notamment à propos de la découverte de la théorie de la relativité.

    L'édition Casterman m'a fait parvenir trois jolis livres


    Bienvenue sur Radio Olympe. Ici Hermès, en direct de Troie. Cher Ulysse, peux-tu dire quelques mots à nos auditeurs?
    - Je n'ai pas trop le temps, répondit Ulysse. Mes hommes m'attendent pour lever l'ancre.
    - Oui, je comprends, dix ans, c'est bien long. Juste un petit mot sur le célèbre cheval de Troie? Il était en bois, je crois...
    - Pas maintenant, lui cria Ulysse. Je rentre à Ithaque!

    Ulysse pense à regagner son île au plus vite, mais voilà, certains dieux vont en décider autrement. Commence alors un périple riche en rencontres terribles et merveilleuses...


    Bienvenue sur Radio Olympe. Ici Hermès, en direct de Troie. Cher Ulysse, peux-tu dire quelques mots à nos auditeurs?
    - Je n'ai pas trop le temps, répondit Ulysse. Mes hommes m'attendent pour lever l'ancre.
    - Oui, je comprends, dix ans, c'est bien long. Juste un petit mot sur le célèbre cheval de Troie? Il était en bois, je crois...
    - Pas maintenant, lui cria Ulysse. Je rentre à Ithaque!

    Ulysse pense à regagner son île au plus vite, mais voilà, certains dieux vont en décider autrement. Commence alors un périple riche en rencontres terribles et merveilleuses...


    Grotte de lascaux, temples d'Égypte, statues grecques, monuments romains, fresques de la Renaissance... chaque grande civilisation voit éclore d'audacieux créateurs à l'origine de nouvelles formes artistiques. Peintres, sculpteurs et architectes éclairent l'aventure humaine: avec cette BD, tous les secrets de leurs créations vous sont révélés.

    Et à la fin de l'album, un dossier riche en photographies pour admirer les œuvres évoquées!

    Et enfin, ma petite commande chez Belgique Loisirs


    Dans l’Amérique tourmentée de Martin Luther King, la haine est partout, mais les liens du cœur surpassent parfois ceux du sang. 

    Un jour d’été, la mort de Lavina laisse deux orphelins : Billy Ray, son fils, et Mary Jacob, la fille mal-aimée de ses patrons qu’elle chérit comme sa propre enfant. Trente ans plus tard, tous deux sont de retour dans leur ville natale, chacun en quête de vérité... 

    Un roman âpre, puissant et courageux dont les personnages vous hanteront longtemps.

    Et vous, qu'avez-vous découvert?

    8 commentaires

  • Coucou tout le monde!!!

    Cette semaine aura été... particulière!!

    En effet, un nouveau groupe Facebook, "Chasseurs de livres", a été crée. Son intérêt? Remplacer beaucoup plus agréablement cette si célèbre application qui fait que des milliers gens se ruent à la poursuite de petites bestioles. (Vous avez tous compris de quoi je veux parler, n'est-ce pas?)

    Bref, le principe est simple: Il s'agit de déposer, accompagné d'un petit message explicatif, un ou des livres dans la nature. Mais aussi de partir à la chasse d'autres livres déposés de la même manière. Jeu auquel j'ai bien sûr participé! 

    Du coup, bien sûr, j'ai eu le plaisir de déposer quelques oeuvres, mais également d'en découvrir d'autres hihi

    Voilà donc mon butin.


    Terreur à Tracadie est le 10e roman de l'auteure best-seller Kathy Reichs. Ce dernier livre est une traduction de la version anglaise Bones to Ashes. Comme avec ses autres romans, Terreur à Tracadie décrit les aventures et les défis de Dre Temperence Brennan alors qu'elle tâche à résoudre des énigmes. Cette fois, Temperence se retrouve avec le squelette d'une adolescente qui soulève plein de questions et la mène sur un voyage en Acadie et vers son enfance...
    Entretemps, Ryan enquête la disparation d'une série d'adolescentes et la découverte de cadavres non-identifiés qui les mènent aussi au Nouveau-Brunswick. Est-ce possible qu'il y ait un lien avec les amies d'enfance de Temperance?


    Depuis qu’Isabel, une jeune photographe de mode, a remplacé Jackie dans le cœur de Luke, rien n’est simple. L’ex-épouse, toujours très présente, ne pardonne pas à sa rivale son incapacité à l’égaler : Isabel ne parvient pas à se faire accepter d’Anna et de Ben, les deux enfants que Luke a eus avec Jackie. Les deux femmes se détestent cordialement. Les circonstances de la vie (un cancer) vont toutefois changer l'attitude de Jackie envers sa rivale. Dépassant leurs réticences, surmontant leurs sentiments, les deux femmes vont alors se découvrir chaque jour un peu plus, poussées par une même cause : offrir une seconde maman à Anna et Ben. Jackie va enseigner à celle qui fut sa pire ennemie comment les aimer et devenir une mère, leur mère...


    Témoin d’un hold-up dans le quartier des Champs-Élysées, Anne Forestier échappe par miracle à la sauvagerie du braqueur. Détruite, défigurée. Bouleversé, le commandant Verhœven, qui est son amant, s’engage corps et âme dans cette enquête dont il fait une affaire personnelle. D’autant que le braqueur, récidiviste déterminé et d’une rare férocité, s’acharne à retrouver Anne pour l’exécuter… Les deux hommes s’engagent alors dans un face à face mortel dont Anne est l’enjeu. Verhœven, touché au plus secret de sa vie privée, devient à son tour violent, implacable, jusqu’à sacrifier tous ses principes… Mais en réalité, dans cette affaire, qui est le chasseur ? Et qui est la proie ?


    Nul n’est à l’abri de la folie. Sophie, une jeune femme qui mène une existence paisible, commence à sombrer lentement dans la démence : mille petits signes inquiétants s’accumulent puis tout s’accélère. Est-elle responsable de la mort de sa belle-mère, de celle de son mari infirme ? Peu à peu, elle se retrouve impliquée dans plusieurs meurtres dont, curieusement, elle n’a aucun souvenir. Alors, désespérée mais lucide, elle organise sa fuite, elle va changer de nom, de vie, se marier, mais son douloureux passé la rattrape… L’ombre de Hitchcock et de Brian de Palma plane sur ce thriller diabolique.


    Willy, le Jamaïcain, est très fier de sa prise: une tortue géante qui, couchée sur le dos, agonise en agitant ses grotesque nageoires. Le spectacle fait rire la foule... sauf un petit garçon qui connaît le langage des animaux.


    Emma et Sheltie sont ravis ils retournent pour les vacances à la baie du Grand Soleil, dans la jolie fermette au bord de la mer.
    Ils ont hâte de revoir Mary, la vieille dame qui s'occupe d'un refuge pour animaux. Mais, une fois sur place, ils découvrent que, faute d'argent, Mary a bien des difficultés : son refuge est menacé. La fillette réussira-t-elle à aider son amie ?


    Afin de fuir son passé, Nancy a changé de nom et d’apparence, avant de quitter la côte Ouest et de venir s’installer à Cape Cod où elle a épousé Ray Eldredge.
    Sept années de bonheur se sont écoulées. Ils ont deux beaux enfants, Michael et Missy. Puis un matin, dans le journal régional, paraît un article sur un procès pour meurtre qui a fait couler beaucoup d’encre en Californie et qu’illustre la photo d’une jeune femme ressemblant étrangement à Nancy. Le jour même, Michael et Missy disparaissent…


    Parce que son père, riche banquier vénitien, a détourné à son profit des capitaux appartenant à la Mafia, Dina se retrouve à vingt ans seule et traquée par des ennemis mortels. Sa vie bascule lorsque, devenue photographe de presse, elle fait la rencontre de Michel de Durovick, héritier d'une principauté sur l'Adriatique, qui aussitôt s'éprend d'elle.
    Mais bien des appétits convoitent ce minuscule Etat, plaque tournante idéale pour les capitaux douteux venus de l'Est, des Balkans ou de la Sicile... Dina comprend bien vite qu'elle n'est qu'un instrument entre les mains de l'inquiétant Marco Guerrieri, conseiller du prince. Un instrument, ou plutôt une esclave, qu'il tuera sans pitié si elle n'obéit pas. Délinquance financière à l'échelle mondiale, palais et palaces du jet set, apparences et réalités d'un monde brillant et sordide : le romancier de Hannah et des Maîtres de la vie nous conduit une fois de plus dans les coulisses de notre temps, sur les pas d'une héroïne à la fois volontaire et fragile, intrépide et éperdue.


    Lakeland, un îlot urbain paradisiaque, en bordure du lac Michigan, où vit l'élite noire de Chicago, bien à l'abri derrière une solide clôture.
    De l'autre côté, le ghetto, la misère de la 35e Rue, une terre de mission pour Alfred Mayes, prédicateur douteux au passé de proxénète. A onze ans, Tempest Saville déteste l'univers aseptisé de Lakeland où sa famille vient d'emménager et, en cachette, elle rejoint dès qu'elle le peut la rue interdite. Fascinée par Alfred Mayes et ses sermons, elle y fait aussi la connaissance de miss Jonetta une ancienne prostituée au grand cœur, dépositaire de la mémoire du ghetto, qui l'accueille dans l'atmostphère chaleureuse de sa boutique et devient sa confidente. A l'école, Tem se lie d'amitié avec Valerie, une fillette dont le père travaille à Lakeland, tandis que la mère disciple de Mayes, est restée de l'autre côté.
    A la fois infantile et trop mûre, Valerie a un comportement étrange qui ne tarde pas à intriguer Tem. Que cachent ses silences, ses trop nombreuses absences en classe ? En voulant percer le secret de son amie, malgré les mises en garde de miss Jonetta, Tem va bientôt découvrir l'horrible réalité du ghetto... Avec une force et une sensibilité rares, Dawn Turner Trice raconte l'histoire d'une fillette dont l'univers protégé vole soudain en éclats.


    Pendant sept ans, Alison Arngrim a joué une môme méchante, intrigante, égoïste, menteuse et manipulatrice dans une des séries de télévision les plus aimées au monde. Alors que les millions de téléspectateurs de La Petite Maison dans la prairie détestaient Nellie Oleson et ses pitreries diaboliques, Alison en vint à aimer son personnage – la liberté et l’assurance que Nellie lui inspirait. Dans La Petite Garce dans la prairie, Alison Arngrim raconte son enfance à Hollywood avec ses parents excentriques (Thor Arngrim, manager d’artistes comme Liberace, dont l’appétit pour la publicité était insatiable, et la légendaire actrice de voix Norma MacMillan, qui jouait aussi bien Gumby que Casper le gentil fantôme) et évoque des moments inoubliables et truculents dans les coulisses de La Petite Maison.

    Alison raconte tout cela avec un esprit mordant, mais elle aborde aussi avec courage les défis qu’elle dut affronter : ses batailles pour survivre à une histoire traumatique d’abus sexuel, pour vaincre sa dépression et sa timidité paralysante et pour faire face au secret que son père lui cacha pendant vingt ans.

    Elle partage également avec nous la terrible douleur de la perte de son mari de télévision et meilleur ami, Steve Tracy, emporté par le SIDA. Cet événement lui inspira une seconde carrière dans l’activisme social et politique.

    Nellie Oleson lui aura appris l’audace, l’intrépidité et la détermination, elle sera éternellement reconnaissante à la plus grande petite garce dans la prairie de lui avoir montré le chemin.


    Bon, et je me suis aussi fait plaisir dans une librairie hihi


    Fervente lectrice, passionnée d’escrime, Gianna a perdu sa mère à l’âge de quatre ans. Elle visite pour la première fois l’Athenæum, l’une des plus anciennes bibliothèques de Boston, accompagnée de ses deux meilleurs amis, quand elle remarque le comportement étrange d’un mystérieux jeune homme. L’inconnu finit même par se volatiliser presque sous ses yeux, penché sur un volume des Plus Belles Bibliothèques du monde. Lorsque Gia s’approche à son tour de l’ouvrage, elle se retrouve transportée de l’autre côté du globe, à Paris, dans une magnifique salle de lecture dont une bête menaçante arpente les rayons, comme elle ne tarde pas à le réaliser avec un frisson…

    La jeune fille vient de mettre le doigt dans un terrible engrenage : une poignée de bibliothèques anciennes mène en effet vers un monde où magiciens, sorcières et créatures surnaturelles s’affrontent depuis des siècles pour éviter que le peuple des hommes ne découvre leur existence. Gia apprend qu’elle est l’une des Sentinelles chargées de protéger cette société secrète. Pire encore, qu’elle est la fille de deux de ces guerriers d’exception – une union interdite – et que sa naissance n’est autre que le présage de la fin du monde. Une malédiction qui lui interdit absolument de se rapprocher d’Arik, l’inconnu aux yeux noirs de l’Athenæum…

    Et vous, qu'avez-vous découvert?

    3 commentaires

  • Bonjour bonjour,

    Comment allez-vous?

    Cette semaine, qui a oscillé entre beau temps et froidure, m'a aussi apporté trois nouveautés.

    L'édition Calmann-Lévy m'a fait parvenir deux titres de la rentrée littéraire.


    Au début des années 80, le downtown de New York est le centre de l’univers, un terrain de jeu revêche, encore hermétique à la menace de l’embourgeoisement. Artistes et écrivains s’y mêlent dans des squats insalubres où leurs rêves de reconnaissance prennent des formes multiples. Parmi eux, Raul Engales, un peintre argentin en exil, fuyant son passé et la « guerre sale » qui a enflammé son pays. S’affamant pour payer son matériel, il peint le jour d’immenses toiles mettant en scène les spectres qu’il croise la nuit. Un soir, il attire l’attention de James Bennett, critique d’art en vogue du New York Times, proche de Basquiat, Warhol et Keith Haring. Tandis que l’ascension fulgurante de l’un entraîne l’autre sous les projecteurs, une double tragédie les frappe. Dans ce chaos, Lucy, l’amante enjouée de Raul, échappée d’une obscure banlieue de l’Idaho, tente de les extraire de leur détresse. Entre peintre, critique et muse se dessine alors un triptyque
    amoureux étourdissant.
    Avec une écriture inventive d’une grande force poétique, Molly Prentiss explore la nécessité de beauté, de partage, de création et d’amour dans un paysage urbain et mouvant.


    Et si choisir un amant à sa femme était le meilleur moyen de ne pas la perdre ?

    De son propre aveu, Felix Quinn est un homme parfaitement heureux. Il détient l’une des plus anciennes boutiques de livres rares de Londres et prend un plaisir infini à se plonger dans des textes oubliés. Marié à la divine Marisa, il en est éperdument amoureux, mais une crainte grandit en lui : la perdre. L’enfance de Felix lui a appris que l’amour ne va pas sans la perte, il choisit donc de la devancer en orchestrant la propre trahison de son épouse. Ainsi Marius, minutieusement choisi par Felix, entre-t-il dans la vie intime de Marisa. Felix pense alors embrasser une nouvelle forme de sérénité, or il se trouve aussitôt en prise avec un autre démon : la jalousie.

    Et les Presses de la cité m'ont fait parvenir un témoignage.

    L'histoire vraie d'Arielle, jeune Québécoise, fugueuse à 14 ans, devenue malgré elle esclave sexuelle. Elle lutte aujourd'hui pour le droit des femmes, et pour la reconnaissance politique du trafic humain.

    A seulement 14 ans, Arielle Desabysses claque la porte du domicile familial, avec l'espoir d'une vie meilleure et des rêves plein la tête. Arrivée à Montréal, désorientée, épuisée, elle se réfugie sur le banc d'un parc. Trois heures plus tard, elle est réveillée par quelqu'un qui fouille dans son sac, puis est violée et battue par deux hommes. Secourue par un inconnu qui lui offre son aide, elle se réveille à nouveau dans un lit, nue, écrasée sous un corps. Elle reprend conscience dans une ruelle, à plat ventre sur l'asphalte.
    C'est le début d'un long cauchemar qui l'entraînera malgré elle jusque dans un réseau de trafic humain, où les jeunes filles de son âge deviennent des esclaves sexuelles.

    Et vous, qu'avez-vous découvert?

    votre commentaire

  • Bonjour les copains!!

    Le temps s'est relativement maintenu cette semaine. D'ailleurs, hier, j'ai accompagné mon chéri au bord de l'eau, et pendant qu'il pêchait, j'ai pu faire descendre un peu ma Pal. Elle est pas belle la vie?

    Cette semaine, deux petites réceptions sont venues me rejoindre.

    L'édition Jourdan m'a envoyé ce récit.


    Dix ans après son mariage, dans un cas historique qui a secoué la nation américaine et mené à la réécriture des lois, Ann a divorcé de son puissant mari mormon, prétextant la négligence et les traitements cruels.
    En 1876, Ann Eliza a publié une autobiographie intitulée « Wife n° 19 ».
    Elle explique la raison de son écriture : « Si j’entreprends la rédaction de cet ouvrage, c’est pour montrer au monde le véritable visage du mormonisme et dénoncer les pitoyables conditions de vie de ses femmes, réduites au pire esclavage qui soit. Ce n’est pas seulement leur corps qui
    leur est ravi, mais également leur âme. »
    Son autobiographie est un document poignant révélant comment Brigham Young, président de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, et d’autres hommes mormons vivaient à la tête de nombreux ménages, visitant leurs femmes tour à tour, devenues de véritables servantes.
    Ann Eliza Young a parcouru les États-Unis pour expliquer la dégradation de la polygamie et du mormonisme, mais aussi pour révéler la véritable personnalité de Brigham Young lui-même. Elle a témoigné devant le Congrès américain en 1875. Ses remarques ont contribué à un passage de la loi qui a réorganisé le système judiciaire du territoire de l’Utah, aidant le gouvernement fédéral à poursuivre les polygames.

    Et la Boîte de Pandore m'a envoyé ce livre rempli d'anecdotes

    1955. Un orage musical de 180 secondes secoue la planète : c’est la naissance du rock’n’roll. Finis les chanteurs guimauves. Phénomène sans précédent, le « Rock around the clock » de Bill Haley met le feu aux poudres. Il est l’homme par qui tout est arrivé : plus jamais la musique ne sera la même.

    Dans son sillage, s’engouffre une génération spontanée de musiciens inconnus qui se met à inonder le monde de sons nouveaux, de rythmes qui réveillent les plus endormis. Pour une fois, la musique n’adoucira pas les moeurs, elle va les bouleverser. Des millions de jeunes vont surfer sur ces rythmes violents et parfois provocants pour clamer leurs frustrations, secouer le joug séculaire des parents, affirmer leur droit d’exister, de penser, de s’exprimer et de devenir à leur tour des citoyens.

    Rockstars et popstars, portées aux nues, deviennent les porte-parole d’une jeunesse pressée de vivre et de se faire entendre. Pour mériter leur statut d’idoles, ces artistes devront souvent se livrer à une surenchère de décibels, d’originalité, d’excès en tout genre. Certains n’ont pas survécu à la gloire, d’autres sont devenus des « papys » du rock, des vétérans du showbiz. Leurs noms s’inscrivent en lettres de feu au panthéon de l’Olympe musical.

    Et vous, qu'avez-vous découvert?

    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique