• Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant surle blog de Galleane.


    Il s'agit de répondre à trois questions:


    1. Qu'ai-je lu la semaine passée?
    2. Que suis-je en train de lire?
    3. Que lirai-je après?

    (cliquez sur l'image pour atteindre la chronique correspondante)

    (chronique à venir)

    (chronique à venir)

    (chronique à venir)


    "Tu es venu, sans me prévenir, c'est drôle comme il m'est plus facile de t'écrire, alors que, lorsque tu es là, près de moi, je suis incapable de te parler. [...] Je n'ai jamais descendu des escaliers aussi vite, je n'ai même pas fait attention à la façon dont j'étais vêtu, alors que ma belle-soeur était au dehors; juste un caleçon court de coton blanc et un polo de la même couleur, même si octobre a déjà presque fini son parcours, il ne fait pas si froid! Et tes bras m'ont tenu chaud, tout de suite, j'étais bien."


    Un roman épistolaire très riche, couvrant une période de l'histoire prolifique en événements historiques. Cet aspect, auquel il faut ajouter la sexualité et l'identité des deux protagonistes, donne tout son intérêt au récit. Le choix, surprenant au début, du format de la correspondance, permet ici l'expression directe des sentiments et de l'émotion, qui affleure alors de façon presque palpable à chaque page. Au final, "Nous irons ensemble" déborde d'un humanisme héroïque, et on se laisse très vite prendre par l'émouvante histoire de ces deux jeunes hommes.

    Birmingham, États-Unis. Ex-Miss Alabama, Maggie Fortenberry a pris une grande décision : elle va mettre fin à ses jours. Elle n'est ni malade ni déprimée, son travail dans une petite agence immobilière est plutôt agréable, mais elle a trouvé malgré tout seize bonnes raisons d'en finir, la principale étant peut-être que, à 60 ans, elle pense avoir connu le meilleur de la vie.
    Maggie a donc arrêté la date de sa mort et se consacre désormais en toute discrétion à en régler les détails.
    Or, peu de temps avant de passer à l'acte, Maggie est invitée par une collègue, Brenda, à un spectacle de derviches tourneurs. La représentation étant dans moins d'une semaine, elle décide, pour faire plaisir à Brenda, de retarder l'ultime échéance.
    Elle est alors loin de se douter combien les jours à venir vont être riches en secrets dévoilés et en événements imprévus, lesquels vont lui montrer que l'existence a encore beaucoup plus à lui offrir qu'elle ne le croyait.

    Beaucoup des derniers livres achetés me font de l'oeil, me tentent, m'appelle à cor et à cri!!!
    Le journal passionnant d'une jeune japonaise qui apprend l'art raffiné des geishas.

    Japon, 1923. À l'âge de douze ans, Ayami est vendue à une okiya, une maison d'éducation de geishas, à Tokyo. D'abord cantonnée aux tâches ménagères, elle devient maïko – apprentie geisha – et prend un nouveau nom : Mitsuko. On lui enseigne l'ikebana, le chant, la danse des éventails... Ses aînées lui montrent comment marcher gracieusement, sourire aux plaisanteries des clients sans montrer ses dents, nouer la ceinture de son kimono. L'apprentissage est exigeant mais la jeune fille ne se décourage pas et révèle de grandes aptitudes. C'est alors qu'un tremblement de terre ravage le pays. Tokyo est gravement touché ainsi que sa ville natale, où Mitsuko part à la recherche de sa famille.


    Il était une fois, dans une ville parfaitement ordinaire, des jumeaux prénommés Alex etConner… Le jour où leur grand-mère leur offre un livre ancien, Le Pays des contes, leur vie plutôt morose change du tout au tout.Et pour cause !Ce grimoire se révèle magique et les transporte dans un universoù les contes sont devenus réalité. Sauf que ce monde est beaucoup moins merveilleux que celui des belles histoires qu’ils ont lues. Boucle d’Or est une criminelle recherchée, Blanche Neige dissimule un lourd secret, et le Petit Chaperon Rouge n’a même plus peur du loup. Pour rentrer chez eux, Alex et Conner n’ont qu’un seul moyen : rassembler huit objets magiques comme la pantoufle de Cendrillon ou encore des cheveux de Raiponce, tout en tentant d’éviterles foudres de la Méchante Reine. Car cette dernière semble avoir un plan machiavélique qui pourrait bien piéger les jumeaux dans cette étrange contrée. À tout jamais.

    Et vous, qu'avez-vous prévu?
    Pin It

    11 commentaires
  • Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant surle blog de Galleane.


    Il s'agit de répondre à trois questions:


    1. Qu'ai-je lu la semaine passée?
    2. Que suis-je en train de lire?
    3. Que lirai-je après?


    (cliquez sur l'image pour atteindre la chronique)

    (chronique à venir)


    "Les souvenirs de sa jeunesse, aussi délicieux qu'ils soient, ne sont que des images entretenues et peut-être embellies, d'une époque qui a sombré dans le néant du temps. Plus délicieux est d'être ici, maintenant, dans la réalité de son âge, de boire le soleil par tous les pores de la peau, de frémir au souffle du vent; de s'enivrer d'odeurs subtiles; de s'émerveiller des jeux d'ombre et de lumière qui nuancent sans cesse les couleurs; de prêter l'oreille aux sons, en saisir tous les harmoniques et les entendre comme la symphonie qui accompagne la fuite du temps. Il laisse à sa mémoire le soin de diriger ses pas mais lui interdit de troubler par les souvenirs la perception de l'instant."

    Un excellent roman, oscillant merveilleusement entre naturalisme et policier. L'histoire, simple, est cependant si bien menée, le suspense si bien maîtrisé, qu'on ne peut s'en détacher, d'autant plus que l'aspect "rustique", caricatural sans être grossier, de certains personnages apporte une touche d'humour et d'authenticité bienvenue. La plume souple et légère de l'auteur nous offre des descriptions de la nature, des plongées dans les pensées ou les rêves du héros pleines de poésie et de finesse littéraire. Un véritable bonheur de lecture, une joie simple et innocente.


    Encore une fois, je vais osciller entre quelques lectures pour cette semaine. Je verrai ce que ma main rencontrera en premier hihi

    "Tu es venu, sans me prévenir, c'est drôle comme il m'est plus facile de t'écrire, alors que, lorsque tu es là, près de moi, je suis incapable de te parler. [...] Je n'ai jamais descendu des escaliers aussi vite, je n'ai même pas fait attention à la façon dont j'étais vêtu, alors que ma belle-soeur était au dehors; juste un caleçon court de coton blanc et un polo de la même couleur, même si octobre a déjà presque fini son parcours, il ne fait pas si froid! Et tes bras m'ont tenu chaud, tout de suite, j'étais bien."

    Un roman épistolaire très riche, couvrant une période de l'histoire prolifique en événements historiques. Cet aspect, auquel il faut ajouter la sexualité et l'identité des deux protagonistes, donne tout son intérêt au récit. Le choix, surprenant au début, du format de la correspondance, permet ici l'expression directe des sentiments et de l'émotion, qui affleure alors de façon presque palpable à chaque page. Au final, "Nous irons ensemble" déborde d'un humanisme héroïque, et on se laisse très vite prendre par l'émouvante histoire de ces deux jeunes hommes.

    2011, Laurel rentre dans le Suffolk de son enfance et se rend au chevet de sa mère mourante. Elle repense à ces après-midi d'été, quand elle se réfugiait à l'intérieur de sa cabane, perchée dans les arbres. De là, Laurel voyait la maison, et se racontait toutes sortes d'histoires. Un jour, elle a vu quelque chose de terrible…


    Depuis des années, Sophie sait qu'elle n'est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l'école, où elle n'a pas besoin d'écouter les cours pour comprendre. La raison? Elle est dotée d'une mémoire photographique... Mais ce n'est pas tout: ce qu'elle n'a jamais révélé à personne, c'est qu'elle entend penser les autres comme s'ils lui parlaient à haute voix. Un casque vissé sur la tête pour empêcher ce bruit de fond permanent de la rendre folle, elle se promène un matin avec sa classe au musée d'histoire naturelle quand un étrange garçon l'aborde. Dès cet instant, la vie qu'elle connaissait est terminée: elle n'est pas humaine et doit abandonner son existence entière pour rejoindre un autre univers, qu'elle a quitté douze ans plus tôt. L'y attendent une pléiade de nouveaux condisciples, amis et ennemis, et une question obsédante: qui est-elle? Pourquoi l'a-t-on cachée dans le monde des humains? Pourquoi n'a-t-elle que des souvenirs partiels de son passé? Un premier roman baigné de magie, dont la fantaisie et le sens du suspense font des miracles, et où éclate le talent indéniable de Shannon Messenger. Un nom à retenir!

    Et vous, qu'avez-vous prévu?
    Pin It

    14 commentaires

  • Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant surle blog de Galleane.

    Il s'agit de répondre à trois questions:

    1. Qu'ai-je lu la semaine passée?
    2. Que suis-je en train de lire?
    3. Que lirai-je après?

    Cette semaine, bien loin de m'en tenir au programme prévu, je suis allée piocher au gré de mes envies.


    (chronique à venir)

    (chronique à venir)

    (cliquez sur l'image pour atteindre la chronique)


    Sarah, dix-sept ans, mène une existence compliquée. Orpheline et fugitive, elle est en plus clairvoyante. Le passé, le présent et l'avenir n'ont aucun secret pour elle ; sauf Black Diamond. La bourgade du Dakota semble l'appeler et lui montre un garçon, mais pas son visage. Elle sait que le seul moyen d'interrompre ce harcèlement psychique est de comprendre sa raison.

    Lorsqu'elle détecte chez James Drake, un lycéen de son âge, des dons paranormaux très puissants et découvre que, pendant des décennies, la commune a déclaré dix fois moins de décès que la famille fondatrice, elle s'interroge. Et si c'était James qui l'avait attirée ici et qu'il s'agissait d'un piège ? Cependant, quel rapport peut-il bien y avoir entre un garçon de dix-huit ans et des morts survenues un siècle auparavant ?
    Cette enquête lui fera entrevoir un monde dont elle ne soupçonnait pas l'existence et la mènera loin, très loin sur le chemin de sa destinée.


    J'ai encore pas mal de beaux livres qui m'attendent sur ma table de nuit, et je vais donc piocher dans ceux-ci, mais sans certitude sur l'ordre qu'ils suivront.

    Les souvenirs de sa jeunesse, aussi délicieux qu'ils soient, ne sont que des images entretenues et peut-être embellies, d'une époque qui a sombré dans le néant du temps. Plus délicieux est d'être ici, maintenant, dans la réalité de son âge, de boire le soleil par tous les pores de la peau, de frémir au souffle du vent; de s'enivrer d'odeurs subtiles; de s'émerveiller des jeux d'ombre et de lumière qui nuancent sans cesse les couleurs; de prêter l'oreille aux sons, en saisir tous les harmoniques et les entendre comme la symphonie qui accompagne la fuite du temps. Il laisse à sa mémoire le soin de diriger ses pas mais lui interdit de troubler par les souvenirs la perception de l'instant."

    Un excellent roman, oscillant merveilleusement entre naturalisme et policier. L'histoire, simple, est cependant si bien menée, le suspense si bien maîtrisé, qu'on ne peut s'en détacher, d'autant plus que l'aspect "rustique", caricatural sans être grossier, de certains personnages apporte une touche d'humour et d'authenticité bienvenue. La plume souple et légère de l'auteur nous offre des descriptions de la nature, des plongées dans les pensées ou les rêves du héros pleines de poésie et de finesse littéraire. Un véritable bonheur de lecture, une joie simple et innocente.

    "Tu es venu, sans me prévenir, c'est drôle comme il m'est plus facile de t'écrire, alors que, lorsque tu es là, près de moi, je suis incapable de te parler. [...] Je n'ai jamais descendu des escaliers aussi vite, je n'ai même pas fait attention à la façon dont j'étais vêtu, alors que ma belle-soeur était au dehors; juste un caleçon court de coton blanc et un polo de la même couleur, même si octobre a déjà presque fini son parcours, il ne fait pas si froid! Et tes bras m'ont tenu chaud, tout de suite, j'étais bien."

    Un roman épistolaire très riche, couvrant une période de l'histoire prolifique en événements historiques. Cet aspect, auquel il faut ajouter la sexualité et l'identité des deux protagonistes, donne tout son intérêt au récit. Le choix, surprenant au début, du format de la correspondance, permet ici l'expression directe des sentiments et de l'émotion, qui affleure alors de façon presque palpable à chaque page. Au final, "Nous irons ensemble" déborde d'un humanisme héroïque, et on se laisse très vite prendre par l'émouvante histoire de ces deux jeunes hommes.

    Depuis des années, Sophie sait qu'elle n'est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l'école, où elle n'a pas besoin d'écouter les cours pour comprendre. La raison? Elle est dotée d'une mémoire photographique... Mais ce n'est pas tout: ce qu'elle n'a jamais révélé à personne, c'est qu'elle entend penser les autres comme s'ils lui parlaient à haute voix. Un casque vissé sur la tête pour empêcher ce bruit de fond permanent de la rendre folle, elle se promène un matin avec sa classe au musée d'histoire naturelle quand un étrange garçon l'aborde. Dès cet instant, la vie qu'elle connaissait est terminée: elle n'est pas humaine et doit abandonner son existence entière pour rejoindre un autre univers, qu'elle a quitté douze ans plus tôt. L'y attendent une pléiade de nouveaux condisciples, amis et ennemis, et une question obsédante: qui est-elle? Pourquoi l'a-t-on cachée dans le monde des humains? Pourquoi n'a-t-elle que des souvenirs partiels de son passé? Un premier roman baigné de magie, dont la fantaisie et le sens du suspense font des miracles, et où éclate le talent indéniable de Shannon Messenger. Un nom à retenir!

    Et vous, que lisez-vous?
    Pin It

    21 commentaires

  • Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant surle blog de Galleane.


    Il s'agit de répondre à trois questions:


    1. Qu'ai-je lu la semaine passée?
    2. Que suis-je en train de lire?
    3. Que lirai-je après?


    (chronique à venir) Mon fils l'ayant lu, il a envie de partager ses impressions avec moi

    (chronique à venir) Mon fils l'ayant lu, il a envie de partager ses impressions avec moi

    (chonique à venir)


    (cliquez sur l'image pour atteindre la chronique correspondante)

    (chronique à venir)
    (chronique à venir)



    Nilse est beau, célèbre, et adulé dans le monde entier. Il dispose des gens selon son humeur grâce à une carrière construite sur l’égoïsme et le narcissisme. En se promenant dans les rues désertes de Paris, sur un banc, il trouve un livre qui lui est dédicacé. En l’ouvrant, il ne peut soupçonner que toutes ses certitudes vont voler en éclat… parce que derrière chaque page se cache une vérité.




    Natif du pays de Gex, Jean-Marie Tissot va servir sous la République, l'Empire, la Restauration, avec La Fayette, Bonaparte, Eugène de Beauharnais, le duc d'Angoulême, dans la 6e demi-brigade de ligne, le 92e régiment d'infanterie de ligne, puis le 37e. Il sillonne l'Europe: Valmy, la Vendée, l'Italie, l'Albanie, l'Allemagne, la Russie, l'Espagne...
    À partir d'archives familiales, militaires, administratives, l'auteur a reconstitué la carrière du général Tissot, dont le fait d'armes le plus marquant est sa conduite exemplaire lors de la bataille de Préveza, en 1798, ce qui ne l'empêcha pas de connaître le bagne d'Ali Pacha à Constantinople.
    Avec cette biographie détaillée et richement documentée consacrée à J.-M. Tissot, G. Martin-Clavel fait oeuvre double. D'une part, elle attire enfin dans la lumière l'action et les mérites d'un homme qui vécut au rythme mouvementé de l'histoire de France. D'autre part et corrélativement, elle apporte, à partir de sources nombreuses et parfois inédites, un regard nouveau et vivant sur cette période. Plus qu'un hommage rendu à un être dont on ne peut que constater le courage et le dévouement, cet ouvrage est sans doute un moyen de revisiter, de manière singulière, quelques décennies françaises faites de grandeurs et de désillusions...



    Sarah, dix-sept ans, mène une existence compliquée. Orpheline et fugitive, elle est en plus clairvoyante. Le passé, le présent et l'avenir n'ont aucun secret pour elle ; sauf Black Diamond. La bourgade du Dakota semble l'appeler et lui montre un garçon, mais pas son visage. Elle sait que le seul moyen d'interrompre ce harcèlement psychique est de comprendre sa raison.

    Lorsqu'elle détecte chez James Drake, un lycéen de son âge, des dons paranormaux très puissants et découvre que, pendant des décennies, la commune a déclaré dix fois moins de décès que la famille fondatrice, elle s'interroge. Et si c'était James qui l'avait attirée ici et qu'il s'agissait d'un piège ? Cependant, quel rapport peut-il bien y avoir entre un garçon de dix-huit ans et des morts survenues un siècle auparavant ?

    Cette enquête lui fera entrevoir un monde dont elle ne soupçonnait pas l'existence et la mènera loin, très loin sur le chemin de sa destinée.

    Et vous, que lisez-vous?
    Pin It

    16 commentaires

  • Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant surle blog de Galleane.


    Il s'agit de répondre à trois questions:


    1. Qu'ai-je lu la semaine passée?
    2. Que suis-je en train de lire?
    3. Que lirai-je après?


    Un immense coup de coeur, j'ai adoré

    (chronique à venir)





    Au commencement, c’était un simple devoir. Écrire une lettre à un mort. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande sœur May l’adorait. Et qu’il est mort jeune, comme May. Très vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres où elle dresse son propre portrait de lycéenne, celui de ses nouveaux amis, de son premier amour… Mais pour faire son deuil, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente, et faire face à ce qui s’est réellement passé, la nuit où May est décédée. 
    Love letters to the dead est une lettre d’amour à la vie.

    Les 50 premières pages m'ont déjà accroché

    Samantha McDonough mène la vie sans surprise d’une bibliothécaire sans histoire. Un jour, elle fait une surprenante découverte. Un livre, déniché dans une petite librairie, qui va changer sa vie. Car entre ses pages se cache une lettre vieille de deux cents ans. Une lettre signée par l’une des plus grandes romancières anglaises : Jane Austen.

    Voilà Samantha lancée sur la piste d’un manuscrit perdu, dans une course contre le temps, qui va la guider tout droit entre les murs d’un manoir magnifique, et entre les bras de son séduisant propriétaire…

    J'en suis à plus de la moitié et je le dévore



    Janvier 1910. Dans un Paris en proie aux inondations, Nicolas Koulinov découvre le corps de son parrain Sergueï Belevski. Ce meurtre incompréhensible le propulse dans les profondeurs occultes d'une folle aventure.
    À Sarajevo, le colonel Dragutin Dimitrijevic orchestre "La Main Noire" pour libérer la Bosnie-Herzégovine de l'emprise austro-hongroise. Le famélique Gavrilo Princip entend bien participer à la redistribution des cartes.
    Dans l'ombre déliquescente de Jérusalem, le Grand Maître Caïnite manipule son canevas. Au solstice d'été, les 666 ans seront révolus...
    À la veille de la Première Guerre mondiale, des archéologues font une dangereuse découverte, l'Évangile de Judas : la guerre entre le Bien et le Mal reprend de plus belle... Après "Blasphème", "L'Échiquier des égarés" est le deuxième volet d'une trilogie qui brosse une fresque magistrale, mêlant avec brio thriller ésotérique et grande histoire.

    Et vous, que lisez-vous?

    Pin It

    21 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique