• In my mailbox (140)

    In my mailbox (140)

    Coucou!!

    Cette semaine ne fait pas exception: ma Pal s'est agrandie. Place aux nouveautés hihi

    Je me suis fait plaisir dans le nouveau catalogue de Belgique Loisirs

    In my mailbox (140)

    «Promettez-moi de ne jamais vous marier, de ne jamais choisir d'époux ou d'épouse qui risque de vous abandonner de vous briser le cour, ni d'avoir d'enfants.»

    Nous sommes dans les Hautes-Laurentides, en 1922. Rose rend l'âme en insistant pour que chacun des quatre enfants qu'elle a élevés seule fasse ce serment inusité. Sauront-ils honorer les dernières volontés de leur mère?

    Dans ce premier tome, Adèle a vingt ans et rêve de devenir journaliste afin de pouvoir vivre de sa plume, contrairement à ses frères et à sa sour, tous déterminés à faire fructifier la ferme familiale. Pigiste au journal de Saint-Jovite, Adèle a enfin la possibilité de réaliser son rêve. Cependant, le beau Jérôme Sénéchal lui fera chavirer le cour, ébranlera ses convictions et ira même jusqu'à compromettre la promesse faite à sa mère. L'orage gronde au sein de la famille.

    In my mailbox (140)

    Dans ce deuxième tome, Édouard décide de briser la promesse faite à sa mère, celle de ne jamais se marier ni d'avoir d'enfants, pour unir sa destinée à celle de la belle Clémentine. Son annonce troublera-t-elle l'harmonie dans la famille? Édouard devra-t-il renoncer à ses projets d'avenir? Parallèlement, à la ferme des Gélinas, la jeune Adèle tente de se remettre du terrible drame qui a détruit sa carrière, ses rêves et sa vie. Retrouvera-t-elle sa passion pour la vie, pour l'écriture, pour Jérôme? Cette famille à la fois attachante et dysfonctionnelle poursuivra sa route parsemée d'embûches. De nouveaux personnages apparaîtront, d'autres disparaîtront ; mais à Ste-Cécile la vie continuera, malgré la crise, dans la famille des Gélinas.

    In my mailbox (140)

    Chaque année, nombreux sont les correcteurs qui relèvent les petits bijoux de naïveté, de poésie et d'incompréhension qu'ils découvrent à la lecture des copies des futurs bacheliers
    Des phrases phonétiques « Le con flî comment ça en 39 », des confusions géographiques « L'espace Schengen est une région de la Chine où on fabrique des tee-shirts »... ou encore le cri du coeur d'un élève réalisant toute l'horreur de la guerre au cour de l'examen

    L'édition Nathan jeunesse m'a envoyé un roman, dans une belle enveloppe à bulle noire.

    In my mailbox (140)

    Dans une galaxie dominée par une fédération de neuf planètes, certains êtres possèdent un “don”, un pouvoir unique. Akos, de la pacifique nation de Thuvhé, et Cyra, soeur du tyran qui gouverne les Shotet, sont de ceux-là. Mais leurs dons les rendent, eux plus que tout autre, à la fois puissants et vulnérables.

    Tout dans leurs origines les oppose. Les obstacles entre leurs peuples, entre leurs familles, sont dangereux et insurmontables. Pourtant, pour survivre, ils doivent s’aider – ou décider de se détruire.

    Les Presses de la Cité m'ont fait parvenir également deux romans.

    In my mailbox (140)

    De la Grèce à l'Autriche, en passant par les États-Unis, des années cinquante à nos jours : la tragique quête du bonheur d'une famille grecque et les catastrophes qui en résultent... 

    Tout commence dans un petit village divisé par la guerre, à la frontière gréco-albanaise. Yaya Maria, grand-mère et entremetteuse patentée, décide de marier sa petite-fille, Eleni, avec son cousin, Lefti, pour assurer la pérennité de sa famille. Mais ces derniers ne souhaitent qu'une chose : la première, faire sa propre révolution, le second, qu'on le laisse tranquille. Cependant, parce qu'elle a eu la mauvaise idée d'insulter le chef de la police locale, Eleni se trouve face à deux options : épouser Lefti et rentrer dans le droit chemin ou séjourner en prison pour une période indéterminée. Si les deux cousins sentent que Yaya Maria s'est trompée dans ses prédictions, ils ignorent en revanche que leur famille sera ainsi condamnée au malheur pour plusieurs générations.

    Endiablé, drôle et tendre, un roman qui parle de nostalgie, de renouveau et du grand amour – que l'on ne rencontre pas qu'une fois.

    In my mailbox (140)

    En apparence, Hélène Lemaire affiche la réussite de celle qui a su tout concilier : un mariage au long cours, une vaste exploitation viticole en Champagne, deux ados épanouis. Dans l'intimité, c'est une femme brisée dans son coeur et sa chair. La séparation devient bientôt sa seule voie de secours. Quel qu'en soit le prix : la solitude, les manigances de l'ex-mari, l'abîme qui se creuse entre son fils et elle... A bientôt quarante ans, la perspective de recommencer à zéro n'effraie pas Hélène. Au bout du tunnel, la possibilité d'une autre vie ? Comme en écho au retour à la liberté de sa mère, Gaby livre son expérience d'adolescente en devenir et de témoin lucide de la dissolution d'un couple.

    L'édition De Borée me fait découvrir un roman

    In my mailbox (140)

    En 1877, Charlene Morrison, une jeune femme, ambitieuse et énergique, arrive dans le village de Menlo Park, au New Jersey, pour entreprendre une carrière scientifique auprès de Thomas Edison. Travaillant jour et nuit dans son groupe de recherche, Charlene assiste à la naissance du phonographe, puis à la création de l’ampoule incandescente qui fait la renommée du jeune visionnaire.

    À la suite d’une visite à la Maison-Blanche et du passage de l’actrice française Sarah Bernhardt au laboratoire de Menlo Park, Edison devient un héros national, l’homme qui répand la lumière sur le monde.

    Mais bien vite, le miracle de l’électricité donne lieu à des affrontements cruels entre les puissances industrielles de l’époque. Alors que la guerre des courants se déchaîne et que les rivaux d’Edison tentent de le détruire, Charlene lui garde sa loyauté. Trouvera-t-elle enfin le chemin du coeur de l’inventeur ?

    Un voyage dans la vie mouvementée d’un homme que l’histoire ne peut oublier.

    Et enfin, L'édition Calmann-Levy me permet de découvrir une saga familiale.

    In my mailbox (140)

    Maama, esclave Ashanti, s’enfuit de la maison de ses maîtres Fantis durant un incendie, laissant derrière elle son bébé, Effia. Plus tard, elle épouse un Ashanti, et donne naissance à une autre fille, Esi. Ainsi commence l’histoire de ces deux demi-sœurs, Effia et Esi, nées dans deux villages du Ghana à l’époque du commerce triangulaire au XVIIIe siècle. Effia épouse un Anglais et mène une existence confortable dans le fort de Cape Coast, sans savoir que Esi, qu’elle n’a jamais connue, est emprisonnée dans les cachots du fort, vendue avec des centaines d’autres victimes d’un commerce d’esclaves florissant avant d’être expédiée en Amérique où ses enfants et petits-enfants seront eux aussi esclaves. Grâce à un collier transmis de génération en génération, l’histoire se tisse d’un chapitre à l’autre : un fil suit les descendants d’Effia au Ghana à travers les siècles, l’autre suit Esi et ses enfants en Amérique.

    Et vous qu'avez-vous découvert?

    « Abandonnée de tous de Hope DANIELSC'est lundi, que lisez-vous? (150) »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Dimanche 22 Janvier à 18:20
    Cyan

    Encore une très belle sélection ;)

    Je te souhaite de bonnes lectures!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :