• Enfuir l'hiver de Catherine ECOLE-BOIVIN


    Edition: Presses de la Cité Terres de France
    Nombre de pages: 276 pages

    Résumé: C'est la dernière des Kermadec. Elle sera « la Chose », fillette damnée, qui grandit dans le silence et le froid d'une cave...1931. Aëlle et Madalen Kermadec, ravissantes Nantaises, rencontrent à la faveur d'un bal champêtre dans la presqu'île du Cotentin les vieux garçons...


    Mon avis : La Chose raconte une histoire qui a débuté bien avant sa naissance, deux générations plus tôt pour être plus précise. Elle raconte les pouvoirs de voyance que possède un homme du village, puis sa fille, puis…

    Pour elle, les choses sont troubles et pourtant, elle narre avec clarté ce qui est arrivé aux filles Kermadec. 

    Aëlle et Madalen ont un jour croisé le chemin de deux frères vivant dans le Cotentin. C’est le coup de foudre et le mariage suit de peu. Si l’une s’installe confortablement dans sa nouvelle vie, l’autre déchante, et ne rêve que de retrouver son ancienne vie. Le drame veut que la Seconde Guerre Mondiale fasse ses ravages à la même époque.

    Les jalousies et les envies feront le reste…

    Voilà un roman tout à fait particulier. Les chapitres donnés à « La Chose » pour s’exprimer sont tout d’abord très nébuleux. Mais au fil des pages, en retraçant le parcours des personnes dont elle parle, on comprend de mieux en mieux ce qu’elle veut dire. Il s’agit en réalité du personnage principal caché dans l’ombre pratiquement jusqu’à la fin. C’est un style que je n’avais encore jamais vu.

    Le reste des chapitres est très doux, très poétique. Entre réalité rurale, douceur de vivre, drame, et un soupçon de mystique, l’auteur dresse un tableau totalement singulier. Les personnages sont attirants, chacun à leur manière, même ceux dont on parle moins. J’ai trouvé que chacun avait sa juste place, même s’ils ne bénéficiaient, pour certains, d’une très petite intervention.

    Je n’avais encore jamais rien lu de cet auteur, mais je vais me pencher plus attentivement sur ses écrits.

    Points attribués : 8/10
    Je remercie l’édition Presses de la cité pour cette lecture mystique.

    Il vous tente?

    « C'est lundi, que lisez-vous? (113)Le petit Poucet (ou presque) de René GUICHOUX »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :