• Ce que Fanny veut... de Karine LEBERT


    Edition: Presses de la Cité
    Nombre de pages: 318 pages

    Résumé: Ce que Fanny veut... Fanny l'aura ! A la fin du XIXe siècle, à Paris, entre la butte Montmartre et les beaux quartiers de la capitale, Fanny, jolie fleur ambitieuse de seize ans, met tout en oeuvre pour s'extraire de sa modeste condition. Afin de gagner sa vie, elle pose pour des peintres en mal de gloire en espérant un avenir meilleur. Trois hommes providentiels, Sam, le compagnon de toujours, Geoffrey, l'aristocrate intrigant, et Nathan, le médecin philanthrope, vont bouleverser le cours de son jeune destin...
    Sur les traces de l'imprévisible Fanny, un roman à la fois plein de grâce et de gravité.

    Mon avis : Fanny est une jeune fille de Montmartre, belle et fière. Tout ce qu’elle veut, elle l’obtient. Mais elle apprendra vite qu’on ne peut obtenir l’amour de quelqu’un contre sa volonté.<o:p></o:p>

    Geoffrey, bellâtre et dandy imbu de lui-même, auquel elle succombera une seule fois, lui tourne le dos dès qu’il a eu ce qu’il désirait. Hélas, cette unique relation charnelle a des répercussions plus graves que ce Fanny espérait.<o:p></o:p>

    Un mariage de raison lui donnera deux garçons, mais hélas, rien ne lui suffit et elle étouffe dans cette vie rangée. Elle fera en sorte d’en sortir.<o:p></o:p>

    J’ai trouvé Fanny inconstante, égoïste, et naïve. Voilà un personnage féminin qui, vraiment, m’aura déçu. Je n’ai pas aimé son opportunisme, ni son abandon maternel. Je n’ai pas réussi à l’apprécier une minute. Peut-être était-ce le but de l’auteur ?<o:p></o:p>

    Les personnages masculins qui gravitent autour de Fanny n’ont, eux non plus, pas grande consistance. Ils ne font que passer, et leurs caractères ne sont pas très clair, tout comme celui de Fanny.<o:p></o:p>

    Je dois dire que je n’ai pas réussi à mon plonger dans l’histoire. J’ai vraiment eu l’impression de la frôler, à cause du manque de profondeur, de détails. J’ai trouvé que l’on survolait tous les évènements, pour vite passer de l’un à l’autre, sans vraiment s’arrêter.<o:p></o:p>

    Je reste donc sur ma faim, car j’espérais pas mal de ce livre. J’espérais une Fanny piquante, avec plus de réactions énergiques, une histoire mieux cousue, des personnages haut en couleurs.

    Points attribués : 6/10


    Je remercie les Presses de la Cité pour cette lecture parisienne.<o:p></o:p>
    « L'étendard et la rose de Gille LAPORTEPénélope Green tome 1: la chanson des enfants perdus de Béatrice BOTTET »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Emilie Lutine Sucrée
    Jeudi 11 Février 2016 à 12:36
    Je l'ai lu hier (enfin)... Et je dois dire que je pense exactement la même chose que toi! Je reste persuadée qu'avec plus de détails, cette histoire nous aurait plus plu...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :