• Comitissa de Guy AYMARD


    Edition: Publibook
    Nombre de pages: 302 pages

    Résumé: Dans la Provence du XIIe siècle. La jeune Béatrice approche de ses quinze printemps lorsqu’elle hérite des terres de son père, le comte de Die, disparu lors d’une dernière croisade. Elle focalise bientôt tous les regards, les passions, et même les calculs et les projets d’alliances. Toute sa vie durant, elle luttera contre la fatalité de naître femme. Promise par convenances à un inconnu, elle écrira noir sur blanc son amour contrarié pour un chevalier volage. Talentueuse troubadour de l’Amour courtois, elle se produira à la cour comtale et rencontrera les plus importantes figures d’alors… 
    Autour de la première poétesse de l’Hexagone connue, Guy Aymard signe un beau portrait de femme ancré dans son temps. Car Fatum, au-delà d’une biographie fantasmée, c’est aussi et surtout la chronique d’une époque, avec ses mœurs, ses querelles de pouvoir, mais aussi sa verve. L’auteur y livre un remarquable travail de reconstitution, aussi bien dans les détails de la vie quotidienne que sur la langue de nos ancêtres.

    Mon avis : Béatrice de Die attend son père, parti en croisade. Hélas, il y a peu d’espoirs qu’il revienne un jour, capturé par les musulmans. <o:p></o:p>

    Malgré tout, Béatrice décide de prendre sur ses jeunes épaules la gestion du patrimoine de son père, faisant de son mieux pour calmer les envies de partis qui lui font des demandes en mariage, dans le seul but de mettre la main sur son domaine.<o:p></o:p>

    Si les années passent, que Béatrice voit s’échapper ses jeunes années au détriment de son fardeau, sans pouvoir se marier, elle reste néanmoins convaincue que son père, retenu prisonnier, reviendra un jour.<o:p></o:p>

    Ce livre est un quatrième tome. Je n’ai pas lu les trois premiers, mais ça ne joue pas sur la compréhension de celui-ci. <o:p></o:p>

    J’ai été plongée en pleine époque médiévale. L’heure des chevaliers, des comtés, des mariages arrangés, des joutes, du fin’amor, bref, tout ce qui compte à cette époque est là. Il faut savoir combattre valeureusement, prouver ses qualités pour être adouber, et les mésalliances sont déconseillées.<o:p></o:p>

    Ce livre est très intéressant dans le sens où j’y ai appris énormément de coutumes de l’époque, des termes que l’on ne connaît plus aujourd’hui, et des tenues vestimentaires dont on a tout oublié. C’est un livre compact par contre. Ce n’est certainement pas une lecture à caser entre deux autres pour lire quelque chose de léger. <o:p></o:p>

    C’est un roman historique vraiment très bien documenté, autant du point de vue du vocabulaire, que de l’Histoire en elle-même. Des notes en bas de pages donnent régulièrement des explications et des détails sur des situations relatées dans le roman. C’est quelque chose que j’apprécie particulièrement, je dois dire.<o:p></o:p>

    C’est en tout cas pour moi une réelle découverte que cette époque, puisque c’est un sujet auquel je ne m’étais pas encore beaucoup intéressée jusque-là.<o:p></o:p>

    Pour tous ceux qui aiment cette période,  allez-y, foncez, vous allez passer un très bon moment.<o:p></o:p>

    Points attribués :7/10<o:p></o:p>


    Je remercie l’édition Publibook pour cette lecture médiévale.<o:p></o:p>
    « C'est lundi, que lisez-vous? (93)Journal d'un nain pas si grincheux de catherine GIRARD-AUDET »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Mardi 17 Novembre 2015 à 13:39
    En ce moment j'ai du mal à lire les livres en numérique malgré ma liseuse que j'adore du coup je passe sur ce livre qui pourtant m'a l'air fort bien. *Marie*
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :