• Hello tout le monde!!!

    Voilà un nouveau mois qui commence, et qui dit nouveau mois, dit nouvelle pal mensuelle

    Voilà donc ce que j'ai prévu de lire en mars


    Amours impossibles et secrets de famille : en Charente, les aventures semées d'embûches d'une jeune fille rebelle et d'un bagnard, à la fin du XIXe siècle. Dans la vallée des Eaux-Claires, la jolie Claire, au tempérament rebelle, mène une jeunesse insouciante dans les ateliers du moulin où son père fabrique du papier et la campagne environnante où elle se promène avec le loup qu'elle a recueilli. Bientôt, tout s'effondre : accablé de dettes, son père la promet en mariage au fils d'un riche propriétaire, à qui elle voue une haine farouche. Or, un soir, Claire rencontre Jean, un jeune bagnard en cavale. La passion va lier ces deux êtres que tout oppose. Mais il est des chaînes impossibles à briser


    "Le parfum est vérité. La seule qui compte."

    Quand Elena, vingt-six ans, surprend son petit ami avec une autre dans la cuisine du restaurant dont ils ont tous deux la gestion, son univers s'écroule. Elle, qui pensait avoir enfin trouvé l'équilibre après une enfance malheureuse, doit maintenant affronter la vie seule et cesser d'avancer avec des oeillères. Il est temps qu'elle accepte son don, celui que chacune des femmes de sa famille s'est transmis au fil des siècles : la capacité à traduire les sentiments et les atmosphères en parfum. Elle quitte alors Florence pour s'installer à Paris, où elle est recrutée par un parfumeur de renom. Et, quand elle fait la rencontre du mystérieux Cail McLean, le bonheur semble enfin à portée de main. Pourtant...


    Des évasions authentiques, racontées avec un sens du suspense qui fait du livre un thriller autant qu'un document historique.

    Si Daniel Bilalian a tenu à raconter les aventures vécues par les prisonniers français évadés entre 1940 et 1945, c'est parce que son père a été l'un d'eux. Grâce à cette proximité avec le sujet, il a pu rencontrer les hommes qui sont les héros de son livre. Ils lui ont raconté les péripéties rocambolesques de leurs évasions : il y a celui qui est resté douze heures accroché aux tringles de freinage d'un train, ceux qui sont se sont enfermés pendant neuf jours dans un wagon-foudre avec de la lie de vin jusqu'aux genoux, ceux qui se sont faits alpinistes sans avoir jamais touché un rocher de leur vie, celui qui a réussi à faire croire qu'il était un Alsacien faisant du tourisme, ceux qui sont revenus volontairement à leur stalag après plusieurs mois de cavale pour orgniser un réseau de sabotage... La qualité du document et la vivacité du style justifiaient largement cette nouvelle édition, révisée et présentée par une préface inédite de Daniel Bilalian.


    ~Guérisseuse, sorcière, herboriste ? Qui est Elena Flores ?
    Trop belle, trop « étrangère », trop mystérieuse, celle que l'on surnomme « l'Indienne » suscite passion et suspicion dans le village limousin où elle s'est installée quelques années plus tôt. Ainsi, Lucien Crozant, propriétaire d'un fructueux commerce de bois, lui voue une haine farouche depuis que son fils, Jacques, qu'il avait formé à sa succession, a décidé d'épouser la jeune femme en cette année 1920. Ce n'est que le début d'une lente désillusion pour la douce Elena, que la vie, pourtant, n'a pas épargnée... Face à l'adversité, elle n'aura d'autres ressources que son incroyable ténacité, sa science des plantes, l'amour de son enfant pour concrétiser l'ambitieux projet qui insufflera un nouveau sens à son existence.
    Seule ou presque...


    Cap à l'est !
    Après un pèlerinage et une cure détox, nos dames du mardi n'ont eu pour une fois aucun mal à trouver la destination de leur excursion annuelle : ce sera Birkow, village d'ex-Allemagne de l'Est, où vit désormais Kiki. Cette dernière a acheté une ancienne école avec l'idée de la retaper pour en faire une pension avec poules et potager, et elle était loin d'imaginer l'ampleur du chantier...
    Eva, Caroline, Estelle et Judith vont devoir retrousser leurs manches et faire face à toutes sortes de problèmes – pulsions adultérines pour l'une, menaces de mort pour l'autre, ou encore tracas financiers. Alors quand un inconnu vient semer la zizanie dans leur petit groupe bien soudé, c'est la goutte d'eau. Parviendront-elles à terminer les travaux avant l'arrivée d'un groupe d'enfants défavorisés que Kiki s'est engagée à accueillir ?

    Enfilez vos bottes en caoutchouc, les cinq amies ont besoin de vous !


    Ben, 16 ans, doit suivre un parcours de réinsertion pour jeunes délinquants. Au programme : cours de tricot ! Cela ne lui plaît pas du tout, mais il accepte tant que ni sa famille ni sa petite amie ne sont au courant. Cependant, il se découvre une réelle passion pour le tricot au point de participer à des concours et de vendre ses créations sur Internet. Ses mensonges deviennent vite ingérables.


    Où Catherine, avocate parisienne, pourrait-elle plus qu'à New York réaliser ses ambitions professionnelles tout en comblant sa passion pour la mode et le chic ? Voilà pourquoi, lorsqu'elle reçoit une proposition d'Edwards & White, l'un des plus importants cabinets d'avocats de Manhattan, elle l'accepte sans hésiter. Une vie de rêve s'offre alors à elle, et elle saura faire rimer prospérité et vêtements griffés.
    Catherine se retrouve cependant vite confrontée aux dures réalités de sa profession - la pression des heures facturables, les demandes inces-santes d'une supérieure impitoyable, les manigances des assistantes, les avances d'un client libidineux - et elle commence à s'interroger sur son choix de carrière. Sa rencontre avec Jeffrey Richardson, un riche client, apporte néanmoins à sa vie new-yorkaise le tournant espéré : à elle le shopping, les spas, les limousines et les soirées chics ! Jusqu'à ce qu'une demande contraire à l'éthique lui impose de réévaluer sa place dans ce monde dont elle avait toujours désiré faire partie…
    Dans l'esprit de Le Diable s'habille en Prada et Nanny : journal d'une baby-sitter, J'adore New York est un roman drôle et intelligent où se côtoient l'ambition, la cupidité, l'amour et le glamour.


    Et si un jour toute votre vie disparaissait ?

    Danny et Claire Brogan vivent avec leurs deux filles dans une belle propriété du Wisconsin. Même si tout n'est pas toujours rose, ils mènent une existence heureuse. C'est précisément ce que se dit Claire en rentrant un soir d'un séjour d'une semaine à Chicago. Mais quand elle pousse la porte de chez elle, la maison est entièrement vide. Son mari et ses filles ont disparu, le cadavre de leur chien gît dans le jardin. Assistée par sa meilleure amie Dee, Claire doit comprendre au plus vite ce qui s'est passé.

    Et vous, quelles sont vos précisions?

    votre commentaire


  • Hello tout le monde!!!

    Mars est là, avec dans ses bagages la promesse du printemps, les premières fleurs qui fleurissent, et une odeur dans l'air qui indiquent que le temps va changer...

    Pour ma part, je cloture le mois de février avec plaisir. Si le temps n'aura pas été au beau, j'ai malgré senti le soleil des pays que j'ai traversé dans mes lectures. Et pour certaines, quelles lectures!!

    Allez, je vous explique tout ça.

    Place tout d'abord aux statistiques. En février, j'ai 27 livres et albums, j'ai 6821 dévoré pages. En tout, j'ai enlevé 26 livres de ma Pal, mais j'en ai ajouté 32, ce qui fait donc un +6 , l'amenant à 288.

    Voilà maintenant en images mes lectures de février
























    Et des albums













    Je suis assez contente de mes lectures, puisque je n'ai pas eu une seule déception en février. Voilà qui est vraiment super, à mon avis!

    Et vous, quel est votre bilan?


    <script type="text/javascript">document.write('<scr' + 'ipt type="text/javascript" src="//www.inlinkz.com/cs.php?id=612073&' + new Date().getTime() + '"><\/script>'); </script>

    4 commentaires

  • Bonjour bonjour!!!

    Voilà un nouveau thème du tiercé du samedi, proposé par Selene.

    Cette semaine, il s'agit de: Les trois livres gourmands qui vous ont fait saliver

    Mmmh tout dans la gourmandise cette semaine!!!

    Voilà mon top 3


    Des gâteaux, des cupcakes, des douceurs... Tout ce qu'il faut pour me faire saliver apparaît dans ce roman!!


    Des gâteaux en pâte à sucre, en pâte d'amandes, des macarons, des choux, des meringues, ... Rhooo que de vous en parler, je salive!!


    Voilà LE livre qui m'a donné envie de goûter mon café, au lieu de le siffler vite fait le matin. Un vrai délice aromatique.

    Vous l'avez compris, mes gourmandises sont le café et tout ce qui est sucré

    Et vous, quel est votre tiercé?


    votre commentaire

  • Bonjour!!!

    J'ouvre aujourd'hui une nouvelle rubrique, celle des interviews d'auteurs, d'éditeur, blogueur et d'autres personnes se rapportant au monde littéraire.

    (Pour ceux ou celles qui auraient envie de m'accorder un peu de temps, rien de plus simple: laissez moi un message par mail ou sur ma page facebook. Je serai ravie de mettre de la lumière sur votre parcours)

    Aujourd'hui, il s'agit d'un auteur, Mark Mills. 


    Il a aimablement répondu aux petites questions que je lui ai posé. Voilà de quoi le connaitre un peu mieux.

    En attendant Doggo est votre première comédie. Pourquoi avoir changé de registre, et vous voyez-vous poursuivre dans cette veine ?

    Il s’agissait vraiment de la force d’une idée. Ce n’était pas mon intention d’écrire une comédie. En fait, j’avais déjà commencé des recherches pour un autre roman policier quand l’idée de Doggo m’a pris. J’ai écrit le premier chapitre pour me divertir un peu, mais je me suis tellement amusé que j’ai continué à écrire. À un certain moment, j’ai bien dû avouer à mon éditrice que j’approchais de la fin d’une histoire qui avait un chien moche pour héros !


    Quel est votre parcours jusqu’ici ? Comment avez-vous abordé le monde littéraire ?

    Après l’université, j’ai vécu en Italie pendant deux ans avant de devenir scénariste. J’étais lecteur pour Paramount Pictures, évaluant les scenarios, et je cherchais le courage d’en écrire un. Mon premier livre – un roman policier qui se déroule aux États-Unis en 1947 – a d’abord vu le jour en tant qu’idée pour un film, mais un ami qui travaillait dans l’édition m’a convaincu d’en faire un livre. C’est à ce moment que j’ai quitté le monde des film pour celui de la littérature, et je suis très content d’avoir changé de cap !


    Quels sont les livres qui ont influencé votre style et votre démarche d’écriture ?

    Il y en a beaucoup, sans doute, mais je dirais que je dois beaucoup à l’écriture d’auteurs comme Joseph Conrad, Evelyn Waugh, Graham Green et William Boyd.

    Doggo est-il un personnage entièrement inventé, ou un animal du même genre vous accompagne dans votre vie ?

    Doggo est une invention pure et simple. J’ai passé ma jeunesse dans une ferme, donc j’ai connu beaucoup de chiens – de compagnie et de travail – mais je n’en possède pas en ce moment. Notre fille, Rosie, nous a souvent poussés, ma femme et moi, à en acheter un. Quand En attendant Doggo a été publié en Angleterre, je lui ai offert une copie du livre : « Voilà ! Ton chien, finalement. »


    Vous êtes parfaitement bilingue. Je suis certaine que cela doit ravir pas mal de lecteurs qui ont apprécié votre livre. Mais comment cela se fait-il ?

    Soyons clair : je ne suis pas du tout bilingue. J’ai vécu un an à Paris en 1993, mais je suis prêt à faire l’effort et je n’ai pas peur de me ridiculiser !

    Avez-vous d’autres projets d’écriture ?

    Je viens de finir le roman que j’aurais dû écrire à la place de Doggo – une espèce de chasse à travers l’Europe de 1937 – et je joue avec plusieurs dées en ce moment. J’ai laissé ouverte l’histoire de En Attendant Doggo – Dan sonne à une porte – et j’ai déjà une deuxième aventure en tête pour lui et son petit chien.

    Quel pourrait être le plus beau compliment qu’on puisse vous faire ?

    Que j’ai été un bon ami.

     Avez-vous un livre fétiche ?

    Oui – Sa Majesté des Mouches par William Golding. C’est un petit livre, mais le texte dépeint avec précision la dualité en chacun de nous.

    Comment votre famille vous soutient-elle dans votre carrière littéraire ?

    Avec patience, impatience, frustration, désespoir… et amour.




    Son dernier livre édité commence déjà à faire parler de lui.


    En quelques jours, Dan vient de perdre son job et sa copine. Cerise sur le gâteau : cette dernière lui laisse Doggo, le plus affreux chien que la terre ait porté. C'est sûr, la dépression est proche. À moins que... Car Dan ne le sait pas encore, mais Doggo est la clé d'une nouvelle vie. Fable pleine d'esprit, aussi drôle qu'émouvante, En attendant Doggo est un feel-good book irrésistible, à la croisée de Marley et moi, Bridget Jones et David Nicholls.

    « Je te quitte. Je te confie le chien. Et surtout ne touche pas à ma petite soeur. » Tel est en substance le contenu de la lettre que Clara vient de laisser à Dan, mettant fin à quatre années de vie commune. Une claque pour le jeune homme : sans boulot, sans copine, comment maintenir sa vie en équilibre ? Et, surtout, que faire de ce chien dont Clara s'était entichée quelques semaines plus tôt ?
    Alors qu'il s'apprête à confier l'affreux toutou, mi-Pékinois, mi-épagneul, aux bons soins de la SPA, Dan est soudain pris d'angoisse lorsque la véto lui propose de le castrer. Hors de question de sacrifier la virilité du pauvre animal ! Dan assumera donc ce nouveau compagnon à poils.
    Et Doggo a plein d'atouts. À commencer par un immense capital sympathie qui se vérifie dans la nouvelle agence de pub où Dan vient d'être recruté. Doggo devient rapidement la mascotte du bureau. Et séduit même la jolie Edith... Au grand dam de Tristan, l'ambitieux collègue et amant de la belle, bien décidé à étouffer dans l'oeuf cette complicité.
    Nouveau job, nouvel amour... Et si la tornade Doggo se révélait le plus inattendu des porte-bonheur ?

    Il vous tente?


    Vous avez envie de rencontrer l'auteur? Rien de plus facile!! Il sera présent ce 20 et 21 février à la Foire du livre de Bruxelles.

    A bientôt pour une autre conversation.

    votre commentaire

  • Hello tout le monde!!

    Comment allez-vous?

    Cette semaine, Selene nous propose un thème plus ludique: Vos trois BD préférées

    Alors là, je n'ai aucune difficulté. Il s'agit des trois seules bandes dessinées que je lis, et que je sors de l'étagère uniquement quand j'ai besoin de me changer les idées


    Cette bande dessinée, c'est celle par excellence, pour moi. Je ris au larmes, je me bidonne à chaque planche, je réussis à m'imaginer toutes les situations réellement. Un vrai remède contre le cafard!!


    Ce petit garçon a un raisonnement déjà si compliqué, ce qui est d'autant plus drôle quand il s'agit de donner une explication qu'un devoir ne soit pas fait ou sa chambre pas rangée... J'adore!


    Je ne ris peut-être pas autant qu'avec Gaston Lagaffe, mais ils sont bien drôles quand même, tous ces patients qui défilent dans le cabinet du psychiatre. Loufoque, fantaisiste, et parfois carnassier, rien n'est oublié, toutes sortes de caractères sont représentés, et c'est absolument savoureux.

    Et vous, quel est votre tiercé?


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique