• Eux sur la photo de Hélène GESTERN




    Edition: Arlea français

    Nombres de pages: 280 pages

    Résumé: Une petite annonce dans un journal comme une bouteille à la mer. Hélène cherche la vérité sur sa mère, morte lorsqu’elle avait trois ans. Ses indices : deux noms et une photographie retrouvée dans des papiers de famille, qui montre une jeune femme heureuse et insouciante, entourée de deux hommes qu’Hélène ne connaît pas. Une réponse arrive : Stéphane, un scientifique vivant en Angleterre, a reconnu son père. Commence alors une longue correspondance, parsemée d’indices, d’abord ténus, puis plus troublants. Patiemment, Hélène et Stéphane remontent le temps, dépouillant leurs archives familiales, scrutant des photographies, cherchant dans leur mémoire. Peu à peu, les histoires se recoupent, se répondent, formant un récit différent de ce qu’on leur avait dit. Et leurs découvertes, inattendues, questionnent à leur tour le regard qu’ils portaient sur leur famille, leur enfance, leur propre vie. Avec Eux sur la photo, Hélène Gestern nous livre une magnifique réflexion sur le secret de famille et la mémoire particulière que fixe la photographie. Elle suggère que le dévoilement d’éléments inconnus, la résolution d’énigmes posées par le passé ne suffisent pas : ce qui compte, c’est la manière dont nous les comprenons et dont nous acceptons qu’ils modifient, ou pas, ce que nous sommes.



    Mon avis : Hélène, parisienne, retrouve dans les affaires de son père décédé un article parlant de sa mère, qu’elle n’a pratiquement pas connu.

    Elle entreprend une correspondance avec le fils d’un homme présent sur la même photo, à la recherche d’indice sur la vie de sa mère, pour essayer de s’en faire une image plus précise.

    La correspondance prend de l’ampleur, et chacun de leur côté, découvrent des éléments nouveaux quant à leurs parents respectifs.

    Il m’est difficile de pouvoir en dire plus sans trop en dévoiler. Ce que je ne voudrais pas. Car le plaisir de ce livre est justement d’en découvrir un tout peu à la fois, et de suivre le chemin de recherches d’Hélène et de Stéphane. Il faut suivre leurs lettres et leurs courriels interposés pour avoir l’envie de lire la lettre suivante, et puis encore la suivante, et ainsi de suite. 

    Entre deux lettres, il y a la description d’une photo, retrouvée chez l’un ou chez l’autre. C’est tellement bien décrit que je peux m’imaginer la photo elle-même. C’est troublant parce que les scènes décrites sont nettes, et importantes dans le fil de l’histoire.

    J’ai été bouleversée par la fin du livre !! Non non, je ne dirai rien, il faudra que vous la découvriez par vous-même. Mais comme on dit, je suis restée sur le c** !! C’est juste… WHAOU !! Enorme !!! C’est inattendu, bouleversant !! C’est comme une marée qui emporte tout, et on ne pense plus à rien d’autre qu’à cette histoire.

    Il n’y a pas assez de mots à ma portée pour vous dire à quel point j’ai adoré ce livre ! C’est sans aucun doute un de mes plus gros coups de cœur de ce début d’année 2015.


    Points attribués : 10/10


    « Victorian fantasy tome 1 : Dentelle et nécromancie de Goergia CALDERAC'est lundi, que lisez-vous? (64) »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Dimanche 26 Avril 2015 à 12:45
    Un bijou <3 Un de mes plus gros coups de coeur 2014 <3
    2
    Dimanche 26 Avril 2015 à 14:17
    J'avais aussi beaucoup aimé ce roman.
    3
    Dimanche 26 Avril 2015 à 14:38
    Même si j'avais plutôt bien aimé l'histoire, j'ai trouvé que le texte était assez longuet par moment... du coup je suis passée à coté de l'émotion.
    4
    Dimanche 26 Avril 2015 à 21:15
    Décidément, je n'en entends que tu bien. C'est certain, je me l'offre dès mon prochain passage en librairie !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :