• De départs en désilllusions de Christiane WILLEMESE


    Editeur: Mon petit éditeur

    Nombres de pages: 103



    Résumé: Qui dans sa vie n'a pas connu de désillusion sentimentale?
    Ce recueil de quinze nouvelles est une galerie de personnages singuliers, confrontés à une séparation, un abandon, un départ...
    Qu'il s'agisse d'un pilote d'avion ivre, d'une mégère trop exigeante, d'un PDG qui pète les plombs ou d'une violoniste nymphomane déçue, tous surmonteront la rupture à leur manière.
    Malgré le thème sérieux abordé, le ton reste enjoué et prête même parfois à sourire de nos désillusions.

    Mon avis: Au vu du résumé et du titre, je m'attendais à quelque chose de bien larmoyant, bien triste, voire même peut-être décevant.

    J'ai été agréablement surprise, je dois l'avouer.

    Quinze petites nouvelles sans prétention, présentant des personnages devant subir la solitude soudainement. Les personnages n'ont rien, au départ, de particulier: un policier, un employé, des retraités,...Mais ce qui arrive ensuite est plus inattendu.

    Pour certains, ils se donnent la mort, pour d'autres, ils profitent d'une seconde chance.

    C'est écrit de manière fluide, et c'est très agréable. Le livre n'est pas bien grand, et il ne m'aura pas fallu longtemps pour le lire. Sans dire que ça été un coup de coeur pour moi, j'ai tout de même passer un bon moment en sa compagnie.

    Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus, car sinon je ne vous donnerais pas l'envie de le découvrir par vous-même.

    Points attribués: 8/10

    Je remercie son auteur de me l'avoir fait découvrir
    « La ballade de Willow de Jamie FORDDans ma boîte aux lettres (46) »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Vendredi 6 Mars 2015 à 07:24
    Tu as réussi. Pour passer un agréable moment, je le note!
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Anonyme
    Vendredi 6 Mars 2015 à 17:08
    Ce recueil offre une belle palette de déconvenues sentimentales. Nous comprenons mieux la tristesse, le dépit ou la rage de ces êtres qui ont perdu l’amour. Les personnages sont plus vrais que nature. On ne peut s’empêcher d’éprouver une certaine empathie pour eux. Leur humanité m’a subjugué. Très agréable à lire. Petite rectification, le nombre de pages est 132.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :